#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Le Cambodge au côté des Khmers…

| 7 mars 2019 • Mis à jour le 07.03.2019 à 8h46
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Routes du Monde 
         

Agence de voyage francophone basée à Phnom Penh, Seripheap propose au voyageur de découvrir tous les visages du pays, culturels comme naturels. Sans oublier le plus important de tous, surtout s’agissant du Cambodge : celui de ses habitants, paré d’un éternel sourire bienveillant. Rencontre avec Cyrille Top, son manager…

Voyageons autrement : Seripheap est une agence locale, basée à Phnom Penh et disposant d’une équipe franco-khmer. Cela change quoi ?
Cyrille Top : En tant qu’agence spécialisée dans le sur-mesure, il était indispensable d’avoir, sur place, une équipe khmère et francophone. Personnellement, étant franco-khmer, je connais fort bien les attentes spécifiques de la clientèle française, et mes collaborateurs, khmers, ont eux une parfaite connaissance du terrain. Nous sommes donc en mesure d’offrir le meilleur à nos clients, l’authentique, les petits coins dénichés hors des sentiers battus. Sachant, à l’opposé, qu’un imprévu étant toujours possible, les voyageurs sont ainsi en mesure de nous joindre à toute heure du jour comme de la nuit.


Voyageons autrement : Quand on pense Cambodge, on pense temples et culture. Mais la nature y est également présente et attractive, non ?
Cyrille Top : En effet. Le Cambodge est encore une jeune nation du point de vue du tourisme ; 20 à 25 ans tout au plus. Jeune nation qui, dans un premier temps, a organisé son offre autour de ses grands points forts : les temples d’Angkor naturellement, uniques au monde. Et les trésors patrimoniaux de Phnom Penh. Le très beau lac Tonlé Sap également, réserve mondiale de la biodiversité. A côté de cela, vous avez dans le pays plusieurs parcs naturels qui hébergent des espèces rares, et des sanctuaires d’éléphants qui effectuent un travail extraordinaire avec les pachydermes. Il y a aussi les dauphins du Mékong, si rares (on vient d’avoir une naissance !)… la chaîne des Cardamomes, dans l’ouest du pays, où sont organisés des treks plutôt «roots». Ou encore la jungle du Ratanakiri, idéale pour pratiquer l’écotourisme. Mais nous en sommes encore de ce côté aux balbutiements ; l’offre reste artisanale et brute de décoffrage. Et puis, face à l’ampleur du développement touristique actuel, il convient de ne pas aller trop vite. L’équilibre naturel étant aussi fragile ici qu’ailleurs…


Voyageons autrement : Le Cambodge n’est ni à « voir » ni à « faire », dites-vous, mais à « décou-vivre ». En quoi les accompagnants de Seripheap sont-ils précieux pour aborder le pays de cette façon ?

Cyrille Top : Nous choisissons nos guides sur la passion et l’envie de partager l’amour de leur pays qu’ils manifestent. Tous très pros, ils savent qu’à côté du programme officiel, ils sont, eux, les vrais ambassadeurs de leur pays et que le contact qu’ils ont avec les voyageurs déterminera en grande partie la satisfaction de ceux-ci. Ils savent aussi que leurs concitoyens, en tous cas, hors des grandes villes, sont tous très accueillants et ravis d’entrer en contact avec les voyageurs. Les Cambodgiens ont beau être pauvres pour certains, dès que vous les abordez, leur sourire s’illumine et ils sont prêts à vous offrir le peu qu’ils ont. Sans retenue. La médiation du guide favorise donc de multiples moments d’échanges chaleureux au cours du voyage et c’est un atout supplémentaire ; important.

Voyageons autrement : Pouvez-vous nous citer une dimension du voyage à laquelle on ne pense pas au départ et qui enchante, chaque fois, vos clients ?
Cyrille Top : Les séjours chez l’habitant, justement. Nous proposons généralement systématiquement aux voyageurs une ou deux nuits chez l’habitant sur la route de Siem Reap et, même s’ils n’étaient pas forcément convaincus au départ, ils s’en disent tous enchantés, au retour. C’est bien sûr l’occasion de se rapprocher du peuple khmer et de bénéficier de son chaleureux sens de l’accueil. Tours en tuk-tuk dans la campagne et dans les champs, petite leçon de cuisine, visite des marchés locaux… bon, évidemment, côté confort, on n’est pas sur du 3 étoiles, mais cela devient presque un détail, car les personnes sont vraiment ravies d’avoir pu approcher ainsi le pays dans sa dimension intime, personnelle.


Voyageons autrement : De quelle manière êtes-vous engagés dans un tourisme plus responsable ?

Cyrille Top : Nous sommes une jeune agence encore et n’avons pas de moyens importants, mais nous savons déjà ce que nous ne voulons pas ; même si on nous le demande. Comme toutes les requêtes liées aux randos à dos d’éléphant par exemple. Les gens ignorent souvent qu’elles requièrent une forme de dressage particulier et… cruel. Nous convions donc plutôt nos hôtes, s’ils le souhaitent à visiter les sanctuaires d’éléphants où l’on est certain que les animaux sont bien traités. Et dont l’intérêt est bien supérieur. Par ailleurs, si l’on ne peut pas (encore) supprimer tous les vols intérieurs, nous les limitons au maximum et nous évitons désormais d’emmener nos clients vers Sihanoukville, sur la côte, une région livrée au tourisme de masse et de plus en plus polluée, souillée par les déchets.

Voyageons autrement : Si vous ne pouviez citer que trois atouts ou spécificités qui rendent, selon vous, le Cambodge inoubliable, vous retiendriez lesquelles ?…

Cyrille Top : Question difficile ! Mais réponse immédiate, confirmée par tous les voyageurs : en premier lieu, je citerai comme évoqué la population extrêmement accueillante. Le Cambodge étant d’évidence un autre pays du sourire. Sa pauvreté relative, le violent drame historique récent qu’il a connu, les difficultés quotidiennes, rien de tout ceci ne transparaît dans la mentalité khmère, exempte de tout ressentiment et définitivement tournée vers l’espoir et l’avenir. C’est assez exceptionnel en fait. Cela se sent à chaque moment (on se sent si bien !) et contribue également certainement au fait que le pays soit sûr.
En second, j’évoquerai bien sûr le patrimoine historique unique. Même si l’on n’est pas forcément fan de vieilles pierres (c’est mon cas), les temples d’Angkor ont cette faculté de dégager une magie et une énergie que l’on n’imagine absolument pas avant de les découvrir. Combien de fois, quand nous avons proposé aux voyageurs de consacrer aux temples d’Angkor au moins deux ou trois jours, ont-ils répondu : « c’est trop, non ? ». Pourtant, chaque fois ou presque, ils ont souhaité rester davantage. Est-ce en raison de cette dimension trans-religieuse (hindouiste puis bouddhiste) ?… je ne sais. En tous cas, les gens sont touchés par la dimension sacrée du lieu ; par ce qui émane de cette cité qui fut, jadis, la plus grande du monde.
En trois enfin, j’évoquerai la formidable capacité d’adaptation de la population khmère. Souvent, c’est au touriste de s’adapter au pays et à ses mœurs. Au Cambodge que vous voyagiez en sac au dos en suivant Google map ou en VIP super exigeant ne fréquentant que les 4 et 5 étoiles (à prix défiants toute concurrence !), vous vous sentirez chez vous. Et cela vaut naturellement pour toute la gamme intermédiaire : en bord de mer, près des temples, au bord du Mékong ou en montagne, le rapport qualité-prix des établissements est excellent et la nourriture est un vrai bonheur, que vous optiez pour le restaurant de rue ou le chef étoilé.


Voyageons autrement : Dans les témoignages de vos clients en fin de séjour, quel motif de satisfaction, voire d’émerveillement revient le plus souvent dans le récit de leur expérience ?
Cyrille Top : Ils évoquent bien sûr toutes ces choses dont nous venons de parler. Qui sont assez souvent une surprise pour eux car en fait, peu se sont vraiment renseignés avant de venir. Content du pays, de son accueil et de ce qu’ils ont vécus par notre intermédiaire, ils sont nombreux à nous déclarer, à leur propre étonnement : « On reviendra ! ». Cela nous touche, forcément, puisque ça signifie que nous avons bien fait notre travail.

Voyageons autrement : Vous avez su gagner la confiance de tours-opérateurs occidentaux qui vous envoient leurs clients. Pouvez-vous nous en dire un mot ?

Cyrille Top : Sans les citer, disons que ces tours opérateurs connus nous envoient des clients que nous traitons exactement de la même manière que ceux qui nous contactent en direct, mais que l’on est là, plus souvent, sur une programmation très « classique », à la fois complète et sécurisante, balisée.

Voyageons autrement : Pourquoi le nom Seripheap ?

Cyrille Top : Seripheap signifie « liberté » en khmer. On l’a choisi car c’est l’un des rares mots courts de notre langue (rire). De plus, il convenait parfaitement à notre manière de concevoir le voyage : avec ou sans guide, où l’on veut, comme on veut, quand on veut, seul ou en petit groupe… Et l’esprit tranquille car on sait que les équipes de Seripheap se tiennent discrètement dans l’ombre, en cas d’imprévu…

Une visite sur leur site ? https://www.voyagecambodge.com/

?


Le Cambodge au côté des Khmers… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Donnez du sens à vos voyages avec Terdav Vous voulez connaître un véritable échange avec la population locale ? Dépasser le cadre du tourisme en apportant vos compétences ? Terres d'Aventure vous propose trois voyages...

Laos Le Laos est un petit pays du sud-est asiatique qui partage ses frontières avec cinq pays : la Thaïlande, la Birmanie, la Chine, le Vietnam, le Cambodge. Il couvre une superficie de 236 000 km2, et s'étend sur...

DEPARTS - Tourisme solidaire hors des sentiers battus DEPARTS - Développer les Echanges et les Projets d'Actions Rurales, propose des voyages hors des sentiers battus, respectueux d'une charte du tourisme responsable....

Manifeste de l'humble voyageur Notre vie citadine engendre une envie de ciel immense : la grisaille crée un besoin de lumière ; notre horizon cloisonné génère un désir de panorama libre....

Pourquoi se réjouir de l'essor du voyage en direct ? - Le voyage en direct - Partie 1 Sur les dix derniers articles de présentation d’agences de voyage réalisés sur Voyageons-autrement.com, huit (!) étaient tenues...

Séjour et visites de Phnom Penh - Les 10 ans de Voyager autrement Séjour et visites de Phnom Penh - Les 10 ans de Vacances Bleues - Voyager autrement...

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda