logo et baseline voyageons-autrement

“La montagne peut être un sacré territoire d’expériences de vies différentes” Frédi Meignan portrait d’un homme libre

| 7 juin 2017 • Mis à jour le 07.06.2017 à 8h16
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Portrait 
         

Dans notre série de portraits sur les acteurs du tourisme durable, la montagne a décidément une place à part. Il est des rencontres qui nous font grandir, nous sentir plus vivant : c’est le cas quand on parle avec cet immense acteur engagé qu’est Frédi Meignan. Gardien de refuge, patron d’un lieu culturel convivial, président d’association, ce touche à tout a mille choses à nous dire. Entretien passionnant et plein d’humanisme, voire d’optimisme. Un plaidoyer pour que les montagnes redeviennent un lieu d’expériences et d’apprentissages de la vie. Frédi Meignan, 3ème volet de nos portraits acteur du tourisme durable 2017!

Un Parisien qui vit, pense et agit montagne

Né dans le 11e arrondissement de Paris, Frédi a attrapé le virus de l’altitude tout jeune, réalisant ses 1ères ascensions dès l’adolescence. Un virus qui le fera changer de région pour s’installer vers Grenoble à plus de 45 ans avec sa famille. Un choix réfléchi et mûri comme celui d’aller bosser en haute altitude dans le difficile et pourtant si fantasmagorique métier de gardien de refuge.

Frédi Meignan plusieurs casquettes mais la montagne comme dénominateur commun

Entre ciel et terre, la famille Meignan se partage entre le Promontoire à plus de 3000m d’altitude dans les Ecrins et l’auberge de la Gélinotte dans le très sauvage massif de Belledonne. Une vie d’engagements, de passions et de combats. Parler de montagne avec Frédi, c’est comme ouvrir un immense livre d’images, les sourires et l’enthousiasme en plus.

le refuge du Promontoire, cher à Frédi et à sa famille

Les stations sur le déclin?

“Ce n’est pas moi qui l’invente, ce sont les chiffres d’Atout France et de son conseiller montagne, Jean Berthier : il y a eu l’an dernier 4,8 milliards d’euros dépensés dans le périmètre station et 6,2 milliards sur tout ce qui ne touche pas de près ou de loin à l’univers station, c’est révélateur d’un changement qu’il faut analyser. Il y a une baisse des ventes de forfaits, c’est indéniable, à côté de cela les pratiques évoluent, j’ai un exemple frappant tout frais : ce printemps dans mon refuge (le Promontoire, ndlr), on a explosé le nombre de nuitées pour les skieurs de randonnées, je n’ai pas dit augmenter j’ai bien dit explosé. Ce n’est pas un épi-phénomène, mes collègues ouverts en avril mai ont vécu la même bonne nouvelle et ce renouvellement de clientèle. Regardez les traileurs, les pratiquants de raquettes, il y a des éléments qui font réfléchir sur l’évolution des pratiques et le tourisme en montagne aujourd’hui. Nous (avec Mountain Wilderness) avons soutenu l’opération Montagne Debout collectif citoyen pour une montagne en transition et son questionnaire sur les relations entre citoyen et montagne : 7000 personnes l’ont déjà rempli et pourtant il est plutôt long, ça prouve aussi des choses. Le ski, soyons clair, a permis à des vallées de vivre, mais son développement a ébloui beaucoup d’élus ou d’acteurs du tourisme sans se soucier des impacts. J’ai un exemple frappant montrant bien l’évolution des vacances à la neige : Courchevel, à sa création, a été conçu avec une visée sociale, une volonté de permettre à des citadins ne connaissant pas ce milieu de venir profiter de l’air pur à moindre coûts… on voit ce qu’il en est advenu malheureusement. 90% des investissements vont aux stations qui reconnaissons-le ont un système très développé avec des lobbys, des structures fortes. Notre tourisme, plus doux, est, reconnaissons-le, désorganisé, isolé, diffus. Il y a un vrai travail à faire pour que des investisseurs s’y intéressent, que les acteurs soient plus soudés donc plus forts. Il faut, et c’est une nécessité une transition touristique.

Vers une montagne ouverte

Fredi Meignan, comme bon nombre d’acteurs de la montagne, souhaite une montagne vivante, lieu de connaissances et d’apprentissage. Il s’explique: “que faut il exactement? Une société complétement déconnectée de la nature, qui ne la fréquente plus ou bien une montagne ouverte, avec un impact doux, de l’éducation. J’ai toujours cette image en tête : quand on aime ses enfants, on les protège. A nous de faire aimer et découvrir les montagnes pour que le public puisse lui aussi les protéger. Pour cela, l’éducation et la réflexion sont primordiales. Je préfère un impact doux à gérer plutôt qu’un abandon pur et simple de l’usage de ce formidable terrain d’apprentissage qu’est la montagne. Il y a quelques mois, on s’est battu contre un projet de piste sur un secteur vierge à Chamrousse : les Vans, très prisé des randonneurs notamment, j’émets une idée : à la place de construire une piste à 6 ou 7 millions d’euros qui servira 3 ou 4 mois dans l’année, pourquoi ne pas construire 3 refuges pas très hauts en altitude qui accueilleraient des enfants, des classes de découvertes sur 8 mois et qui permettraient une découverte de la nature, qui feraient bosser un nombre impressionnant de socios professionnels et qui ouvriraient des champs incroyables : des astronomes, des scientifiques, des animateurs natures, des musiciens, des bergers pourraient venir partager leurs savoirs. Là, on est dans un développement d’un tourisme durable, ouvert et où le public sortirait avec des connaissances.”

Plaidoyer pour un travail en commun des acteurs du tourisme durable Alpin

Président de Mountain Wilderness, Fredi Meignan souhaite un véritable travail en synergie entre les acteurs du tourisme. “Bien sûr qu’on va continuer à  monter au créneau pour des sujets qui nous touchent, nous révoltent, mais notre rôle ne s’arrête pas là, on doit proposer, investir dans de l’humain, de l’animation. Être attractif sans investissements lourds. Mountain Wilderness est une association qui porte la voie d’une autre montagne  On réfléchit sur des partenariats, des rencontres avec le monde économique, politique pour faire bouger les lignes. On travaille autour du tourisme en transition depuis un certain temps. Il reste à fédérer tous les acteurs qui œuvrent pour proposer des innovations, s’engagent et veulent sortir de ce tourisme hors sens. Les associations comme MW auront un rôle à jouer dans la construction d’un tourisme censé, conscient. Cette autre tourisme est là, présent, il existe mais il est discret et peu d’investisseurs, publics ou privés y investisse, à nous de reformer, proposer et agir.”

la montagne est son domaine

Et quand on pose la question de la nomination de Nicolas Hulot au gouvernement en se tenant à cette question du tourisme, Frédi Meignan évoque un réel espoir, celui de voir bouger les choses un peu plus vite. L’occasion pour lui de nous livrer, de sa belle plume ces quelques lignes appelant de son soutien Nicolas Hulot :

Oui ça va être rude !
Oui il y a des lobbys anciens et puissants…
Oui l’actuelle prise de conscience de l’urgence se double encore d’un fort sentiment d’impuissance…
Oui imaginer ensemble une véritable transition pour nos sociétés, pour nos vies, parait encore bien abstrait, loin de nos repères quotidiens…
Oui cet immense travail, urgent et vital, peut aussi devenir passionnant… si nous ne le repoussons pas à plus tard !!
Faudrait il attendre… en mettant toute notre énergie pour limiter la casse, mais seulement là ?
Attendre… sans tout faire pour aider à l’émergence, à tous les niveaux et dés maintenant, d’autres modes de vies respectueuses de la nature et des hommes ?
Clairement,
je soutiens la décision de Nicolas Hulot d’y aller ! “De tout tenter”.
Des risques existent… mais le risque majeur serait de ne pas saisir la moindre opportunité d’avancer dans et avec la complexité de nos sociétés actuelles. A l’affût de ce qui bouge, ou pourrait bouger.
En montagne quand des voies faciles n’existent pas, on sait avancer dans des cheminements complexes, avec incertitudes et risques…
Parfois on découvre ainsi de nouvelles voies !
Courage Nicolas Hulot !
Nous aussi nous essayerons de faire de notre mieux

Pour conclure, on ne saurait que vous conseiller d’aller en montagne (en utilisant si possible les transports en commun, en covoiturant), d’aller en refuge, d’être curieux et de profiter et faire profiter de ces richesses infinies. Un entretien qui donne foi en l’avenir, à suivre donc.

La montagne pour tous et protégé credo de Frédi et de Mountain Wilderness

……………………….

Retrouvons ici les lieux cher à Fredi :

son refuge ou sa femme et lui seront dès le 15 juin : https://www.refugedupromontoire.com/

Le beau lieu plein de vie la Gelinotte : https://www.lagelinottebelledonne.fr/

Mountain Wilderness association de protection de la montagne : https://www.mountainwilderness.fr/

Le syndicat des gardiennes et gardiens de refuges : http://www.sngrge.fr/syndicat/presentation.html


“La montagne peut être un sacré territoire d’expériences de vies différentes” Frédi Meignan portrait d’un homme libre | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

Eco conception du matériel - les actions des professionnels du sport et de la montagne Eco conception du matériel de Montagne : table ronde du 18 / 11 proposée par Mountain Riders...

Mountain Riders acteur du Tourisme Responsable en Montagne Mountain Riders cherche à promouvoir des alternatives de développement durable et de tourisme responsable auprès des professionnels et des élus des stations...

11èmes Rencontres du cinéma de montagne de Grenoble Bande annonce des 11èmes Rencontres du cinéma de montagne. Du 2 au 6 novembre 2009 au Summum de Grenoble...

Séjour et bivouac en Moyenne Montagne Randonnée et balade à chevalvec un accompagnateur en moyenne montagne. Entre la haute montagne et la plage, il y a un immense terrain de jeux pour la pratique de l'escalade,...

Vacances à la montagne - stations de ski et activités de pleine montagne : Alpinisme, ski de randonnée... Vacances au ski dans les stations des Hautes Alpes, Pratiques d'activités de montagne : Alpinisme, escalade,...

30 marques de Matériel de Montagne Evaluation de l'engagement de 30 marques de Matériel de Montagne - Eco Guide de Mountain Riders...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Les portraits de l'année internationale du tourisme durable pour le développement 2017

Tous à Clermont pour la troisième édition des Universités du Tourisme Durable !

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda