#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Retour sur la rencontre des acteurs européens du tourisme responsable

| 12 décembre 2013 • Mis à jour le 12.12.2013 à 6h26
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative régionale   Institutionnel   Tourisme de masse 
         

Lundi 2 Décembre. Bruxelles. Quartier Européen. 13 heures. La conférence internationale « Réalités européennes du tourisme responsable » s’est ouverte au siège européen de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, également siège du réseau européen de tourisme NECSTouR (Network of European Regions for Competitive and Sustainable Tourism).

Organisée par le réseau européen EARTH (European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality), la demi-journée a compté 23 intervenants représentant la société civile et le secteur privé ainsi que les institutions européennes et des organisations de réputation mondiale, toutes œuvrant pour un tourisme plus responsable. Le programme très dense avait pour but de présenter une succession d’expériences, de réalités, de projets de terrains, de politiques touristiques. L’objectif de cette rencontre était de réaliser un bilan de l’état du tourisme responsable en Europe.
La conférence a rassemblé 80 personnes venant de nombreux pays européens, un franc succès pour cette première édition !

Participants dans la salle de conférence

Une variété d’expériences du tourisme responsable

Dans la première partie, le président de EARTH Maurizio Davolio a réalisé un bilan des 5 années écoulées depuis la fondation du réseau en 2008. EARTH a réussi à rassembler et à créer une plateforme d’échange et une communauté européenne des acteurs privés du tourisme responsable. Cependant, l’association se lance le défi de devenir l’interlocuteur privilégié des institutions européennes pour les questions concernant la durabilité et la responsabilité.

Les membres de EARTH se sont tour à tour succédés, représentant 7 pays européens. En France, l’ATES (Association du Tourisme Equitable et Solidaire) a exposé le lien de parenté entre tourisme responsable et commerce équitable. Marco Polo Echanger Autrement basé à Marseille, a présenté le projet innovant de Pescatourisme et de Mygrantour, visites guidées par des migrants. En Italie, l’AITR (Association Italienne du Tourisme Responsable) a exposé la réalité italienne du tourisme responsable. Ainsi, la coopérative historique Legacoop a elle aussi participé à la fondation de nombreux projets coopératifs tels que la mise en tourisme des biens confisqués à la mafia (Libera Terra).

cat et maria 2 (2)

Corinna Lettina (KATE), Cathrine Schwenoha (NFI), Maria Petrucci (AITR)

L’Allemagne représentée par l’ONG KATE Ecologie et Développement, a abordé l’application concrète de la Responsabilité Sociale d’Entreprise. Le tout jeune Centre Espagnol de Tourisme Responsable représente également une initiative de rassemblement des acteurs du tourisme responsable au niveau espagnol. Jose Maria De Juan Alonso, son président prôna le tourisme responsable comme outil de développement. De plus, en Autriche, NatureFriends International œuvre pour l’écotourisme au travers de projets tels que « Paysages de l’année », récompensé par l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme). En Belgique, Diesis Coop porte de nombreux projets d’innovation sociale de l’économie sociale et solidaire. L’organisateur de voyages Sustainable Tourism Ireland a apporté sa contribution par la présentation du rôle des petites et moyennes entreprises dans le tourisme responsable. Ce sont une douzaine de projets, d’initiatives et d’expériences européennes qui ont été exposés !

Mauro Marrocu, directeur du Global Sustainable Tourism Council a réalisé une intervention très remarquée, ponctuée d’exemples concrets de l’application des critères de certification du GSTC (1). Silvia Barbone de FEST (Foundation of European Sustainable Tourism) a présenté la méthodologie PM4SD pour une meilleure gestion des projets touristiques.

Accessibilité: une priorité pour le secteur touristique
Les experts de l’accessibilité dans le tourisme ont présenté leurs différentes visions. 15% de la population mondiale ou encore 1 milliard de personnes sont considérées comme étant en situation de handicap. En Europe, on dénombre 80 millions de personnes ! Pour pouvoir choisir leur destination de vacances, ces touristes potentiels doivent être informés des services accessibles avant leur voyage. Pour que l’offre devienne diversifiée et adaptée, une formation des professionnels du secteur doit être dispensée dans les écoles de tourisme. Les destinations doivent également être en capacité d’accueillir des personnes en situation de handicap afin de proposer un véritable produit touristique, composé d’activités culturelles et touristiques, de transports et d’hébergements, tous accessibles.

Jean-Marc Mignon de l’OITS et Annagrazia Laura de l’ENAT

Le réseau européen du tourisme accessible, l’ENAT (3) représenté par sa nouvelle présidente Annagrazia Laura, le groupe de travail sur l’accessibilité du tourisme du réseau NECSTouR, le président de l’Organisation Internationale du Tourisme Social (OITS) (4) Jean-Marc Mignon, le réseau EARTH représenté par son vice-président Jose Maria De Juan Alonso, l’ONG Naturefriends International (NFI) se sont réunis pour exposer les travaux réalisés pour améliorer l’accessibilité au niveau européen. Fait marquant, NFI a démontré que l’accessibilité est possible même dans les parcs nationaux ou dans des milieux naturels peu propices à l’aménagement.

 

 

Le Tourisme Responsable dans les politiques européennes
Enfin, des organismes européens tels que la Commission Européenne du Voyage (2) se sont tous engagés et ont exposé leur volonté d’aller vers un tourisme responsable et durable. La directrice de l’unité tourisme de la Commission Européenne, Francesca Tudini a reconnu que des plus grands efforts doivent être réalisés pour soutenir un tourisme européen raisonné et durable. La Commission Européenne veut mener ses politiques dans cette direction. Cependant, Madame Tudini a précisé que la charte européenne du tourisme durable et responsable ne sera pas validée avant la prise de fonction de la prochaine Commission en automne 2014.

Eduardo Santander (European Travel Commisson), Francesca Tudini (Commission Européenne), Maurizio Davolio (EARTH)

Le représentant du Comité Economique et Social Européen, Gkofas Panagiotis a vivement critiqué le manque de prise de décisions, de responsabilité et de véritable engagement au niveau européen pour un tourisme durable. Il a également évoqué l’urgence d’inclure de manière drastique le changement climatique dans les politiques touristiques. Carlo Fidanza, vice-président du groupe de travail de tourisme du Parlement européen, a également exprimé son soutien à EARTH pour le travail réalisé dans le tourisme responsable, au travers d’un message vidéo.
Julien Buot, vice-président de EARTH a clôturé la conférence par la présentation du mémorandum. Ce document rassemble les demandes des membres de EARTH pour inclure davantage les principes du tourisme responsable dans les politiques européennes.
Une discussion entre les membres de EARTH et l’assemblée a suivi. Des représentants de la « Clé Verte » ou encore de « l’Université de Bologne » se sont interrogés sur la place du tourisme responsable dans les pays du Sud ou encore sur la certification des opérateurs touristiques.

Julien Buot et Maurizio Davolio

Julien Buot, vice président et Maurizio Davolio, président de EARTH

« Une Europe pour le tourisme responsable » !

Cette demi-journée a été très intense en termes de partage et de contenu. C’est la première fois que le réseau européen EARTH se lance dans l’organisation d’un tel événement. Pour cette première édition, les organisateurs s’estiment satisfaits, le but ayant été atteint : réunir les experts du tourisme responsable et accessible afin de présenter un panorama des expériences et initiatives européennes et proposer des ouvertures pour que le tourisme responsable occupe une plus grande place dans les politiques européennes.
Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition avec cette fois-ci « le choix d’un sujet d’actualité du tourisme responsable traité en profondeur », promettent les organisateurs.
Un grand merci à tous les participants rassemblés pour « One Europe for Responsible tourism » !

thank you eartg

(1) http://www.gstcouncil.org/sustainable-tourism-gstc-criteria.html
(2) www.etc-corporate.org
(3) www.accessibletourism.org
(4) www.bits-int.org/en


Retour sur la rencontre des acteurs européens du tourisme responsable | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Marie Secrétant
Je travaille actuellement comme coordinatrice du réseau européen European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality à Bruxelles. Je suis engagée pour un tourisme respectueux des communautés d'accueil et des territoires qui incluent l'enrichissement culturel, économique, environnemental et social autant pour la population réceptrice que pour le visiteur. La durabilité, la responsabilité et la solidarité sont pour moi trois valeurs clés qui doivent être intégrées dans le tourisme. Je suis une voyageuse sans fin et le mouvement, la vie, la différence sont des moteurs de motivation. J'ai habité dans plusieurs pays tels que l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, le Mexique, le Vietnam et maintenant la Belgique et j'en ai partiellement découvert tant d'autres en tant que voyageuse, qui je l'espère fut le plus responsable possible.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda