#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Caroline Mignon, nouvelle directrice de l’ATES

| 27 février 2014 • Mis à jour le 27.02.2014 à 10h55
Thèmatique :  Acteur associatif   Labels   Portrait 
         

L’ATES (Association Tourisme Equitable et Solidaire) a accueilli mi-janvier une nouvelle directrice Caroline Mignon pour remplacer Julien Buot qui continue de son côté chez ATR (Agir pour un Tourisme Responsable). Rencontre avec Caroline Mignon et Julien Buot.

ATES Caroline Mignon

Caroline Mignon, directrice de l’ATES

VA.com / En tant que nouvelle directrice de l’ATES, quelles sont les priorités de développement du réseau pour les prochains mois? Quels sont les défis à relever ?

« Ma première action sera de rencontrer chaque membre de l’ATES, individuellement. Je veux comprendre les organisations et les personnes pour qui et avec qui je vais être amenée à travailler. Je veux aussi qu’ils sentent que leurs attentes sont essentielles dans le projet de l’ATES.
Pour cette année, il a 3 grands chantiers que j’aimerai développer. Tout d’abord, la mise en place d’une communication efficace pour promouvoir l’intense travail de l’ATES sur l’évaluation. C’est un processus déjà bien avancé qui mérite une diffusion la plus large possible.
Ensuite, nous souhaitons développer le réseau et accueillir de nouveaux membres ! Cela passe tout d’abord, par la création d’outils professionnels. Ainsi, la procédure d’adhésion devrait être améliorée afin de la rendre plus accessible et plus lisible. Par exemple, certains aspects d’évaluation mériteraient d’être intégrés dans les conditions d’adhésion !
Sur la deuxième partie de l’année, nous souhaitons mener une réflexion large pour aboutir à l’élaboration d’une stratégie marketing. Aujourd’hui, il y a une réelle demande des membres pour la promotion du réseau et de leur offre. Mon idée est de créer une stratégie commune que les membres puissent décliner et utiliser à leur niveau. Le projet conclu avec « l’Agence Française de Développement (AFD) » qui vise la structuration du milieu associatif et l’éducation au développement en France, constitue une base structurante pour les actions à mettre en place.
Et enfin, outre les membres, je vais dédier du temps à rencontrer nos partenaires. Dans le fond, toutes ces missions sont intimement liées les unes aux autres. Mes missions de l’année à l’ATES en un mot ? Structuration ! »

VA.com / Qu’apportez-vous de nouveau à l’ATES?
« Je possède une importante expérience en matière de communication, promotion et marketing, ainsi qu’en animation de réseaux, compétences qui seront largement mobilisées pour développer le collectif ATES. Ensuite, mon réseau professionnel, constitué tout au long de ma carrière notamment dans le cadre de mes fonctions chez Ethic étapes, sera un atout pour faire rayonner l’ATES dans les secteurs du tourisme social et durable, en France et à l’étranger. »

VA.com / Le tourisme responsable, un secteur nouveau pour vous? Racontez-nous votre parcours.
« De par mon parcours, j’ai toujours travaillé sur le réceptif en France. A l’ATES, nous faisons partir les personnes principalement à l’étranger. Les destinations et les réalités locales sont très différentes d’un pays à l’autre, cette nouveauté est l’un des aspects motivants de la mission! Je découvre aussi le lien de l’ATES avec le monde du commerce équitable ainsi que celui du développement et de la coopération internationale qui ne sont pas des secteurs directs du tourisme. Cependant, j’ai travaillé pendant longtemps dans le tourisme durable. En 1995, j’ai débuté dans le tourisme social, à l’UNAT (Union Nationale des Associations de Tourisme) ! Ensuite, j’ai occupé, pendant 13 ans, des fonctions successives au sein du réseau d’associations d’hébergement Ethic Etapes. Ma plus importante contribution a porté sur le marketing et la communication. Durant les dernières années, nous avons beaucoup travaillé sur le développement de stratégies portant sur le développement durable, spécialement sur la formation et la sensibilisation des publics mais aussi sur l’obtention de labels européens. En 2011, j’ai repris des études pour obtenir le master « Tourisme culturel et territoires : ingénierie de projets » à Paris, à l’occasion duquel j’ai réalisé un stage passionnant au Comité Régional du Tourisme de Ile-de-France dans le département du développement durable.
Le développement durable, cela fait quelques années que j’y baigne. A l’ATES, je monte encore une marche en terme d’exigences. »

photo Julien BUOT - copyright Guide du coaching écolo - Clara DELPAS_Editions Aubanel

Julien Buot, coordinateur puis directeur (2008-2014)

VA.com/: Julien, cela fait près de 6 ans que vous avez intégré la “famille” ATES, en tant que coordinateur puis directeur. Vous avez investi beaucoup d’énergies mais aussi vécu d’intenses moments de partage, l’accomplissement de beaux projets responsables (TRES ; campagne européenne d’information sur le tourisme responsable, Paris Ville Monde ; rapprochement du tourisme responsable des parisiens, évaluation regards croisés, les rencontres de l’ATES ; réunions régulières des membres de l’ATES par exemple).
Quel est votre sentiment aujourd’hui? Que retiendrez-vous de votre expérience à l’ATES?

« Je me permets de retenir deux grandes missions réalisées à l’ATES. Tout d’abord, l’ouverture du réseau vers de nouveaux partenariats et membres mais également une reconnaissance institutionnelle du tourisme équitable et solidaire. Quand je suis arrivé, l’ATES venait d’être créée et j’ai participé à son développement : ainsi nous sommes passés de 14 à près de 40 membres ! De plus, la légitimité du tourisme équitable et solidaire s’est développée à l’international à travers notamment la Journée Mondiale du Tourisme Responsable, le Forum international du Tourisme Solidaire (FITS) et la création du réseau européen EARTH. Mon sentiment ? Je suis optimiste quant à l’avenir de l’ATES et du tourisme équitable et solidaire ! Je suis convaincu que le changement de direction est une opportunité pour le collectif qui accentuera, avec l’arrivée de Caroline, son développement en matière de marketing et de promotion. Je pars à un moment où le contexte est favorable à l’ATES, tant en termes d’objectifs et que de stratégie et de moyens.
Attaché aux valeurs du tourisme équitable, je souhaite poursuivre mon engagement à l’ATES sous une forme bénévole, permise par le statut de membre associé. De plus, En intégrant l’ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) comme directeur, je vais m’employer à faciliter le dialogue les deux familles ATR et ATES ! »


Caroline Mignon, nouvelle directrice de l’ATES | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Marie Secrétant
Je travaille actuellement comme coordinatrice du réseau européen European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality à Bruxelles. Je suis engagée pour un tourisme respectueux des communautés d'accueil et des territoires qui incluent l'enrichissement culturel, économique, environnemental et social autant pour la population réceptrice que pour le visiteur. La durabilité, la responsabilité et la solidarité sont pour moi trois valeurs clés qui doivent être intégrées dans le tourisme. Je suis une voyageuse sans fin et le mouvement, la vie, la différence sont des moteurs de motivation. J'ai habité dans plusieurs pays tels que l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, le Mexique, le Vietnam et maintenant la Belgique et j'en ai partiellement découvert tant d'autres en tant que voyageuse, qui je l'espère fut le plus responsable possible.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Le réseau européen de tourisme responsable EARTH

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda