logo et baseline voyageons-autrement
Le RDV du voyage sur mesure au coeur de Paris

L’association « Sur le Chemin de R.L.Stevenson » fête ses 20 ans !

| 17 novembre 2014 • Mis à jour le 17.11.2014 à 9h16
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative régionale 
         
Fête des 20 ans Association Stevenson

Le gâteau des 20 ans @GC

Ils sont âniers, accompagnateurs, gérants de camping, de maisons d’hôtes, hôteliers, restaurateurs…, reliés par un chemin que pratiqua un illustre écrivain écossais à l’automne 1878, unis par une association crée en 1994 dans l’objectif de conjuguer leurs efforts pour faire connaitre cet itinéraire et mutualiser leur compétence. C’était il y a vingt ans, à Florac, au cœur même de la Lozère, pivot central de ce périple qui traverse trois départements. Depuis, ces 252 kilomètres sur les traces de Stevenson et de son ânesse Modestine sont devenus le fameux GR 70 pratiqué chaque année par quelques 6 000 randonneurs. Désireuse de fêter ses 20 ans, de prolonger autant d’années d’amitiés et de passion partagés, de poursuivre toujours et encore actions et manifestations conviviales, de réfléchir aussi à l’avenir, à la transmission, à l’intégration d’autres partenaires liés à Stevenson, l’association « Sur le Chemin de R.L.Stevenson » s’est réunie trois jours de novembre, toujours à Florac, trois jours de fêtes et d’échanges intenses conclus par une marche pour la paix.

Richard montre la voie

Marche pour la paix@GC

Une fête et un colloque pour penser la mutualisation et le travail en réseau

Ils en sont tous conscients, le chemin de Stevenson est un formidable outil économique, un lien qui mêle le social, l’environnemental, le culturel ; un trait d’union renforcé par l’association qui a permis de dépasser les haines ancestrales héritées d’une histoire forte. Bête du Gévaudan, révoltes des Camisards, moines-chevaliers de Malte, les terres rudes de Lozère ont porté bien des éclats. Des éclats et des tensions que les siècles ont répercutés et qu’il a fallu peu à peu dépasser, comme l’on dépasserait ses propres peurs, ses méfiances inconscientes. Mettre en réseau, c’est ici rapprocher des acteurs immobiles sur un chemin mobile, faire éclater des ignorances et des « on-dit » par des moments de convivialité et de partage. Depuis 20 ans, l’association « Sur le chemin de Stevenson » a fait un formidable travail de recensement et de rapprochement des acteurs. Des hôteliers qui ne se connaissaient pas ou peu ont pu se découvrir, mutualiser leur savoir-faire, passer de la concurrence à la collaboration. Récemment, une animatrice réseau, Murielle Bousquet, a mené un travail de longue haleine avec l’ensemble du groupe pour les guider toujours plus vers une mutualisation porteuse de rayonnement et de promotion. Une page facebook racontant jour après jour le périple de Stevenson a été créée dans cet objectif. Et au-delà des inaugurations et soirées festives (avec bien sûr l’Ecosse à l’honneur !), ces trois jours de fête ont en outre été l’occasion d’échanger et d’apprendre via un colloque spécifiquement dédié au travail coopératif en réseau, un colloque tourné vers le futur qui montre que l’association ne se contente pas de fêter ses 20 ans mais qu’elle réfléchit d’ores et déjà à son avenir, à l’implication des jeunes, et à la recherche de nouveaux moyens…

Des chemins se renouvellent

Salon de la randonnée de Florac@GC

Une fête et un salon de la randonnée et des producteurs de pays pour aider à faire connaitre le réseau

Au cœur de ces trois jours d’échange et de partage, un salon alliant randonnée et producteurs locaux avait également pour vocation de présenter divers exposants du monde de la marche à pied. Car au-delà du Stevenson, les chemins de randonnées ont aujourd’hui tendance à se multiplier : chemin de St-Guilhem, chemin d’Urbain V, drailles et chemins camisards en Cévennes, sur les pas des Huguenots, itinéraire Gaston Couté, randonnées dans les Millevaches en Limousin, tour des Ballons des Vosges, etc. Ces différents itinéraires fédèrent donc autour d’eux toute une économie : âniers, hébergeurs, voyagistes, équipementiers, malle postale (système très malin de livraison de bagages), etc. ; mais, ils sont également un biais intéressant pour s’intéresser aux territoires et aller à la rencontre des producteurs de pays. Sur le salon, outre les différents représentants des chemins cités ci-dessus, on pouvait aussi découvrir nombre de produits locaux des trois départements (Haute-Loire et Gard en sus de la Lozère) traversés par le Stevenson : escargot du Velay, volailles, miel, confitures, lentille (du Puy !), etc.

Marche pour la paix

Yan l’Ecossais sonne le départ de la marche pour la paix@GC

Une fête, une marche, et des échanges pour préparer l’avenir ensemble !

Enfin, on ne le répètera jamais assez mais ces évènements, et tous les moments festifs qu’ils sous-tendent, permettent de continuer à souder un réseau, une association, voire d’initier de nouvelles dynamiques. Les trois jours de fête marquant les 20 ans de l’association auront ainsi donné naissance à la première table ronde professionnelle visant à créer un réseau de la Grande Itinérance (article à suivre…). Ils auront également permis à nombre d’acteurs de se rencontrer, et au-delà des participants, il faut souligner l’implication toute particulière des membres de l’association « Sur le chemin de Stevenson », nombreux à mettre la main à la patte pour l’organisation, la logistique, les repas, le suivi de la marche pour la paix, etc. Pour l’avenir, il y a le classement du chemin « Itinéraire culturel Européen » par le Conseil de l’Europe, c’est en cours et tous l’espèrent pour 2015. De nombreux acteurs s’étaient d’ailleurs déplacés afin de partager leur expérience sur les différents chemins parcourus par Stevenson : d’Ecosse, du Nord, de Fontainebleau… Pour l’avenir encore, il y a l’envie de transmettre, de faire appel aux jeunes, de trouver les moyens de continuer à animer cet attachant réseau. Enfin, il y a cette fameuse volonté de se rapprocher d’autres chemins, d’allier au niveau horizontal ce qui a déjà été fait au niveau vertical, rapprocher les chemins comme ceux-ci rapprochent les acteurs, et finalement les hommes, puisqu’on n’a jamais trouver mieux que la marche à pied pour faire vivre les territoires, créer des liens, du lien, et retrouver une certaine forme de lenteur, propice à la contemplation, au rêve, forme de saine résistance à un monde emballé vers on ne sait quel destin. Un destin faute de destination ? Sachons lui faire quelques pieds de nez…

chemin de Stevenson

Pause pique-nique à St Germain-de-Calberte@GC

Merci à Brigitte Donnadieu, du Comité Départemental de la Lozère, pour avoir organisé un voyage de presse ayant permis ce reportage.

———- Aller plus loin ———

  • Association Sur le Chemin de Robert Louis Stevenson
  • Le Village, 48220 Le-Pont-de-Montvert
  • asso.stevenson@gmail.com – 04 66 45 86 31
  • A édité un petit livret « Voyage en Cévennes » répertoriant l’ensemble des acteurs du réseau.
  • www.chemin-stevenson.org

 

 

 


L’association « Sur le Chemin de R.L.Stevenson » fête ses 20 ans ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
A pied sur les chemins de Stevenson

Le RDV du voyage sur mesure au coeur de Paris

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda