#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

Alphée Edwige en mission pour “Take the Med, un projet multi acteurs pour une Méditerranée vertueuse”

| 16 juillet 2013 • Mis à jour le 16.07.2013 à 12h25
Thèmatique :  Acteur privé   Initiative régionale   Portrait 
         

Voyageons-autrement vous présente Alphée Edwige Adimi, sa chargée de mission pour le projet Take the med. Nous avons voulu connaître son parcours personnel et professionnel et les raisons de son engagement dans le projet. Rencontre…

 

VA/ Alphée, ce nom n’est pas classique, il appelle à des explications non ?

Tout à fait, Alphée est un prénom biblique d’origine grecque. Alphée est le père de Jacques l’un des douze apôtres de Jésus. Un prénom grec pour une béninoise, née et ayant grandie en côte d’ivoire et vivant en France depuis 8 ans, cela en fait des choses pas classiques ;)

VA/ Un petit retour sur vos études pour que nos lecteurs vous connaissent mieux ?

Je viens d’un parcours littéraire. Petite je n’ai jamais vraiment été capable de dire exactement ce que je voulais faire. Mais une chose était sûre, c’est que je me voyais en business woman, voyageant à travers le monde ;)

J’ai effectué un BTS Ventes et Productions Touristiques au lycée hôtelier de Toulouse, avec pour objectif d’être agent de voyages. A la suite du BTS, j’ai ressenti le besoin de continuer à apprendre. J’ai décidé de coupler le tourisme avec une autre passion, Internet. J’ai donc fait une licence professionnelle des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication appliquées au tourisme au Cetia (nouveau ISTHIA à Foix).

alphee1A la fin de cette licence, comme son nom l’indique “professionnelle”, je ne suis pas entrée dans le monde du travail – j’ai senti que ma soif de connaissance n’avait pas été assouvie. Je suis allée perfectionner mes connaissances linguistiques. J’ai fait une licence LEA à l’université de Toulouse le Mirail (langues étrangères appliquées Anglais / Allemand option Espagnol).

Ces deux années de licence loin du monde du tourisme m’ont fait me poser des questions sur le type de tourisme qui me fait rêver et sur ce que je voulais vraiment faire. J’ai alors abandonné mon premier choix, celui de faire le master MIT* pour me tourner vers le master Tourisme et Développement orienté « territoire » à l’ISTHIA à Foix.

 

VA/ Le tourisme responsable, c’est une vocation lointaine ou un hasard de parcours ?

Ça aurait pu être un hasard de parcours, mais à bien réfléchir c’était une vocation latente que les deux années loin du secteur touristique ont fait ressortir. C’était l’occasion de revoir mes priorités et de me demander comment mettre mes passions au service de mon continent d’origine, l’Afrique. En effet, je crois et j’espère pouvoir faire partie de cette jeunesse qui ose et qui se donne les moyens.

Un tourisme dans lequel l’humain est au centre, un tourisme dans lequel la population d’accueil n’est pas spectatrice mais au contraire participe activement à la promotion et à la préservation de son territoire, un tourisme qui fait vivre l’économie locale au lieu de l’appauvrir et un tourisme qui fait de la préservation de l’environnement son leitmotiv, voilà le tourisme qui me fait rêver pour mon continent et pour le monde entier. Je pense que la notion de responsabilité qu’on retrouve  dans le terme « tourisme responsable », est très importante car pour moi cette responsabilité n’incombe pas seulement aux pays émetteurs, les pays occidentaux dans le cas de l’Afrique, mais elle doit incomber en majorité aux populations locales. Ce sont elles qui accueillent, elles doivent donc montrer l’exemple en définissant clairement le type de tourisme qu’elles souhaitent pour leur commune, leur ville et leur pays.

VA/ Parlez-nous des pays que vous connaissez bien, et qui sont liés à votre histoire, mais aussi de ceux que vous voulez découvrir encore ?

Au vu de mes études très “touristiques” on peut s’imaginer que j’ai beaucoup voyagé. Mais il se trouve que l’occasion s’est très peu présentée (bien entendu en dehors de la Côte d’Ivoire et de la France). Mais cela ne m’a jamais handicapé dans mon cursus ni dans ma vie sociale. Parce que si voyager c’est aller à la rencontre de l’autre, accepter l’autre dans sa différence et avoir la curiosité d’une autre culture (gastronomique notamment ;) – alors on peut dire que j’ai eu la chance de connaître le Laos, la Guyane, l’île de Mayotte, la Colombie, le Cambodge et la Guadeloupe grâce à mes ami(e)s, d’origines si diverses et cher(e)s à mon cœur. Quant aux pays que j’aimerai découvrir la liste est tout aussi longue : L’Australie, le Zanzibar, le Malawi, L’Italie, les Etats-Unis, la Georgie, le Monténegro, les Philippines… Sinon il me reste tant de lieux à découvrir en France ;)

VA/ Vous serez bientôt diplômées, où allez-vous candidater en priorité ?

Grâce à mon profil NTIC et Tourisme et Développement, je peux candidater à la fois chez les institutionnels et les acteurs privés du tourisme. Mes choix se portent en priorité sur des postes de chargé de mission tourisme durable ou de stratégies e-tourisme ou encore des postes de community manager ou de chargé de communication touristique territoriale. L’appel est donc lancé! même à Voyageons autrement ;)

Carte du pourtour méditerranéen

Les pays du pourtour méditerranéen

L’implication dans Take the Med

 

VA/ Comment avez-vous connu le programme?

J’ai connu le programme Take the Med dans le cadre de mon stage de fin d’études qui se déroule actuellement (avril à août) au sein de Voyageons-autrement.com.

M Romain Vallon, responsable éditorial et maître de stage m’a présenté Take the Med et m’a invité à participer à une réunion de travail organisée par Eric Raulet l’initiateur du projet. L’objectif de cette réunion était de présenter le projet en détails et de clarifier le rôle de chaque acteur et particulièrement de Voyageons-autrement.com

VA/ Comment en êtes-vous arrivé à participer à ce projet?

De par les nombreuses thématiques qu’il aborde, à savoir les NTIC et le tourisme durable (totalement en lien avec mon profil) le projet est devenu naturellement une de mes missions de stage.

VA/ Quel lien existe-t-il entre les objectifs de TM et les missions de votre structure ?

Voyageons-autrement.com a pour mission en tant que premier portail d’information sur le tourisme responsable de soutenir et de faire la promotion de tous les acteurs du tourisme responsable. Nous racontons chaque jour des histoires d’hommes et de femmes qui œuvrent à leur niveau (local, national…) pour un tourisme “autrement”. L’objectif de TM quant à lui est de révéler les initiatives locales de tourisme responsable sur le pourtour méditerranéen. Il y a là, véritablement un lien.

VA/ Quel rôle jouez-vous précisément dans le programme?

Avec Voyageons-autrement nous pilotons l’opération « Take the Med Ensemble » qui fait partie du chantier 2, nommé « le tourisme durable et solidaire ». L’objectif de cette opération est de lancer un appel à 30 internautes qui vont participer à l’analyse de 12 expériences de tourisme durable méditerranéen. Les projets les mieux notés par les internautes pourront faire appel à un financement participatif.

Concrètement nous avons en charge la gestion de l’opération à savoir la conception des annonces, la réception des candidatures internautes, la recherche des projets avec l’ensemble du comité de pilotage et l’animation du projet sur les réseaux sociaux et sa diffusion auprès des partenaires. Nous avons déjà mis en place tous les dispositifs de communication.

VA/ Qu’avez vous déjà réalisé ?

Nous participons à la promotion de TM à travers la rédaction et la publication d’articles (articles de fond ou portraits d’acteurs) sur le portail. L’ensemble de ces articles sont regroupés dans un dossier “Take the Med” mis en avant sur notre page d’accueil. Les articles sont également valorisés sur nos différents réseaux sociaux et intégrés dans notre newsletter.

Nous intervenons également dans l’élaboration et la diffusion des Newsletters internes Take the Med.

Take the Med, une opération gagnant/gagnant

 

VA/ Comment la présenteriez-vous?

Je dirais que Take the Med est un projet qui utilise la puissance des outils numériques pour remédier au manque de visibilité du tourisme durable et solidaire en Méditerranée.

VA/ Comment qualifieriez-vous cette opération?

C’est un projet innovant et multi acteurs. Innovant dans la mesure où la plateforme TIC dont un prototype sera présenté au cours du colloque Take the Med en 2014, va mettre en lumière les potentialités de cette région. Potentialités qui participent à un équilibre durable de la Méditerranée à travers des projets de valorisation des patrimoines locaux.

C’est un projet multi acteurs puisque le monde de la recherche scientifique, les universités, le monde informatique, le réseau tourisme durable et solidaire se croisent et chacun avec sa spécialité apporte sa pierre à l’édifice Take the Med.

VA/ Quel(s) bénéfices tirez-vous de votre implication dans ce projet ?

Pour voyageons-autrement, l’implication dans TM s’inscrit dans une démarche plus globale qui est le soutien aux  initiatives de tourisme responsable dans le monde entier. Les projets méditerranéens qui seront révélés à travers TM constituent une belle réserve d’histoires à raconter. Échanges, partenariats et nouveaux contacts sont aussi d’autres bénéfices pour VA.com.

D’un point de vue personnel, c’est une chance pour moi de participer activement à la mise en place d’un projet. En tant qu’étudiante, on rêve d’avoir des missions de stage aussi concrètes et stimulantes. Savoir qu’on a pu contribuer un tant soit peu à la réalisation de ce projet est une satisfaction. C’est aussi l’occasion pour moi d’acquérir de nouvelles connaissances sur la Méditerranée. Par ailleurs, puisque je souhaite me spécialiser à terme dans  les problématiques touristiques de l’Afrique, la Méditerranée apparaît donc comme une belle porte d’entrée.

VA/ Si vous deviez inviter d’autres acteurs à y participer, quels seraient vos arguments ?

Je leur dirai que participer à Take the Med, c’est participer à une Méditerranée plus vertueuse.

 

* Master Management des Industries du Tourisme à Toulouse

 


Alphée Edwige en mission pour “Take the Med, un projet multi acteurs pour une Méditerranée vertueuse” | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

La Mer Morte : merveille de la nature ? Point le plus bas de la Terre, la Mer Morte n'en est pas moins un endroit exceptionnel par sa beauté, ses bienfaits, et l'expérience unique qu'elle vous fait vivre ! Il y a...

Interview de Mr Henri Dalbiès, Président d’ICD Afrique: projets solidaires et actualités Interview de Mr Henri Dalbiès, Président d’ICD Afrique: projets solidaires et actualités...

Ecogeste de la plaisance - entretenir son bateau de façon écologique L'écologie de plaisance s'inscrit dans une économie de la fonctionnalité : la mutualisation des produits d'entretien améliorera la longévité...

Eric Raulet, président de Défismed, un engagement pour une Méditerranée plus VERTueuse Portrait d'acteurs dan sle cadre du programme Take the med, Eric Raulet initiateur du projet...

Tourisme et écologie peuvent faire bon ménage Le 8 juin dernier la méditerranée était annoncée comme la mer la plus polluée du Monde par le plastique. Tout n'est pas aussi noir et Expédition 7e Continent souhaite...

Cybelle Planète - écovolontariat et voyages éco-solidaires Cybelle Planète est une association dont la mission principale est de participer à la préservation de la biodiversité....

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Take The M.E.D

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda