#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

L’écotourisme, naturellement…

| Publié le 21 janvier 2021 • Mis à jour le 21 janvier 2022 à 15h21
         

Quelle destination peut offrir un cadre naturel aussi exceptionnel que celui offert par la région Sud ? Avec 60% de son territoire constitué d’espaces naturels protégés dont 9 Parcs Naturels Régionaux et 4 Parcs Nationaux, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la région la plus fournie dans ce domaine. De la mer au sommet des montagnes, le territoire propose une diversité de paysages et une biodiversité record.

Carte Slow Tourisme de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Carte Slow Tourisme de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur © CRT Provence-Alpes-Côte d’Azur

L’écotourisme n’est donc pas tout à fait une découverte ici. « J’anime le projet Tourisme Durable des Parcs naturels régionaux (PNR) depuis plus de dix ans, rappelle Laure Reynaud, Coordinatrice Tourisme Durable pour les PNR. Et depuis deux ans, un contrat de filière dédié à l’écotourisme a émergé, à l’initiative du Conseil Régional, intégrant de nombreux acteurs du tourisme et de la protection de l’environnement. Ce contrat repose sur 3 piliers stratégiques : la structuration d’une offre écotouristique, sa promotion et une gestion raisonnée des flux touristiques dans l’espace et le temps ». En quelques années, un réseau solide d’acteurs touristiques  – hébergeurs, restaurateurs, prestataires d’activités, producteurs, artisans, sites de visites, agences de voyages et parmi les meilleurs campings de France – s’est constitué dans la région transmettant les valeurs des parcs nationaux et naturel régionaux au grand public. »

A l’attente de plus en plus manifeste des visiteurs envers un tourisme plus responsable répond une appétence croissante des professionnels qui disposent désormais d’un accompagnement pour structurer des offres estampillées « Esprit Parc National » ou « Valeurs Parc Naturel Régional ». Des marques ressenties comme une garantie de qualité et de responsabilité par les visiteurs. De fait, accordées pour 5 ans et régulièrement contrôlées, ces marques reposent sur des critères stricts – gestion interne, environnementale et énergétique, approvisionnement et partenariats locaux – qui garantissent la « promesse client ».

« Notre région s’appuie de plus en plus sur ces prestataires qualifiés pour satisfaire une clientèle en recherche non seulement de nature mais aussi de rencontres authentiques et enrichissantes. Nous les mettons en avant pour promouvoir l’écotourisme dans la région » confirme François de Canson, le président du CRT.

« Après dix ans d’efforts, c’est une réelle satisfaction d’être reconnus et encouragés dans notre rôle d’accompagnement des professionnels.  Les offices de tourisme dirigent les professionnels du tourisme vers nos structures. Et l’ADEME a récemment choisi le Réseau des Parcs naturels régionaux pour déployer (au côté du réseau des CCI) le Fonds Tourisme Durable de l’Etat en Région Sud.

 Et, une fois l’an, nous nous retrouvons tous lors d’un grand forum. L’occasion de sortir de son isolement, d’échanger et de créer un climat de partenariat en lieu et place de la concurrence ». Un forum où, cette année, le mot « flux » était sur toutes les lèvres.

Car, bien sûr, l’augmentation du nombre de visiteurs français, ici aussi, a été ressentie (et mesurée !) à l’été 2020, conduisant de nombreux « musts » au bord de l’étouffement : parc des Calanques, massif des Ocres, gorges du Verdon, massif de la Sainte Baume… Un déferlement de clientèles souvent nouvelles ne connaissant pas toujours les règles du jeu – déchets abandonnés sur place, chiens en liberté, musique à fond, bivouacs improvisés… – a fragilisé certains espaces naturels emblématiques. Et pesé sur des habitants qui se sont sentis, pour certains, « envahis ». Que faire ?… « Une campagne de sensibilisation auprès des visiteurs va être menée dès ce printemps pour leur faire prendre conscience de la nécessité de protéger notre écrin naturel et d’adopter les bons gestes. Parallèlement, le CRT coordonne, en lien avec 8 parcs naturels de la région, des campagnes publicitaires sur Waze pour alerter les automobilistes souhaitant se rendre sur des sites naturels emblématiques de leur éventuelle sur-fréquentation en temps réel… et leur proposer des alternatives pour mieux vivre cette expérience et ne pas pressuriser davantage les sites concernés » explique François de Canson.

Parallèlement à ces initiatives, la Région a lancé un challenge pour identifier des entreprises susceptibles de proposer des solutions concrètes pour mieux répartir les flux touristiques dans l’espace et dans le temps. Plusieurs expérimentations sont en cours. En plus des campagnes de communications – essentielles – et des expérimentations menées cette été, l’objectif est aussi de montrer que la région se savoure bien mieux durant les ailes de saison (printemps et automne notamment). Avec beaucoup moins de monde !

Pour préparer votre future escapade écotouristique dans la région, consultez le site ecotourisme.provence-alpes-cotedazur.com

Pour adopter les bons gestes dans les espaces naturels : onatousbesoindusud.fr/nature/


L’écotourisme, naturellement… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda