#TourismeDurable
La feuille de chou est lĂ 

L’essor et l’Ă©loge du covoiturage

| PubliĂ© le 31 octobre 2020 ‱ Mis Ă  jour le 2 novembre 2020 Ă  11h06
ThĂšmatique :  Acteur associatif   Acteur privĂ©   Bons plans   Territoire   Tourisme de masse 
         

Le nombre de voitures en circulation en France augmente, certes, mais la pratique du covoiturage suit la mĂȘme courbe. AncrĂ© depuis une bonne dĂ©cennie dans le domaine de la consommation collaborative, il est le fruit de plusieurs motivations Ă  la fois individuelles, collectives et environnementales, des motivations de plus en plus au coeur des prĂ©occupations de nos concitoyens. Revue de ses avantages, de ses inconvĂ©nients et prĂ©dictions d’un avenir probablement rayonnant. 

le covoiturage solidaire - Mini car dans pays asiatique débordant de passagers

Un principe Ă©conomiquement donnant-donnant 

Soyons d’abord pragmatique, le covoiturage fait faire de sĂ©rieuses Ă©conomies aussi bien au conducteur qu’à l’usager. Pour certains voyages, si la voiture est au complet et surtout sur de longues distances, le passager comme le propriĂ©taire du vĂ©hicule peuvent Ă©conomiser jusqu’à 80 % de ce qu’ils paieraient s’ils voyageaient en solo, en voiture et mĂȘme encore plus s’ils effectuaient le mĂȘme trajet en train ou en avion
 A propos, sachez tout de mĂȘme que lĂ©galement, le propriĂ©taire du vĂ©hicule n’a pas le droit de retirer de bĂ©nĂ©fice financier du covoiturage et pour calculer le prix Ă  proposer Ă  ses futurs passagers, il devra effectuer la petite Ă©quation suivante : Montant trajet max = taux fiscal kilomĂ©trique multipliĂ© par le nombre de kilomĂštres Ă  parcourir  + le montant des pĂ©ages, s’il y en a. Le tout divisĂ© par le nom de places maximum du vĂ©hicule. 

le covoiturage au quotidien
© Elisabeth Blanchet

Des avantages Ă©cologiques

Autre pourcentage que le covoiturage aide Ă  faire baisser, celui du taux d’émission de CO2, loin d’ĂȘtre nĂ©gligeable puisque selon une Ă©tude de BlaBlaCar, le covoiturage a permis d’éviter l’émission de 1,6 million de tonnes de CO2 par an, un chiffre qui devrait atteindre 6,4 millions de tonnes aux alentours de 2023. On Ă©met moins car on consomme moins de carburant, une baisse qui se rĂ©percute – Ă  une trĂšs petite Ă©chelle certes, mais quand mĂȘme – sur la production de pĂ©trole. De plus, moins de voitures sur les routes est aussi synonyme de diminution des bouchons, de rĂ©duction de la pollution sonore et de la pollution tout court ! 

Un moyen de favoriser le lien social

En plus de ses atouts Ă©conomiques et Ă©cologiques, le covoiturage encourage le lien social. Non seulement, la voiture devient un espace pour faire des rencontres, bavarder, Ă©changer mais au-delĂ , la pratique du co-voiturage peut donner des sacrĂ©s coups de main pour se dĂ©placer plus facilement si on n’a pas son permis, si on est dans l’incapacitĂ© physique de le passer, si on n’a pas de vĂ©hicule et s’il n’existe pas d’autres moyens de transport sur le trajet choisi
 Enfin, le covoiturage est aussi tout simplement un moyen de mobilitĂ© en plus, fort utile lors de mouvements de grĂšves des transports par exemple. 

Des inconvénients et des contraintes

Cependant, le covoiturage peut aussi prĂ©senter des contraintes et des inconvĂ©nients : Pas d’horaires et de destinations prĂ©-Ă©tablis sur les sites tels que celui de BlaBlaCar, leader français dans le domaine du covoiturage. Il faut donc se plier aux dĂ©sidĂ©ratas des conducteurs et s’arranger pour se rendre aux aires de covoiturage. D’autre part, l’aspect social, qui pour certains est un plus, peut ĂȘtre un cauchemar pour d’autres. Il y a aussi ceux et celles qui ont du mal Ă  faire confiance Ă  un conducteur ou une conductrice inconnu(e)


Affiche de propagande faisant la promotion du covoiturage « Car sharing is a must, fill those empty seat »

Une pratique en plein boom

MalgrĂ© ces quelques inconvĂ©nients, la pratique du covoiturage se rĂ©pand. DĂšs le mois de juin, Ă  la sortie du confinement, la demande sur BlaBlaCar a repris trĂšs rapidement et a mĂȘme dĂ©passĂ© son niveau de 2019 de 9 %. PrĂ©cisons que cette annĂ©e-lĂ , le groupe enregistrait une augmentation de 71% de son chiffre d’affaires par rapport Ă  2018 et rĂ©vĂ©lait avoir transportĂ© 70 millions de passagers ! Mais cette expansion est-elle cohĂ©rente avec la passion que continuent d’entretenir les Français pour leur chĂšre automobile. D’aprĂšs une Ă©tude rĂ©cente de l’Ademe – Agence de la transition Ă©cologique -, 37% des mĂ©nages possĂšdent au moins deux voitures et la France compte 33 millions de vĂ©hicules en circulation. Un amour que ni le confinement ni la crise sanitaire n’ont remis en cause. Au contraire, la voiture reste un espace oĂč on se sent en sĂ©curitĂ© mais que l’on est aussi de plus en plus prĂȘt Ă  partager. « J’utilise souvent le covoiturage pour des grands trajets car c’est plus Ă©conomique et Ă©cologique, explique Antoine, guide confĂ©rencier en Bretagne, la derniĂšre fois, j’étais surpris de tomber sur un conducteur en Tesla, ce n’était visiblement pas l’aspect Ă©conomique qui l’intĂ©ressait mais surtout l’impact Ă©cologique et aussi l’aspect social« . 

Panneau signalisation annonçant une aire de covoiturage
© Elisabeth Blanchet

Une pratique à développer au-delà du schéma propriétaire-passager

Pas besoin de possĂ©der une voiture pour prendre des passagers en covoiturage. Vous pouvez aussi tout simplement le pratiquer en tant que conducteur en empruntant une voiture ou en louant une. Si vous avez besoin d’un vĂ©hicule de location, rien ne vous empĂȘche d’en faire profiter les autres. Commencez par choisir le meilleur deal en passant par un comparateur tel que Carigami puis inscrivez-vous – si ce n’est pas dĂ©jĂ  fait – sur une plateforme de covoiturage -. Vous ferez doublement des Ă©conomies. Et ne vous inquiĂ©tez pas cĂŽtĂ© assurances, les boĂźtes de location sont assurĂ©es. 


L’essor et l’Ă©loge du covoiturage | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 Ă  Londres oĂč je vivais. J’ai travaillĂ© pour diffĂ©rents magazines dont Time Out London et j’ai dĂ©veloppĂ© des projets Ă  longs termes dont un sujet les prĂ©fabriquĂ©s d’aprĂšs-guerre, une vĂ©ritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant
 Des histoires de lieux, de dĂ©couvertes mais surtout de gens. Destinations de cƓur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cƓur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complĂšte de Proust Ă  cause du poids – Une petite phrase qui parle Ă  mon cƓur de voyageur : « Home is where you park it »
Facebook ‱ Twitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, mĂ©dia indĂ©pendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

DĂ©couvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Globestoppeuse, le voyage alternatif avec Anick-Marie Depuis 2011, Anick-Marie se fait chroniqueuse de l’auto-stop et du voyage au fĂ©minin sur Globestoppeuse. Elle y prĂ©sente notamment des portraits variĂ©s de femmes...

Remise des Trophées Voyages-sncf.com du Tourisme Responsable - 2011 Lors de la 5Úme édition des Trophées Voyages-sncf.com du Tourisme Responsable organisée pour la 1Úre année en partenariat avec le Salon Top Resa...

Conditions de travail Choisir son matériel de façon responsable avec Mountain Riders. Conditions de travail est un critÚre d'évaluation et de l'engagement social de 30 marques françaises et étrangÚres. Voir l'Eco...

Les voyages de Mat : le monde Ă  vĂ©lo et la France Ă  pied Traverser la France Ă  pied : des Ardennes aux PyrĂ©nĂ©es-Atlantiques en passant par la Creuse et La LozĂšre... cela ne vous fait pas vraiment rĂȘver ? DĂ©trompez-vous,...

3Úme édition des semaines zérocarbone plaisir de ces acteurs du tourisme à préserver la baie de Somme récemment classée...

Planet Earth - Production de vĂȘtements et accessoires - dĂ©veloppement durable et Matos de Montagne Choisir son matĂ©riel de façon responsable avec Planet Earth : Production de vĂȘtements et accessoires...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda