#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Oser faire ce que les voyagistes ne font plus depuis 20 ans

| 26 novembre 2010 • Mis à jour le 12.12.2011 à 17h46
         

“Oser faire ce que les voyagistes ne font plus depuis 20 ans : proposer dans une même brochure Israël et la Palestine, pour un hymne à la tolérance et à la paix.”  C’est ainsi que Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde, présente sa nouvelle brochure, lancée le mardi 23 novembre en compagnie de JR, artiste photographe, et de Marco Berrebi, coordinateur du projet Face2Face.

Genèse d’un projet

Il était une fois une rencontre, celle de Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde avec JR, Artiste photographe et concepteur du projet Face2Face avec Marco Berrebi.
Jean-François Rial à Gauche, Valérie Expert, Marco Berrebi & JR
Jean-François Rial à Gauche, Valérie Expert, Marco Berrebi & JR

Jean-François Rial : L’idée d’une brochure commune Israël & Palestine mûrit en moi depuis cinq/six ans. J’avais entendu parler du travail de JR par Olivier Romano (directeur artistique de Voyageurs du Monde) mais je n’avais toujours pas pris le temps de le rencontrer.
Marco : L’idée de Face2Face était de présenter des portraits de Palestiniens et d’Israéliens côte à côte et de les exposer en grand format dans les villes israéliennes et palestiniennes.
JR : Après les événements de Montfermeil, on parlait beaucoup de la situation au Proche-Orient. Très vite, l’idée de faire un projet est née.

Pendant des mois (courant 2007), JR et Marco sillonnent les villes palestiniennes et israéliennes et, au gré des rencontres avec les habitants (artistes, commerçants, paysans, religieux, etc.), prennent des portraits d’hommes ou de femmes de la rue grimaçants face à un appareil photo fixé à dix centimètres de leur visage. Agrandies, ces photos sont ensuite collées sur les murs par paire, le musicien palestinien avec l’israélien, et ainsi de suite…

JR : Sur place, toutes nos idées reçues se sont évanouies les unes après les autres. Le mur était plus grand en nous que dans la réalité. On pensait partir en « mission commando » (sac de colles dans les bagages pour les photos, etc.) et tout a été facile. Nos images d’avant se sont « écroulées ». Les gens acceptaient facilement de poser. On n’en revenait pas. On a beaucoup montré les photos des gens sur le mur mais la plus grande force de ce projet, c’est que les gens nous ont laissé coller les portraits sur leurs maisons.

Naissance d’une brochure :

Jean-François Rial : Pour être tout à fait honnête, au début, j’ai voulu faire ce projet pour des raisons symboliques, pensant que les retombées seraient surtout sur Israël. C’était une erreur, les équipes de Voyageurs du Monde se sont pris au jeu et ont trouvé cela très intéressant.
Marco : Cette expérience là, on a eu envie de la partager. De faire en sorte que d’autres personnes puissent vivre, dans le cadre d’un projet touristique cette confrontation avec l’autre.

Plus qu’une simple brochure, Voyageurs en Israël et Palestine livre des témoignages, des dates clés, revient sur l’expérience de Face2Face et fait intervenir des spécialistes tels Jean-Luc Allouche, écrivain et journaliste, correspondant du journal Libération en Israël de 2002 à 2005 ou Ami Bouganim, philosophe, écrivain et enseignant d’origine marocaine.

Extrait de la brochure. God trotter p. 17 par Ami Bouganim :
« On ne souille pas les lieux saints, on commettrait des sacrilèges. On respecte les sites. Les gens. Les rites. C’est la politesse sacrée, commune aux humains. Sans distinction de religion ou d’irreligion. Aucun tourisme n’est plus respectueux de l’environnement que le religieux. Il restitue à chacun sa condition de pèlerin. (…). »

Jean-François Rial :
On est allé sur place tous ensemble, avec JR et Marco. Ensuite, on a envoyé nos équipes de vente. Marco connait absolument tout le monde, ce qui nous a permis de rencontrer des peintres, des artistes de Street art, des intellectuels, des rencontres précieuses pour notre clientèle qui aime le sur mesure.

Passée la partie magazine, on découvre le City guide : neufs conseillers spécialistes de Voyageurs du Monde présentent chacun une ville. Suit un mode d’emploi mêlant récits, conseils et astuces, pour ne rien laisser au hasard avant  le départ. Un portfolio de Face2Face conclue l’ensemble.

Extrait de la brochure p.46. Haïfa.
« Dans les ruelles de la colonie allemande, les juifs et les Arabes partagent les mêmes terrasses de café ; les alphabets hébreu, arabe et cyrillique se disputent les enseignes des magasins. Symbole de cette vie en commun : la ville est la seule du pays à disposer de transports publics le jour du shabbat (…). »

Réflexion sur une brochure un peu à part…

« Vous êtes de doux rêveurs ». C’est ce qu’a répondu la dame à qui nous avions exposé, au cours d’un dîner, le projet de créer des voyages individuels en Israël et en Palestine. Et puis, elle s’est adressée à d’autres interlocuteurs avec lesquels on pouvait parler de sujets sérieux : géopolitique, économie, etc. » (Extrait de la brochure – Edito)

Et pourtant…

Il y a un parallèle intéressant à faire dans le travail de JR et cette brochure qui se veut aussi un premier pas vers l’autre.  Dans le premier cas, on photographie l’autre et on l’exhibe de façon démesurée, caricaturée, afin d’élargir le prisme et de forcer le regard. L’autre est là, à côté. Comment ne pas le voir. Et pourtant. Alors on le colle, on l’exhibe et même, on le superpose sur son frère.
Je me rappelle de cette phrase d’un cheminot à la retraite voyageant aux confins de la Chine et me confiant, alors qu’il croisait des confrères chinois : « Il y a plus de proximité entre deux êtres ayant exercé toutes leur vie les mêmes métiers qu’entre un paysan et un citadin d’une même région ». Et d’entamer une longue conversation par geste avec son confrère chinois. Face2Face, c’est un peu cela, et bien plus encore, puisque ces Palestiniens et Israéliens se rejoignant dans une grimace murale ont tant en commun. Et tant à se dire…

Finalement, par le voyage ou par l’image, l’idée reste toujours la même, approcher l’autre, mieux le connaitre, tenter de le comprendre.

Mais comment concilier un projet artistique et un projet touristique ?

Marco apporte une première réponse : « Lorsque l’idée de participer à un projet touristique s’est présentée, notre première réaction a été de rappeler la règle : « nous ne collaborons pas avec les entreprises, cela fausserait notre démarche ». Très vite, nous avons été confronté à une contradiction : « vous pressez les gens de se rendre sur place mais comment font ceux qui ne savent pas comment passer d’un côté à  l’autre, où loger à Naplouse puisque aucun voyagiste au monde ne propose de visiter les deux côtés ». Sans réponse, nous avons révisé notre règle. (Extrait de la brochure – p.6)

Le conflit israélo-palestinien résolu par le tourisme ?

Jean-François Rial : Je ne dis pas cela. Le problème est politique, c’est dans les esprits. Le tourisme fait partie des éléments qui peuvent aider à convaincre. Mieux vaut la paix que la guerre. Evidemment, même à Voyageurs, quand on aborde le problème du conflit israélo-palestinien, les esprits s’échauffent …. Et quand on me traite de naïf, je réponds que j’aime la naïveté. Elle porte le monde et l’humanité au-delà de ses instincts basiques.

Reste que l’idée de programmer des voyages combinant Israël et Palestine continue à faire sursauter. Pourquoi un tel pari ?

Jean-François Rial : Simplement parce que les Français ont le privilège de pouvoir circuler librement d’un territoire à l’autre. Une chance inouïe de se rendre compte par eux-mêmes de la réalité, mais aussi de voyager à travers des paysages bibliques magnifiques.
Marco : Le risque serait plutôt de ne pas entreprendre ce voyage et de rester sur ses idées reçues.
JR : Le plus dur dans ce voyage reste de se dire : j’y vais ! Une fois sur place, tout paraît plus simple. (Extrait de la brochure p.9)
Marco citant un ami : « La guerre n’a pas réglé le conflit, ni les négociations, le terrorisme a été un échec, la non-violence ne marche pas, les projets où des Israéliens et des Palestiniens jouent au football non plus. Il faut absolument essayer le tourisme… » (Extrait de la brochure, p. 6)

En guise de conclusion

Changer les choses, c’est déjà changer son regard. Prononcé par JR, caché derrière ses éternelles lunettes noires, la remarque ne manque ni de vérité ni d’humour. Et là est peut-être toute la philosophie d’une démarche courageuse : oublier les clichés pour s’ouvrir à deux peuples désireux de montrer un autre visage que celui d’un conflit sans fin, heureux aussi de présenter leur culture et leur patrimoine.

Les réalistes gèrent le monde, les idéalistes le font avancer, a dit quelqu’un de bien dont j’ai perdu la trace…

Geneviève Clastres, journaliste-auteur sinologue

Quelques liens utiles :

Sur JR
Son site : www.jr-art.net
TED Prize film : www.youtube.com/watch?v=M5MEC5MPjvg

Sur Face2Face
Le projet : www.face2faceproject.com
Le livre : http://jr.crakedz.com/livres/livre-face2face-par-jr-marco.html

Sur Voyageurs en Israël et en Palestine

Tony Blair est l’envoyé spécial du Quartet pour le Proche-Orient.
Son discours sur le tourisme en Terre Sainte résume parfaitement les
perspectives et les enjeux du développement touristique en Terre Sainte.

Le Portland Trust, une fondation britannique dont la mission est de promouvoir la paix et la stabilité entre Israéliens et Palestiniens à travers le développement
économique a réalisé une étude très intéressante sur la contribution du tourisme au développement du tourisme au développement économique palestinien et israélien.
http://www.portlandtrust.org/documents/pdfs/Tourism_oct2010.pdf


Oser faire ce que les voyagistes ne font plus depuis 20 ans | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

Les 10 finalistes de l’édition 2019 de Booking Booster Les finalistes du programme Booking Booster viennent juste d'être annoncés. Pour rappel il s'agit d'un programme d'accélération, mis en place par Booking...

Tourisme à Cuba : dans l'ombre de Janus... Canadiens, Américains, Français, Allemands, ils sont chaque année plus nombreux à se rendre à Cuba. Toutefois, si pour nombre de ces touristes, l’ile reste une enclave...

Puraventura : une passion de l’Amérique Centrale contagieuse… Bonne nouvelle pour les voyageurs épris d'Amériques. Le spécialiste de l'Amérique du Sud Viventura vient d'ouvrir une nouvelle agence dédiée à l'Amérique...

Retour sur l'ESTC 2012, le rdv mondial du Ghota de l'écotourisme L’ESTC12, l’Ecotourism & Sustainable Tourism Conference 2012, organisée chaque année par l’International Ecotourism Society vient de clôturer sa 6ème...

Ethiopie, que le spectacle commence ! Rencontre avec Laetitia Ferreira, créatrice du voyage solidaire “l’Ethiopie fait son cirque !“...

La Terre Vue du Sol un projet d'exploration solidaire et une association de voyageurs responsables La Terre Vue du Sol est un projet d'exploration des formes solidaires et responsables du tourisme. Initiative lancée...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda