#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Tourisme responsable en France : le point avec Julien Buot de l’ATES

| 6 janvier 2014 • Mis à jour le 04.02.2014 à 8h44
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative nationale   Portrait 
         

Voyageons-Autrement continue ses interviews européennes au travers de rencontres avec des acteurs du tourisme solidaire. L’Italie et l’Espagne ont déjà partagé leur vision. Regardons maintenant ce qu’il se passe chez nous, dans notre chère et douce France. L’une des premières destinations touristiques au monde, un patrimoine culturel, naturel, historique immense, des paysages d’une beauté à couper le souffle, des traditions régionales fortes, ancrées… la France fait rêver, la France collectionne les reconnaissances mondiales. Quid donc du tourisme responsable et solidaire dans le secteur touristique ? Pour cela, nous avons rencontré Julien Buot, directeur de l’ATES (Association du Tourisme Equitable et Solidaire), acteur clé du tourisme responsable au niveau français. Julien est également le vice-président du réseau européen de tourisme responsable EARTH (European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality).

photo Julien BUOT - copyright Guide du coaching écolo - Clara DELPAS_Editions Aubanel

Julien Buot

VA / D’où est partie cette vocation qui vous a amené à dédier votre activité professionnelle (et bien plus) au tourisme responsable ? 
« En 2001, jeune voyageur et étudiant en sciences politiques à Lille, j’ai écrit un rapport du Conseil National du Tourisme sur l’éthique. Tourisme et éthique, une association de mots originale et controversée dont je devais trouver des illustrations concrètes et innovantes. La rencontre avec Dora VALAYER, Présidente de l’association Transverses, fut déterminante dans mon engagement pour changer le tourisme. La même année, j’ai pu convier des pionniers comme Atalante, Voyager Autrement ou ECPAT à prendre la parole lors d’un atelier des Assises Nationales du Tourisme auxquelles participaient Michèle DEMESSINE, Secrétaire d’Etat au Tourisme et Lionel JOSPIN, Premier Ministre. Je suis ainsi tombé dans la marmite du tourisme responsable, très heureux de pouvoir me consacrer à une activité qui avait participé à la construction de mon identité : le voyage ! »

VA / Votre structure est emblématique du tourisme responsable en France. Pourriez-vous nous la présenter brièvement et nous en donner les mots clés.
« L’ATES est un collectif d’acteurs engagés dans le tourisme équitable et solidaire, la forme la plus exigeante du tourisme responsable et le réseau le plus engagé en France sur cette question. Créée en 2006 avec le soutien de l’Union Nationale des Associations de Tourisme (UNAT) et la Plate Forme pour le Commerce Equitable (PFCE), l’ATES anime les échanges entre ses membres et la promotion des concepts et des produits du tourisme équitable et solidaire autour d’une Charte adoptée en 2008. Elle regroupe une vingtaine de voyagistes sélectionnés sur la base d’une grille de 56 critères éthiques et qui travaillent dans une même démarche : mettre en place une activité touristique qui participe au développement local des régions d’accueil, dans le cadre d’un partenariat équilibré avec les communautés locales. Depuis six ans, plus de 20 000 voyageurs ont fait l’expérience de ces voyages, générant un chiffres d’affaires de plus 25 millions d’euros, dont plus d’un millions d’euros collectés pour financer des projets de développement. Toutes les formules de voyages sont proposées dans plus de 70 pays pour prendre le temps de la rencontre avec des habitants, associés et bénéficiaires du développement touristique. »

cercle_vertueux_du_TES

VA / Quelle sont les problématiques, les particularités qui qualifient la situation du tourisme responsable en France?
« Le premier défi auquel doivent faire face les acteurs du tourisme responsable est leur capacité à s’adapter aux crises politiques, économiques, sociales et écologiques que traversent tant les pays émetteurs que les pays qui reçoivent les touristes. Leur inscription dans le champ de l’économie sociale et solidaire doit leur permettre de renforcer leur résilience en s’appuyant sur les citoyens, les pouvoirs publics et les partenaires qui partagent une vision humaniste du tourisme et de l’économie.
Le second défi est celui de la concurrence des différentes approches du tourisme responsable, celle normative des organismes certifiés, l’autre libérale issue des technologies de l’information et de la communication. Les acteurs du tourisme équitable et solidaire parient sur la complémentarité avec ces approches et sur une vision exigeante et reconnue de l’évaluation. En effet, un système de garantie, participatif et rigoureux, a été développé par l’ATES pour évaluer en France mais aussi dans les destinations le respect de sa Charte.
Troisième défi, l‘évolution du marché des voyages marquée par un mouvement contradictoire de montée en gamme et de volatilité des prix affichés par l’industrie. Face à ces tendances, l’ATES défend la transparence sur la répartition de la valeur créée par la vente des voyages, l’accès des voyages au plus grand nombre, et notamment du public jeune avec le soutien des comités d’entreprises, ainsi que la dimension artisanale des opérateurs qui mettent en relation les voyageurs et leurs hôtes.
Enfin, quatrième défi, la dimension internationale des voyages et sa contradiction avec les mouvements de lutte contre le changement climatique. Voyager moins souvent, plus longtemps, mieux et lentement, est un bon moyen pour prendre le temps de la rencontre et cette approche n’exclue pas de partir loin. Les partenariats avec des organismes qui développent des programmes de solidarité climatique comme CO2Solidaire, et les offres de proximité, sont aussi des réponses innovantes pour répondre aux enjeux du changement climatique. »

migrant turin

Touristes durant une visite à Paris avec Bastina

VA / Une initiative innovante, un projet emblématique du TR?
« Les balades organisées par les migrants(1), découvertes à Turin dans le cadre des actions du réseau européen EARTH, et dont l’idée a été reprise en France, sont à mon sens un bon moyen de rapprocher le tourisme équitable et solidaire des consommateurs.
Ainsi, l’association Bastina propose une visite du Petit Mali dans le 18e arrondissement de Paris, qui apparaît non seulement comme un moyen de générer des revenus aux guides migrants qui proposent de partager ainsi leur culture et leurs modes de vies aux parisiens ou aux nombreux touristes qui visitent la capitale, mais aussi une bonne occasion de faire connaître les voyages du tourisme équitable et solidaire à de nouveaux publics. A l’heure où l’enjeu du tourisme équitable et solidaire réside dans la bonne préparation des voyageurs et leur implication dans la promotion de ces voyages, ces balades sont aussi une solution pour commencer son voyage en bas de chez soi. Voir à ce sujet le retour fait sur l’opération Paris Ville Monde.

VA / Comment vous sentez-vous en pensant à l’avenir du tourisme responsable ? Quelle est votre vision du futur ?

« Lors d’une précédente interview de Voyageons-autrement.com en 2009, on me demandait de faire un voeu. J’avais alors rêvé que le nombre de voyageurs du tourisme équitable et solidaire puisse décupler, passant de 6000 à 60000, et qu’ils encouragent l’industrie du tourisme à redonner son sens au voyage : celui de la rencontre, de la découverte et de l’échange. Or, si le nombre de voyageurs partant avec les membres du collectif ATES a plutôt diminué, l’idée du tourisme équitable a elle continué de progresser dans l’esprit des consommateurs et des professionnels. Mon rêve aujourd’hui serait de contribuer au rassemblement des voyageurs et des professionnels, qui se revendiquent du tourisme équitable, en y conviant les populations hôtes qui accueillent les touristes dans les destinations. Un rassemblement qui pourrait s’exprimer de plusieurs manières, via les réseaux sociaux, à travers un événement, ou en organisant un collectif ouvert et fédérateur. »

Interview de Julien Buot pour Voyageons-Autrement.com

(1) Balades urbaines avec les Migrants (en Italien)
(2) Sur http://www.environnement-france.fr/tag/vacances, retrouvez des articles sur les vacances et le développement durable.


Tourisme responsable en France : le point avec Julien Buot de l’ATES | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Marie Secrétant
Je travaille actuellement comme coordinatrice du réseau européen European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality à Bruxelles. Je suis engagée pour un tourisme respectueux des communautés d'accueil et des territoires qui incluent l'enrichissement culturel, économique, environnemental et social autant pour la population réceptrice que pour le visiteur. La durabilité, la responsabilité et la solidarité sont pour moi trois valeurs clés qui doivent être intégrées dans le tourisme. Je suis une voyageuse sans fin et le mouvement, la vie, la différence sont des moteurs de motivation. J'ai habité dans plusieurs pays tels que l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, le Mexique, le Vietnam et maintenant la Belgique et j'en ai partiellement découvert tant d'autres en tant que voyageuse, qui je l'espère fut le plus responsable possible.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Rencontre avec Guillaume Cromer - Consultant Expert en Tourisme Responsable Guillaume Cromer est engagé depuis de nombreuses années sur le thème du tourisme responsable et du développement durable....

Le tourisme et la gouvernance Historique de la consultation des populations d'accueil 1960 : la fin de la période coloniale a permis de mener des projets alliant voyages et solidarité ou des projets permettant à...

Travailler dans le Tourisme Durable ? Selon une récente étude IPSOS*, un étudiant sur deux des grandes écoles aimerait travailler pour l’économie sociale et solidaire (ESS). "Je veux donner du sens à ma vie", étudiants...

La montagne de Lure renoue avec les grands espaces (04) Communiqué de presse Mountain Wilderness France Ni la pluie ni le mistral n'ont découragé la petite centaine de participants du nettoyage de cette montagne...

Echoway rencense les destinations éco-solidaire et conseille les voyageurs individuels Echoway rencense les destinations éco-solidaire et conseille les voyageurs individuels...

Ekko-Voyage : Agence de voyage responsable et solidaire Ekkö Voyage soutient le Fonds de dotation Philanthrops :...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Le réseau européen de tourisme responsable EARTH

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda