#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Retour sur le FITS Maroc – Volet 7 –

| 29 novembre 2012 • Mis à jour le 29.11.2012 à 10h41
         

La nuit est tombée depuis longtemps lorsque nous arrivons à Tiznit. Devant le centre d’accueil des jeunes la ville, Jean-Marie Collombon est là, qui accueille les différentes caravanes qui se retrouvent enfin. A l’étage, une salle accueille l’ensemble des participants qui se réunissent en cercle pour une première rencontre et un moment émouvant de témoignage et de partage…

FITS Maroc 2012

Abderrazak Elhajri accueille les caravanes @G.Clastres

Un Palestinien d’Hebron qui a participé aux caravanes

« A Hebron, la ville est coupée en deux entre Palestiniens et Juifs jusqu’au Tombeau du Patriarche.  Depuis l’attentat de Ramallah (30 morts et 250 blessés), les Israéliens ont trouvé une nouvelle légitimité pour diviser en deux la mosquée. Ils ont tous les droits. Chez nous, 5 à 600 personnes sont protégées  par 2 000 soldats quand 30 000 Palestiniens sont molestés tous les jours. Jusqu’alors, les Palestiniens n’existaient pas pour les touristes. A présent, on propose la visite des deux côtés. Chez nous, sur 140 000 boutiques, 30 seulement fonctionnent.  Les boutiques numérotées en rouge sont condamnées sur ordre militaire. Chez nous, à 1000 m d’altitude, il n’y a pas d’eau. On a beau être à 35 kilomètres de la Méditerranée d’un côté et à 35 kilomètres de la Mer Morte de l’autre mais les nappes phréatiques sont sèches. A Hébron, on a de l’eau potable une fois par mois. On ne peut pas prendre de douche chaque jour. Même ici, je ne me douche pas, j’ai pris l’habitude. Je n’y arrive pas. »

Hammami Zayed, universitaire et acteur de terrain tunisien passionné

« Pour moi, tous ces échanges ont été très intéressant, beaucoup d’idées ont circulé. J’aimerais aussi dire un mot sur le tourisme  en Tunisie. Dans un contexte de révolution, la Tunisie ne peut pas rester une destination de tourisme de masse, c’est honteux. On a besoin de repenser le tourisme tunisien et pour cela, le seul moyen de faire des choses intelligentes, c’est de développer le tourisme alternatif. En Tunisie, il existe déjà pas mal de choses mais on se heure au problème du marketing… »

Julien Buot de l’ATES

« J’arrive du Congrès de l’OITS d’Essaouira. Lors de ce congrès, plusieurs messages ont été exprimé et notamment, l’envie et le besoin d’un rapprochement du tourisme social et du tourisme solidaire. Enfin, je porte la voix de Bassirou Diarra et de Moustaph Barry qui se sont exprimé car pendant le Congrès, une motion de solidarité a aussi été votée pour le peuple malien qui traverse actuellement une phase terriblement cruelle. »

Un acteur algérien

«  Le tourisme solidaire ne doit pas prendre le même chemin que le tourisme de masse. Attention à ce qu’il ne se transforme pas en  une activité commerciale. Il ne faut pas oublier l’histoire, ne pas ignorer le patrimoine. Nous avons aussi un projet pour nous mettre en réseau avec l’association Aremdt. »

Ahmed Jiyid, responsable d’une coopérative en Mauritanie 

« Un berger sourd a perdu ses moutons…. » Et de faire réfléchir l’assemblée sur les quiproquos et la nature humaine, qui peine souvent à voire, mais surtout à entendre, et encore plus, à écouter…

FITS Maroc 2012

Témoignages des acteurs marocains @G.Clastres

Un Marocain du Sud

« Il faut préserver la beauté et la biodiversité du Sahara. Attention à la pression sur les ressources. Il est important de développer l’écotourisme mais un écotourisme solidaire qui doit faire attention à ses impacts, à l’environnement. »

Gilbert Moukheiber, acteur libanais du tourisme solidaire

« Il faut arrêter de croire tout ce que nous disent les médias qui transmettent des idées reçues et génèrent souvent la peur.  Il faut aller voir la réalité sur le terrain. Nous proposons des voyages dans des zones frontières. Une autre réalité. »

Florence de la caravane nord

« Je suis très émue de voir toute cette société civile qui se bouge. La caravane nord a beaucoup de projets et notamment sur l’agro-écologie. Le FITS fait du bruit. J’espère que cela va réveiller les consciences politiques dans les différents pays. »

Zakaria de Taliouine

« La majeur partie des membres du conseil du tourisme pense que le FITS doit se concentrer sur la diversité culturelle (temple, mythe, histoire). A Taliouine, on demande du soutien pour monter des formations qui aident à préserver notre culture et notre patrimoine. »

Un élu de de Tiznit

« Tiznit est une ville qui travaille aussi à la durabilité. Ainsi, ce centre d’accueil où vous êtes actuellement a aussi pour but d’aider les associations et les jeunes à avoir un lieu où se retrouver. Nous avons aussi monté un marché solidaire pour soutenir les produits du terroir… »

Claude Brand du Réseau Aremdt

« Je suis membre du réseau Aremdt et Citoyen de la Terre et j’ai participé à la caravane oriental. J’ai été impressionné par les potentialités du Maroc, les paysages. C’est une injustice que les jeunes ne puissent pas voyager pour mieux voir…

Natalia d’Argentine

« J’ai beaucoup aimé les contacts avec les locaux et particulièrement les femmes. Je vois beaucoup d’initiatives qui émergent grâce à la motivation de chacun… »

Et tant d’autres témoignages, qui, ce soir là, ont fait de ces retrouvailles à Tiznit un moment un peu particulier d’échanges et d’espoir. Un moment un peu particulier, qui a ensuite ouvert les deux journées de Tiznit qui ont permis de faire le point et d’échanger de façon plus formelle sur le tourisme solidaire, au Maroc et dans les pays voisins. A suivre mais surtout, à prolonger, transformer et… concrétiser.

 


Retour sur le FITS Maroc – Volet 7 – | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Tarek Nefzi, opérateur touristique en Tunisie Témoignage Vidéo de T. Neftzi lors des derniers JMTR...

Le programme Take The M.E.D: promotion du tourisme VERTueux en méditerranée et NTIC Des projets innovants et ambitieux fleurissent presque tous les jours, mais très peu d'entre eux ont la capacité de fédérer des...

Caroline Mignon, nouvelle directrice de l'ATES L'ATES (Association Tourisme Equitable et Solidaire) a accueilli mi-janvier une nouvelle directrice Caroline Mignon pour remplacer Julien Buot qui continue de son côté...

Mohammed Hamrouni - la valorisation du patrimoine berbère Interview vidéo d'une réceptif tunisien...

FITS Tunisie 2017 : un pas de plus vers la solidarité…   le Forum International Tourisme Solidaire et développement durable (FITS) n’en poursuit pas moins son chemin entre découvertes, partages et engagements...

Destinations Solidaires. Le Maroc : un passage difficile mais un avenir encourageant Le jeudi 31 mai, en guise d’ouverture de la Sixième Journée Mondiale du Tourisme Responsable (JMTR) prévue  le lendemain, l’ATES...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Forum International du Tourisme Solidaire - FITS 2012

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda