#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Rencontre avec Yves Elie lors de la fête de l’Abeille Noire à Pont-de-Montvert

| 9 décembre 2014 • Mis à jour le 09.12.2014 à 9h10
Thèmatique :  Acteur associatif   Territoire 
         

Président de l’Arbre aux Abeilles, Lauréat du Prix Buffon décerné par le Muséum National d’Histoire Naturelle, Yves Elie est aussi à l’origine de la fête de l’Abeille Noire dont la première édition s’est tenue à Pont-de-Montvert les 8 et 9 novembre dernier, en résonance avec la fête des 20 ans de l’association « Sur le chemin de R.L.Stevenson ». Au-delà des randonneurs, cette fête avait également pour ambition de mettre en lumière un réseau de passionnés, entre abeille noire et apiculture durable, autant d’initiatives faisant honneur au territoire de Lozère.

Fête de l'abeille noire

Les ruches troncs de l’arbre aux abeilles@GC

VA/ Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce qu’est l’abeille noire ?

L’abeille noire est un animal issu de la sélection naturelle. Cette résistante apparait il y a quelques dizaines de milliers d’années dans le sud de la France, après les dernières grandes glaciations. Très peu altérée, elle est encore présente dans les ruchers sédentaires des vallées cévenoles où, élevée dans des troncs de châtaignier, elle donna pendant des siècles un miel excellent. Aujourd’hui, cette abeille et cette apiculture traditionnelle nous parlent par leur beauté et leur pertinence biologique et gastronomique. Cette actualité tisse des liens avec d’autres domaines de l’agriculture relevant du même esprit, vins naturels, cépages interdits, expériences liées à la châtaigneraie, cultures innovantes telle que la spiruline, bière à la châtaigne, et autres démarches porteuses d’avenir.

VA/ Pourquoi une fête autour de l’abeille noire ?

Nous sommes, en France, une quinzaine d’associations à travailler à la conservation de l’abeille noire, quelque part des Gaulois dans ce monde anxiogène de surconsommation. La fête est pour nous un enjeu, un moyen de nous rencontrer. Certains d’entre nous opèrent en Ariège, d’autres dans le Massif Central, et un peu partout en France. Cette fête nous permet également de nous retrouver, et de voir comment mieux travailler ensemble, c’est aussi un moyen de nous enrichir des expériences des autres, enfin de constituer un groupe d’interlocuteur propre à interpeller les pouvoirs publics sur l’importance de la préservation de l’abeille noire et pour développer une apiculture plus en phase avec la biologie de l’abeille. Il y a des solutions, nous travaillons à développer des perspectives visibles.

Apiculteur de Lozère

Fête de l’Abeille Noire à Pont-de-Montvert@GC

VA/ Votre association s’appelle « L’Arbre aux abeilles », pourquoi ce nom ?

La particularité de l’abeille noire est aussi de porter en elle une tradition millénaire, en Cévennes, celle des ruches tronc, qui sont autant d’éléments esthétiques, éthiques, qu’importants au niveau technique. Pour nous, ces ruches tronc sont une piste de travail pour élaborer des miels traditionnels, à la fois diététiques et gastronomiques, très proches du miel naturel que mangent les abeilles. La fête de l’abeille noire était aussi l’occasion d’en déguster quelques uns. Le nom de l’association est donc une allusion à ces ruches tronc.

VA/ Ou est basée « L’Arbre aux Abeilles » ?

Nous sommes basés à Pont-de-Montvert, avec des membres de toute la France, réunis par le net. Des scientifiques de différentes institutions travaillent avec nous. Nous formons des groupes articulés sur des projets réunissant des artistes, des apiculteurs, etc. L’un d’eux consiste à créer un centre de bien être de l’abeille noire, où on pourra découvrir une apiculture phase avec une tradition apicole millénaire et nos enjeux contemporains.

Abeille pollen

L’abeilleNoire©Thierry_Vezon

VA/Un premier bilan de cette première édition de la fête de l’abeille noire ?

C’était très émouvant pour l’équipe organisatrice, les membres de l’association et les bénévoles locaux, pour tous les responsables publics qui nous soutiennent, de voir une humanité aussi chaleureuse converger en nombre, hors saison, vers notre petit village. C’était important aussi pour manifester joyeusement les espoirs que suscitent cette abeille noire et les pratiques agricoles innovantes et traditionnelles. L’espoir de reconstruire ensemble « un pays où les abeilles ne meurent pas », pour reprendre le titre de l’expo photo de Samantha Zaccarie. C’est certain, nous recommencerons l’automne prochain pour réaffirmer dans nos montagnes les valeurs d’esthétique, d’éthique et d’innovation dans la tradition, liées aux abeilles noires.

 

Merci à Brigitte Donnadieu, du Comité Départemental de la Lozère, pour avoir organisé un voyage de presse ayant permis ce reportage.

 

———- Aller plus loin ———

 

Fête de l’abeille noire & des gastronomies traditionnelles & innovantes
Les 8 et 9 novembre 2014 au Pont-de-Montvert (Lozère)
Renseignements à l’Office du Tourisme :
Tél. : +33 (0)4 66 45 81 94

 

 

 

 

 


Rencontre avec Yves Elie lors de la fête de l’Abeille Noire à Pont-de-Montvert | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
A pied sur les chemins de Stevenson

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda