logo et baseline voyageons-autrement
Le RDV du voyage sur mesure au coeur de Paris

Randonnée avec Fripouille sur le chemin de Stevenson

| 10 septembre 2014 • Mis à jour le 17.11.2014 à 16h00
Thèmatique :  Initiative régionale   Routes du Monde 
         

 Un jour de septembre 1878, soit il y a presque 140 ans… l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson décide de relier le Monastier-sur-Gazeille à Saint-Jean-du-Gard, près de 252 kilomètres entre Haute-Loire, Lozère et Gard qu’il choisit de parcourir à pied, en compagnie d’un âne, de fait une ânesse, Modestine, dont l’épopée deviendra aussi célèbre que son auteur suite à la publication de son ouvrage : « Voyage avec un âne dans les Cévennes ». Depuis, le chemin de Stevenson a été maintes fois parcouru, il possède ses pèlerins, ses fidèles, ses amoureux, sa littérature, ses chercheurs et même son association qui fête cette année ses vingt ans. En 2013, il a été fréquenté par près de 6 000 randonneurs. Alors, peut-être serons-nous comptabilisés parmi les randonneurs de 2014…

Lozère

Fripouille au pas@PPC

Première rencontre avec Fripouille

Nous avons rendez-vous avec Anne Goubert, ânière, pour parcourir deux étapes lozériennes du chemin de Stevenson entre Brugeyrolles (Langogne) et Cheylard-L’Evêque (13 km) puis, entre Cheylard et Luc (12 km). Anne possède une douzaine d’ânes qui passent l’été au bord du barrage de Naussac, au nord ouest de Langogne. Elle propose des balades près du lac, ou loue ses bêtes à la journée pour assister les randonneurs. Aujourd’hui, elle nous accompagne dans notre première étape et nous présente ses deux fidèles compagnons, Fripouille (l’âne qui va nous accompagner pendant deux jours) et plus court sur pattes, Ice, un boxer blanc qui ravit aussitôt nos deux jeunes garçons (5 et 7 ans). Fripouille a huit ans (la pleine force de l’âge !), une robe gris clair qui s’éclaircit comme neige sur le museau et le bas du ventre et un regard doux presque triste. Nous sommes déjà sous le charme. Sans plus attendre, Anne initie les enfants au brossage de Fripouille, leur enseigne comment lui curer les sabots, puis, c’est à notre tour d’apprendre à mettre le bât, en fixant fermement sangles et sacoches qui porteront notre pique-nique. Fin prêts, nous ne sommes pas partis que nous croisons déjà un premier groupe de randonneurs, sept Blésois (que nous retrouverons régulièrement) ravis de découvrir leur premier « âne de Stevenson ». Où l’on réalise alors combien, outre son côté pratique et attachant, l’animal est aussi vecteur de lien social. Nous serons régulièrement questionnés, photographiés, et parfois, il faut l’avouer, un peu enviés…

Entre Cheylard et Luc

Chemin Stevenson@G.Clastres

De Brugeyrolle à St-Flour-de-Mercoire

Chemin de StevensonSitôt partis, Anne confie la longe de Fripouille aux garçons, heureux et fiers de conduire l’animal. Très vite, il se révèle un compagnon patient, docile et toujours à l’écoute« L’âne se met à votre rythme », nous souffle notre ânière. Et c’est exactement cela. Sur le premier tronçon jusqu’au village de St-Flour-de-Mercoire, soit au cours des deux premières heures de marche, Fripouille se laisse mener sans caprices ni rebuffades. De temps à autre, Anne nous explique un détail du paysage, telles ces roches de granite incrustées de grands cristaux (felspath potassique) appelée granite « à dent de cheval », si caractéristique du Gévaudan et de la Margeride. Les garçons suivent relativement bien en se relayant sur le dos de Fripouille. Anne nous a expliqué qu’il pouvait porter jusqu’à 40 kilos, soit le poids total des deux arsouilles, ce qui permet de les asseoir ensemble lorsque l’humeur baisse et que l’allure ralentit trop. Ne pas non plus oublier qu’on est dans le Gévaudan donc, et de ce côté ci de la ligne de partage des eaux Atlantiques-Méditerranée, terre de sources (Allier, Ardèche, Tarn, j’en oublie), un fait divers ne fut jamais complètement élucidé et alimenta bien des fantasmes. La bête. Non, pas l’âne. Celle du Gévaudan, affaire à suivre depuis 1764. Hue !

Cap sur Cheylard-L’Evêque

Chemin de StevensonAprès St-Flour et ces petites digressions fantasques qui doivent aussi rappeler que le village abrite un théâtre aussi improbable qu’enthousiasmant, le paysage s’adoucit. Nous traversons une magnifique forêt de hêtres et de pins sylvestres, dérangeons quelques magnifiques vaches de l’Aubrac au regard de biche aussi fixe qu’inspiré. Fripouille est toujours aussi adorable. Qui a dit que le chien était le plus fidèle compagnon de l’homme ? Pendant cette journée de marche, je redécouvre un animal qui fait exploser tous les clichés. Ni têtu ni bête, Fripouille se montre au contraire sensible, câlin, et extrêmement docile. Certes, il y a derrière les longues heures de travail d’Anne, ce labeur invisible et quotidien, cette relation de confiance et d’amour qu’elle a su instaurer avec ses bêtes. Mais Anne est aussi la première à expliquer combien les ânes ont été bien injustement considérés par des siècles d’histoire et de littérature. Et pour cette jeune femme qui connait tout aussi bien le monde de l’équitation, l’âne est bien plus proche de l’homme que le cheval, toujours attentif au randonneur qui traine, à l’enfant fatigué ou absent, n’hésitant pas à ralentir le pas s’il estime qu’un marcheur est trop éloigné.

Chemin de Stevenson

Arrivée sur Cheylard-L’Evêque@GC

A l’étape !

 

Chemin de Stevenson

Arrivée à Cheylard-L’Evêque@G.Clastres

Fin de journée. Nous arrivons à Cheylard-L’Evêque après la traversée d’un ultime chemin forestier. Le village est dominé par une chapelle qui semble attendre le randonneur et lui indiquer que le gite est proche. Anne nous signale également l’église et son clocher à peigne, caractéristique de la région. On le sonnait pour alerter les villageois et les aider à retrouver leur chemin lors des journées de burle, ces tempêtes de neige qui recouvrent tout l’horizon, le ciel et la terre. Ces clochers de tourmente avaient même une devise : “J’appelle les morts, je plains les vivants et je repousse les orages.” En Lozère, les hivers sont très rudes, ce qui explique que les maisons aient souvent de toutes petites ouvertures au nord et des toits très longs. Le refuge du Mourre apparait. Toutefois, avant la pause, primeur à Fripouille qu’il faut débâter, nourrir et mettre au pré. Demain, nous randonnerons en famille avec notre nouveau compagnon. Anne et Ice nous quittent et nous confient Fripouille. Nous les retrouverons à l’étape suivante. En attendant, il a bien mérité sa nuit de repos. Finalement, c’est simple, économique et modeste un âne, un peu d’eau, un pré herbu, quelques granules, un bisou sur le museau, et demain est un autre jour…

Chemin de Stevenson

Fripouille@PPC

Epilogue

Il a plu ce matin. Fripouille a passé la nuit dehors sans broncher. Je suis quand même impressionnée par cet esprit d’abnégation dont devrait s’inspirer bien des voyageurs. Aujourd’hui, nous sommes seuls avec lui. Il fait un peu humide et gris mais nous sommes très heureux de repartir. Direction Luc et son château. Et dès qu’il nous voit, Fripouille est là, à notre écoute, déjà disponible pour une nouvelle journée de marche. L’étape entre Cheylard et Luc fut une belle expérience– nouveaux paysages et intimité nouvelle avec Fripouille – et je ne vous raconte pas tout –mais, je vous souffle juste cette idée : pour soutenir et accompagner les enfants dans leurs premières randonnées, l’âne est le compagnon idéal !

A suivre : rendez-vous pour découvrir la suite de nos « aventures » – notre « randonnée avec Toundra sur le chemin de Stevenson ».

Merci à Anne Goubert pour cette magnifique journée et à Brigitte Donnadieu du CDT Lozère qui nous a organisé l’ensemble du périple et fait rencontrer de belles personnes.

 

—– ALLER PLUS LOIN ——

Se loger entre Langogne et Cheylard-L’Evêque

  • A Cheylard-L’Evêque
  • Refuge du Moure  – 04 66 69 03 21
  • www.lozere-gites.com

Contact d’Anne pour louer un âne :

Chemin Stevenson

  • Anne Goubert – 06 89 56 94 70 – www.rafting-canyon.com
  • Location des ânes à la journée : 40 € /jour
  • Sinon, balade d’une heure avec un âne : 14 €

 

 

 

A voir aussi

Théâtre de ST Flour 

 

 

A lire

Rando avec ânesÂnes. Les connaître. Les choisir. En prendre soin. Marisa Hafner. Delachaux et niestlé. 2014. Un magnifique ouvrage rédigée par une éleveuse d’ânes, extrêmement précis et documenté, un guide unique et complet pour connaître tous les besoins des ânes et s’en occuper au mieux.

Le livre de l’âne. Jacky Davesé et Alain Raveneau. Rustica. 1996. Pour tout savoir sur comment bien bien choisir un âne, le nourrir et le soigner au quotidien, lui construire un abri adapté à ses besoins, le mener et le conduire sans heurts, l’amener à se reproduire, éduquer un ânon….

Plus d’informations :

Chemin de Stevenson

Robert Louis Stevenson@GC

 


Randonnée avec Fripouille sur le chemin de Stevenson | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

Ski de randonnée, randonnée à ski et ski d'alpinisme Envies de glisse et d'aventure dans les Vosges, de ski alpin proche de la nature, Voyageons-Autrement.com vous propose une sélection de stages et séjours de...

Fédération Française de la Randonnée Pédestre Fédération Française de la Randonnée Pédestre...

1/05 - Randonnée thématique pour tous - Rencontres Printemps Nature 2010 Randonnée thématique pour tous - Rencontres Printemps Nature 2010 - Découvrir en Marchant propose une journée de balade ouverte à tous, quel...

Randonnée Pyrénées - Massif de Beceite et Delta de l'Ebre avec La Balaguère Randonnée de Beceite au Delta de l'Ebre avec La Balaguère : - un superbe voyage mer et montagne, - un mélange de paysages type Provence...

Les loisirs verts à Maurice - Randonnée et trekking à l'île Maurice Depuis quelques mois, Maurice révèle enfin une autre facette de son patrimoine touristique : les loisirs verts. De la randonnée au trekking...

Jeûne et Randonnée - VILLEPERDRIX ACCUEIL PAYSAN est un groupement de paysans, qui prenant appui sur leur activité agricole mettent en place un accueil touristique et social en relation avec tous les acteurs du...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
A pied sur les chemins de Stevenson

Le RDV du voyage sur mesure au coeur de Paris

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda