#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Rando au pied des cinq 4000 dans le Val d’Anniviers

| 17 août 2014 • Mis à jour le 18.08.2014 à 11h08
Thèmatique :  Guides   Territoire 
         

Alors que les montagnes de Suisse accueillent chaque hiver des cohortes de skieurs, les vallées helvètes retrouvent leur calme légendaire avant même la fonte des derniers névés. Pourtant, les amateurs de randonnée savent que du printemps à l’automne, la Suisse a beaucoup à offrir.
Côté rando, le Val d’Anniviers est plutôt bien loti. Et chacun de ses villages, accrochés à flanc de montagne, est une halte salvatrice venant rythmer les étapes du Tour du Val d’Anniviers.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Le tour du Val d’Anniviers

C’est à la gare de Sierre dans le Valais que l’on descend du train pour rejoindre le Val d’Anniviers. Il aura suffit de quelques heures sur les rails depuis la France pour se retrouver au coeur du chef-lieu du district du même nom.
Ici, point besoin de voiture pour rejoindre la première étape de la randonnée, il suffit d’emprunter les navettes qui quadrillent les lieux. Ces bus viennent en complément d’un large réseau ferroviaire national et des nombreux téléportés permettant d’accéder aux villages de montagne. En Suisse, il est aisé pour le voyageur de soigner son bilan CO2 et c’est une belle surprise de voir les aspects pratiques et responsables s’accorder à ce point.

© Sébastien Repéto - Rando en Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Rando en Val d’Anniviers

Le tour du Val d’Anniviers peut se faire dans les deux sens.  La voie la plus classique est celle empruntée par le fameux trail Sierre-Zinal, relayant la plaine au fond de la vallée. Cet itinéraire offre en toile de fond une vue permanente sur les cinq 4000, sommets mythiques du massif des Alpes valaisannes : le Weisshorn, le Zinalrothorn, l’Ober Gabelhorn, le Cervin et la Dent Blanche.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Le Val d’Anniviers compte 6 villages de montagne, réunis depuis 2009 en une seule et même commune suite à un référendum dont seuls nos voisins helvètes ont le secret. Ainsi, les villages d’Ayer, Chandolin, Grimentz, Saint-Jean, Saint-Luc et Vissoie forment aujourd’hui la commune d’Anniviers.

La première halte du tour du Val d’Anniviers se fait dans le village de St Luc, au pied du sommet du Bella Tola. En arpentant les ruelles qui cheminent au milieu des chalets en mélèze, on en apprend un peu plus sur la vie du village. Le four à pain au coeur de la bourgade est un bien commun. Près de la rivière se trouvent six moulins et foulons appartenant à la bourgeoisie du village. Le lieu se visite en compagnie du meunier et offre un moment d’histoire sur la vie de la vallée.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Depuis St Luc, le chemin des étoiles prend la direction de Zinal. Ce dernier débute à quelques mètres de l’observatoire François Xavier Bagnoud. Cette étape offre des passages très diversifiés, débutant par une agréable traversée de la forêt puis des alpages. Ce chemin fleuri emprunte ensuite un tronçon plus aérien, qui domine la vallée et offre une vue sublime sur les sommets enneigés du massif des Alpes Valaisannes.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Des villages formés par un grand remuage

L’embouchure du Val d’Anniviers est une pâte d’oie avec d’un côté le vallon de Zinal et de l’autre celui de Moiry/Grimentz. Situé au pied des sommets, Zinal est le point de départ de bon nombre de randonnées et d’ascensions.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Grimentz, avec ses nombreux chalets traditionnels aux toits en bardeau accrochés à flanc de montagne, s’affirme comme l’un des plus beaux villages de Suisse.
Ici encore, c’est en visitant le village que l’on découvre le quotidien de ceux qui ont peuplé ces vallées bien avant l’arrivée du tourisme.
Autrefois, les habitants locaux réalisaient des migrations saisonnières entre plaine et montagne. Une pratique qui serait à l’origine du nom d’Anniviers qui étymologiquement signifierait « année sur les chemins ».

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Les villages se vidaient selon les saisons à l’occasion du “remuage”, lorsque les habitants passaient d’un village à l’autre. Chaque étape de cette migration correspondait à un ou plusieurs travaux. En mars, le nettoyage des bisses occupait la communauté. En mai, les habitants locaux rejoignaient leurs “Mayens”, ces magnifiques petits chalets de montagne, afin de faire le foin.
Mi-juin, ils prenaient alors la direction de l’alpage pendant trois mois pour fabriquer le fromage. Septembre marquait la fin des alpages, et le début des vendanges en plaine.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Depuis Grimentz, plusieurs itinéraires permettent de rejoindre le village de Vercorin afin de boucler le tour. Les crêtes offrent une traversée aérienne des plus spectaculaires. Un autre sentier passe par les alpages et la forêt, dans un cadre bucolique orné de gentianes printanières, fleurs d’arnica et myrtillers.

© Sébastien Repéto - Val d'Anniviers

© Sébastien Repéto – Val d’Anniviers

Quelques Adresses :

Le Chalet Favre à St Luc : sublime chalet qui propose des chambres coquettes avec vue sur les sommets. Leur raclette est à tomber. Les propriétaires louent aussi un Mayen pour ceux qui souhaitent organiser quelque jours en ermitage.
www.grandchaletfavre.ch

Hôtel Besso à Zinal : au pied des sommets, cet hôtel très agréable est aussi une excellente table. Les bières locales valent le détour, tout comme les viandes de la vallée.
www.le-besso.ch

Y aller :

Avec Allibert Trekking qui organise toute la logistique pour faire le tour du val d’Anniviers.

Plus d’informations sur la destination :
Office de tourisme du Val d’Anniviers :  www.valdanniviers.ch
Suisse Tourismewww.myswitzerland.com

 


Rando au pied des cinq 4000 dans le Val d’Anniviers | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sebastien Repeto
Fondateur de l'Agence Social Media My Destination, Sébastien est avant tout un passionné de voyage.
FacebookGoogleTwitter

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

Une Slovénie plus verte que jamais La Slovénie serait-elle à l’Europe ce qu’est le Costa Rica aux Amériques, c’est-à-dire le leader de l’écotourisme sur son continent ? Ljubljana fut élue Capitale Verte 2016 par...

Accessibilité et Mobilité douce en montagne : le Réseau Alpine Pearls s’engage Parmi les réseaux de développement durable en montagne, le réseau Alpine Pearls a la particularité de regrouper 28 destinations...

Les richesses naturelles de la région PACA Riche d’une biodiversité inégalée, d’un nombre record de parcs naturels, la région PACA multiplie les initiatives pour encourager la découverte d’un arrière pays trop souvent...

Au coeur du Kissavos (2). Promenade au coeur du Kissavos - Port de Damouhari; Monastère de Metaxohori - Anatoli et le monastère de St Jean (Agio Yannis)...

Transversalis : tourisme pyrénéen et développement durable Transversalis répond à 7 missions distinctes, dont la troisième, piloté par l'ISTHIA se concentre sur le tourisme et le développement durable....

Les inscriptions sont ouvertes pour la bourse AVI Voyageurs solidaires, la 8eme bourse AVI est pour vous...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
La Montagne en été

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda