#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Pauline Dides-LeBoeuf, itinéraire d’une française à la Nouvelle Orléans…

| 14 octobre 2016 • Mis à jour le 17.10.2016 à 7h53
Thèmatique :  Portrait   Routes du Monde   Territoire 
         

Originaire de Toulouse, Pauline Dides-LeBoeuf dirige l’Ecole Bilingue de la Nouvelle Orléans depuis huit ans. En 2012, elle a été élue femme de l’année par la ville pour son dynamisme et sa contribution au succès économique de la Louisiane. Véritable pont entre la France et sa région américaine d’adoption, elle organise chaque année avec son école une Fête Française ouverte au grand public qui accueille près de 5 000 personnes et permet aux nombreux visiteurs de découvrir l’héritage gastronomique, culturel et musical français de la Nouvelle Orléans.

La Nouvelle Orléans

Pauline et sa famille à la Nouvelle Orléans@DR

VA/ Comment arrive-t-on à la Nouvelle Orléans après une enfance et des études à Toulouse ?

Après des études à Toulouse puis à Bordeaux, j’ai eu l’occasion de rencontrer mon futur mari, américain natif de la Nouvelle Orléans, lors d’un séjour sur place. J’y réside depuis 2006 et nous avons deux enfants, Louis, 16 ans, et Amélie, 8 ans. Depuis, je dirige l’Ecole Bilingue locale de la Nouvelle-Orléans, établissement privé, homologué par le Ministère de l’Education Nationale, partenaire de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger) et affiliée au réseau de la MLF (Mission Laïque Française).

VA/ En 2012, vous avez été élue femme de l’année de la Nouvelle Orléans, pouvez-vous nous dire ce qui se cache derrière cette distinction ?

Cette distinction est attribuée tous les ans par le magazine City Business à cinquante femmes pour leur contribution au succès économique de la Louisiane. Les lauréates sont des leaders qui par leur dynamisme, leur engagement, leurs idées, leurs réalisations innovantes, représentent l’excellence dans leur domaine d’activité. A titre d’exemple, notre école organise chaque année depuis sa création (1998) une Fête Française. Ce festival, ouvert au public, accueille en moyenne 5 000 visiteurs annuels et célèbre l’héritage gastronomique, culturel et musical français de Nouvelle Orléans.

Fête française

Fête française de la Nouvelle Orléans@DR

VA/ Quel est le profil des élèves qui s’inscrivent à l’Ecole Bilingue ?

Nous avons cette année 250 élèves inscrits depuis la crèche jusqu’à la classe de 4ème (collège). Notre communauté d’élèves et d’enseignants comptent trente-deux nationalités ! Les familles viennent de tous milieux sociaux-culturels. Certains ont eu envie d’inscrire leurs enfants dans une école française de par leurs racines cajuns ou créoles, d’autres cherchent plutôt une ouverture sur le monde et l’apprentissage d’une troisième ou quatrième langue dès le plus jeune âge. Nous accueillons également de nombreuses familles françaises ou internationales qui travaillent dans le secteur de la musique, du cinéma, de la restauration ou du pétrole. Pour ces derniers,  la continuité de l’éducation dans un établissement français à l’étranger est primordiale, d’autant que la langue française connait ici un véritable engouement avec l’envie de revoir le français actif en Louisiane. Enfin, nous acceptons aussi de manière temporaire des enfants de France ou d’ailleurs qui sont en visite à la Nouvelle Orléans pour quelques semaines ou quelques mois.

VA/ Les sorties scolaires sont-elles mises à profit pour découvrir la Nouvelle Orléans et les sites environnants ?

Absolument, la Nouvelle Orléans présente de nombreux intérêts pour des sorties scolaires (zoo, aquarium, insectariums, musées d’art, musées d’Histoire, architecture, plantations, bayous, parcs et marécages, lacs et rivières, pistes cyclables). Toutes les classes profitent de ces formidables opportunités éducatives.

Jardin Botanique NO

Jardin botanique@DR

VA/ Vous vivez à la Nouvelle Orléans, quelques coups de cœur pour les futurs visiteurs ?

Déjà bien, je me permets de préciser qu’avant de partir aux Etats-Unis, il ne faut pas oublier – ce que l’on ne sait pas toujours, de faire une demande d’autorisation de voyage électronique : ESTA. Ce document est ensuite valable deux ans mais il ne faut pas oublier de le faire.

Et donc, une fois sur place, les possibilités sont infinies : visite de la ville à vélo, promenade sur les berges du Mississippi, flânerie au lac Pontchartrain, découverte du quartier français, visite des bayous (longue étendue d’eau formée par les anciens bras du Mississippi), des plantations. En outre, le quartier français organise tout au long de l’année de nombreux concerts dans différents lieux comme le Preservation Hall, des festivals dans toute la ville sans oublier les célèbres parades de Mardi Gras.

VA/ Un petit mot sur les Acadiens (Cajuns) ?

Les Acadiens (aussi appelés Cajuns dans le monde anglophone) sont très accueillants et adorent les touristes français. Dans les bayous, la vie est différente. Les gens vivent de la pêche (poissons et fruits de mer), de cultures maraichères. Grâce au climat, tout pousse facilement, les fruits abondent, c’est un véritable paradis communautaire. Les Cajuns aiment aussi la danse et la musique (jazz, zydeco). Leur force et leur détermination hors du commun leur a permis de se reconstruire et de préserver leur culture au fil du temps.

Nouvelle Orléans jazz

Concert d’un groupe cajun@DR

VA/ Comment une ville comme la Nouvelle Orléans se remet-elle d’un traumatisme aussi fort que Katrina ?

Les natifs de Louisiane grandissent et vivent en sachant que leur région peut être à tout moment soumise à des catastrophes naturelles. Cela ne les empêche pas de rester fortement attachés à leurs racines. Leur énergie et leur détermination à reconstruire a été la clé de la renaissance de la ville et de ses alentours. Un énorme élan de solidarité  a permis aux habitants de revenir dans leurs quartiers, de reconstruire leur maison, et ce tout en reprenant leurs activités professionnelles. Aujourd’hui, onze ans après l’ouragan Katrina, on peut considérer que la Nouvelle Orléans a retrouvé son énergie et poursuit ses efforts pour partager toujours et encore ce que cette région a de si unique, que ce soit son peuple, son histoire, son architecture, sa musique ou sa gastronomie.

VA/ La ville a-t-elle également retrouvé ses touristes ?

Tout à fait, le Quartier français est plus vivant que jamais et les touristes de plus en plus nombreux. Les salles de concert, les artistes, les musiciens sont également très présents. Les infrastructures hôtelières et touristiques sont plus nombreuses que jamais. Les restaurants, dont beaucoup sont tenus par des chefs français, proposent une cuisine française excellente inspirée des influences cajuns et créoles.

Le fleuve le plus long ou presque

Sur les bords du Mississipi@DR

VA/ Pour conclure, diriez-vous que les Américains ont une sensibilité particulière au tourisme durable – et comment cela se traduit-il ?

A mon sens la sensibilité des Américains pour le tourisme vert est en constante progression.  Par exemple l’aménagement urbain laisse une place de plus en plus grande aux pistes cyclables et aux parcs municipaux (City Park et Audubon Park). Des poubelles de recyclage sont peu à peu installées sur les grandes avenues. La faune et la flore sont également très respectées dans la région, d’autant que beaucoup d’habitants vivent de la pêche et de leur culture et n’ont pas envie de s’intoxiquer. Le matin, les gens se retrouvent dans les parcs, où des cours de yoga sont organisés. La Louisiane est aussi appelée “Paradis pour les sportifs” avec de nombreuses activités : football américain, basket, baseball, course, vélo, natation, etc. Le lac et les infrastructures sportives permettent aussi l’organisation de courses à pied toute l’année qui attirent des sportifs du monde entier : duathlon, triathlons, etc.

VA/ Une dernière chose à nous confier ?

La Louisiane est une région magnifique, avec beaucoup de choses à voir et à déguster,  à visiter absolument en famille ou entre amis. Elle reste très attachée à son héritage français avec des habitants qui aiment à célébrer en musique tout ce que la vie a de bon à offrir !

Sur les routes à vélo

Le vélo est roi en Louisiane@DR

 

—— Aller plus loin ————–

Fête Française de la N.O : https://fetefrancaise.com/

Ecole Bilingue de la NO : https://ebnola.net/

Musée Odgen : http://ogdenmuseum.org/exhibitions/

Musée de la Nouvelle Orléans: https://noma.org/

Centre d’art contemporain de la N.O : http://cacno.org/

Musée national de la 2e Guerre Mondiale : http://www.nationalww2museum.org/

Festivals : http://www.neworleansonline.com/neworleans/festivals/festivals.html


Pauline Dides-LeBoeuf, itinéraire d’une française à la Nouvelle Orléans… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Une réponse à Pauline Dides-LeBoeuf, itinéraire d’une française à la Nouvelle Orléans…

  1. Ping : Voyage au Maroc : quelles sont les destinations à privilégier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

The wave !... le tourisme durable vu par les Rangers américains une immense vague de gré rouge déployant son dégradé de strates colorées en direct de la planète Mars...

3ème Édition du Festival Jeunes Sans Frontières Rencontre avec deux étudiants de la Licence Professionnelle Tourisme et Économie Solidaire...

Pauline Dides-LeBoeuf, itinéraire d’une française à la Nouvelle Orléans… Originaire de Toulouse, Pauline Dides-LeBoeuf dirige l’Ecole Bilingue de la Nouvelle Orléans depuis huit ans. En 2012, elle a été élue...

Le Tour de France en Vélo couché Vida Bike organise cet été le premier Tour de France en Vélo couché, et propose un autre éclairage sur la pratique du vélo, en invitant à une évasion ludique à bord d'un vélo confort...

L'arbre à voyages vous emmène en vélo en Sicile et flaner en Mercantour Focus sur deux destinations avec l'arbre à voyages : le Mercantour en famille ou version naturaliste et la Sicile en vélo avec des hébergeurs...

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda