#TourismeDurable
10 ANS DE TOURISME DURABLE

Noël et Nouvel An en Argentine : quelle belle idée !

| 6 décembre 2018 • Mis à jour le 06.12.2018 à 10h40
Thèmatique :  Acteur privé   Monde 
         

Voyager au moment de noël ou du nouvel an à l’étranger promet une expérience vraiment spéciale. Encore faut-il avoir des amis sur place nous direz-vous ? Et bien pas forcément. L’agence Tierra Latina propose justement à ses voyageurs de les faire sortir des sentiers battus durant les fêtes de fin d’année.  Hélène a vécu l’expérience à travers l’Argentine : de Salta à la Patagonie. Elle nous raconte un peu !

Patagonie chez l’habitant ©Tierra Latina

Comment fête-t-on nöel et le nouvel an en Argentine ?

Hélène : “Pour un porteño (nom donné aux habitants de Buenos Aires), Noël est souvent associé à un plat de viande (une des grandes spécialités culinaires en Argentine) autour d’une piscine ou d’un ventilateur (et oui, hémisphère sud oblige, il fait très chaud à cette période). L’asado, le fameux barbecue argentin est donc la star pour les fêtes de fin d’année. Le vitel’ tonné plat froid italien à base de thon est souvent présent sur les tables argentines à l’occasion de Noël. En dessert, on retrouve souvent le Pan dulce, similaire au panettone italien.

Les argentins passent le 24 au soir en famille et les jeunes retrouvent souvent leurs amis pour sortir après. Buenos Aires offre une foule de lieu pour sortir jusqu’à pas d’heure !

Le jour de Noël, nous étions alors en Patagonie, dans une estancia (grande ferme) : nous avons eu l’occasion de manger de… la viande. Le fameux cordero al estaca patagonico (agneau au bûcher en traduction littérale). L’agneau est cuit pendant des heures sur un feu allumé pour l’occasion : il en résulte une viande très tendre (et sans le goût un peu fort que parfois peut avoir l’agneau).”

Gauchos en Argentine © Eliseo Miciu

La barrière de la langue ne limite-t-elle pas l’expérience chez l’habitant ?

Hélène : “Je vivais à Buenos Aires depuis un an quand ma famille est venue me rendre visite et que nous sommes partis explorer un peu l’Argentine. Je parle donc espagnol, ce qui n’était pas le cas des 20 autres membres du groupe: j’ai donc très souvent servi de traductrice… Je leur ai également enseigné les rudiments de la langue. Ceci dit le langage universel des signes, des sourires, de la débrouille et de l’amour a souvent été utilisé : lorsque nous avons passé une journée dans une estancia en Patagonie, ma cousine a fait vaciller le cœur d’un gaucho qui lui a fait une déclaration d’amour en fin de journée. Mes oncles ont réussi à échanger des euros contre des pesos à des personnes dans la rue sans savoir parler plus de 5 mots d’espagnol ! Finalement, cette maîtrise limitée de la langue a apporté son lot de joyeuses péripéties.”

Cabalgata à San Lorenzo © Ministère du Tourisme de Salta

Quel est le climat en Argentine pour les fêtes de fin d’année ?

Hélène : “Le territoire argentin est très vaste et le climat varie donc d’un endroit à l’autre. À Salta, au nord ouest du pays, le temps est plutôt chaud et sec en décembre. C’est très agréable, très propice à l’exploration de cette zone assez désertique. Par sa position australe, l’été en Patagonie reste relativement frais. Une petite doudoune se supporte largement. Par contre, quel plaisir d’avoir la nuit qui ne tombe que vers 23h – 23h30 : cela laisse plus de temps pour apprécier la beauté des paysages ! Enfin, l’été à Buenos Aires se traduit par de fortes chaleurs et une humidité élevée, presque tropicale. Cependant, on trouve des heladerias (glaciers) à chaque coin de rue, ce qui permet de tenir le coup ! Passer Noel en Argentine est donc synonyme de diversité climatique !”

Musiques traditionnelles à Acobres © Ministère du Tourisme de Salta

Comment se rend-t-on de Salta à la Patagonie ?

Hélène : “Face à l’immensité du territoire argentin, nos habitudes européennes peuvent être un peu chamboulées. Les argentins ne sont pas effrayés par les longues distances ; et il ne vaut mieux pas quand on sait que la distance entre Ushuaïa et la frontière bolivienne est de plus de 4000 kms.
Ainsi, pour aller de Salta à la Patagonie, plusieurs options s’offrent à vous :

  • La plus rapide : prendre l’avion, mais cette option oblige à repasser par Buenos Aires. Petit conseil : ne pas louper l’arrivée à l’aéroport d’El Calafate si on se trouve coté hublot. Les paysages sont saisissants !
  • La plus authentique : prendre le colectivo (bus). Cette option n’est certes pas la plus rapide, mais offre son lot de rencontres. Et pour tuer le temps, on peut alterner entre observation du paysage et visionnage du Rocky 4 version espagnole sur la télévision du bus ^^
  • La plus riche en rencontres : je connais quelqu’un qui a écumé les routes argentines en… stop! Les camionneurs étaient apparemment très heureux de partager leur trajet avec lui. Ceci dit, je le déconseille à des filles.
  • La plus libre : louer une voiture et prendre la mythique route 40 qui traverse l’Argentine longitudinalement. Possibilité de s’arrêter pour découvrir les nombreux trésors moins connus de l’Argentine en chemin (région de Mendoza, le parc de Talampaya, la route des 7 lacs dans la région de Bariloche…).  J’ai également vu des récits de voyageurs en vélo ou à pied…”

———— EN SAVOIR PLUS ————

Pour découvrir l’Amérique Latine hors des sentiers battus et en séjournant chez l’habitant : contactez l’agence Tierra Latina.


Noël et Nouvel An en Argentine : quelle belle idée ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Florie Thielin
Florie Thielin fait partie du collectif de voyageurs-rédacteurs-journalistes de Voyageons-Autrement. Elle accompagne aussi des professionnels du tourisme dans leur stratégie marketing et digitale. Originaire d'un petit village dans la vallée de la Loire, elle vit aujourd'hui à Lyon. Elle a aussi vécu en Russie, Allemagne, Nouvelle Zélande et Espagne. Mais sa plus grande aventure fut en Amérique Latine où elle a sillonné les routes de 16 pays, de Cancun au Cap Horn, pendant près de deux ans. Elle troquait alors ses compétences en marketing pour le gite et le couvert, tout en réalisant des interviews-vidéos sur le tourisme plus responsable avec ses amis d'Hopineo. Elle a aussi mis à jour le guide de voyage du Petit Futé Nicaragua-Honduras-Salvador.
FacebookTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda