#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

L’écotourisme n’a (quasiment) plus de secrets pour les internautes

| 22 juillet 2015 • Mis à jour le 17.04.2016 à 15h37
Thèmatique :  Bons plans   Conseils   Espaces protégés   Institutionnel 
         

Une belle aventure a pris fin (temporairement car la discussion est bien entendu toujours ouverte) ce dimanche 12 juillet avec la conclusion du MOOC “l’écotourisme imaginons le ensemble”. 7 semaines de cours, de vidéos, de cas pratiques, de rencontres et de discussions passionnantes autour de notre sujet de prédilection : un tourisme différent, respectueux de tous. Formateur et intéressant, un vrai bon moyen d’ouvrir sa conscience et d’apprentissage… Petit panel de ce que les internautes ont pu découvrir lors des dernières semaines de cours.

Les aires protégées, sujet d'un des chapitres du MOOC

Les aires protégées, sujet d’un des chapitres du MOOC

Des aires protégées à la transition écologique, méthodologie de la mise en place de l’écotourisme

Lors du 4e chapitre du MOOC écotourisme, le lecteur passionné que je suis a ainsi pu voyager dans le pourtour Méditerranéen pour découvrir les aires protégées (marines, côtières ou bien encore terrestres). Des conventions mondiales fixent des objectifs précis pour 2020 : 17% de la biodiversité terrestre et 10% de la biodiversité Marine devront être protégées d’ici là. En 2012, 677 aires marines protégées étaient recensées sur le pourtour Méditerranéen,  les questions se posant au niveau des fréquentations humaines et touristiques, fortes voir très fortes suivant les régions. Ainsi de nombreux exemples  en Croatie, Turquie ou Tunisie seront mises en lien pour une étude précise de ce qui se fait. Enfin une grande part du cours met en lumière le programme très actuel du MEET (pour Méditerranean experience of ecotourism), une action de l’union Européenne visant à dynamiser les projets éco touristique dans les aires protégées et les aires marines tout en respectant scrupuleusement la charte Européenne de tourisme durable. Voici le lien du MEET à consulter sans modération aucune : http://www.medecotourism.org.

le pourtour Méditerranéenn, 30% du tourisme mondial

le pourtour Méditerranéen : 30% du tourisme mondial

La Méditerranée carrefour du tourisme : une mer d’enjeux

Toujours en Méditerranée, la suite du MOOC explique les liens entre transition énergétique et tourisme, des enjeux économique, écologique et sociaux qui s’avèrent primordiaux. Avec plus de 300 millions de touristes par an (30% du tourisme mondial, un chiffre hallucinant), la zone Méditerranéenne est une zone sur-fréquentée avec des conséquence en terme de pollution (plus de 300 pétroliers par jours y  naviguent par exemple). Le tourisme y est ici un volet important de développement mais qu’en est il de sa durabilité? Il est évident que le tourisme va encore augmenter, et de même le besoin en logement pour les populations, ainsi que les nécessités en ressources énergétiques. Ainsi le secteur touristique est un vecteur consommateur d’énergie plus important que d’autres : pour exemple selon une étude : la consommation d’une nuit d’un ménage en Tunisie sera multipliée par 10 pour une nuit en hôtel dans le même pays : ahurissant. Mais les choses bougent, en effet, depuis 1997 MEDENER (regroupant 12 agences Nationales d’efficacités énergétique et d’énergies renouvelables) met en place des programmes spécifique pour le secteur touristique, en particulier pour l’hôtellerie. L’énergie solaire (dans des régions à fort rayonnement) est mise en avant, encouragée, les dialogues et échanges  renforcés, les cadres réglementaires créés. Le projet SHMILE 2 : permettant la construction d’un ecolabel transfrontalier visant à promouvoir un tourisme durable va dans ce sens. Rien n’est figé, tout avance.

la gastronomie traditionnelle, vecteur de devellopement d'un tourisme durable et équitable (ici au Mexique)

la gastronomie traditionnelle, vecteur de développement d’un tourisme durable et équitable (ici au Mexique)

Dernier point de ce 4e chapitre, au travers d’une région pauvre du Mexique (l’Oaxaca), la valorisation d’un patrimoine gastronomique qui va engendrer, de par le développement d’un tourisme maitrisé une série de conséquences positives pour la population (agriculture renforcée, liens sociaux développés, valorisation et fierté d’un territoire de par la connaissance et la reconnaissance de savoir ancestraux).  Après ce tour d’horizons quasi mondial, place au dernier chapitre du MOOC, un aspect original et peu connu sur les relations entre écotourisme et nouvelles techniques de communications ainsi que sur les moyens de financer ces projets.

Écotourisme, financement et technologie de l’information et de la communication

l'économie participative, une ruche aux multiples alvéoles

l’économie participative, une ruche aux multiples alvéoles

Co-working, wwoofing, jardins partagés, monnaies alternatives, couchsurfing, cultures libres, AMAP, co-voiturages etc etc.. autant de concepts en plein “boom” et révélateurs de ce que l’on peut nommer économie du partage ou bien encore économie collaborative. Autant de notions (parmi tant d’autres) révélatrices de profonds changements liés notamment à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux, qui en eux même ont aussi des conséquences sur les activités liées au tourisme éco-responsable par exemple. Le désormais adage : je partage, tu consommes, nous produisons est en passe de devenir un phénomène que certains comparent déjà à un équivalent de la révolution industrielle. Au travers de valeurs fortes comme le partage, l’authenticité, la durabilité, la transparence, le tourisme est aussi touché avec de nombreux projets en écho avec toutes les initiatives expliquées ici, que ce soit en agro tourisme, dans l’engagement citoyen pour la préservation de environnement , ou bien les financements participatifs :

petits florilèges d’éléments d’économie participative à consulter ici

https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/c4x/ujendouba/36001/asset/2015_MET_S51_Economie_CollaborativeEcotourisme.pdf

Enfin le dernier sujet traité relève des différentes façons de financer, à l’heure actuelle les projets éco touristiques. Celles-ci sont 10, toujours dans un souci de développement durable et de réduction de la pauvreté : du classique financement via une banque, en passant par le micro crédit, le désormais connu financement participatif ou bien encore le crédit bail. Un  large tour d’horizon permettant de voir ce qu’il est possible de faire en 2015.

 

Conclusion du MOOC

deux études de cas autour d'une zone exceptionnelle en Inde

deux études de cas autour d’une zone exceptionnelle en Inde

Pour terminer en beauté ces 7 semaines, le MOOC écotourisme propose un exercice novateur : une plongée dans deux cas pratiques ou chacun a pu construire une grille d’indicateurs sur deux projets eco-touristique dans la KERALA FOREST en Inde. Une zone peu peuplée mais très dense par la qualité de sa faune, de sa flore, un environnement préservée ou chaque projet humain doit être étudié à 100%. Les indicateurs de chacun sont à retrouver ici : indicateurs des étudiants sur le mooc écotourisme.

7 semaines denses, qui, pour moi du moins, m’ont permis de découvrir la richesse et l’étendue de tout ce qui est sous-entendu dans le mot écotourisme. J’en sors grandi, je pense, pas béotien, mais loin d’être un expert, le sentiment que le champ est ouvert et que la découverte commence maintenant.

D’autres MOOC sont ouverts sur des sujets divers et très intéressant : retrouvez les sur : https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/cours/


L’écotourisme n’a (quasiment) plus de secrets pour les internautes | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Angers lance la première édition du Festival International du Tourisme Du 15 au 17 juin prochain, la ville d’Angers lance le tout premier Festival International du Tourisme (FIT). Pour cette édition inédite, le...

1er Midi du Tourisme autrement Il répondra à la question « Quelle éthique pour le tourisme de demain ? ». Une réflexion qui sert de prélude à la 4e édition du Salon du tourisme durable, éthique et équitable....

Université d'été de l'animal : une belle initiative lancée par Yolaine de la Bigne Les 27 et 28 août prochains, le château du parc animalier de la Bourbansais accueillera donc cet événement pour lequel de nombreux...

Enquête 2017 : Formations post BAC & Tourisme Durable Les enjeux du tourisme durable sont-ils enseignés aux étudiants, futurs professionnels du tourisme, par les écoles, universités et organismes de formation?...

Mouillage écologique : des solutions simples existent Des nouveaux mouillages écologiques fixes limitent considérablement les dégâts des ancres sur l'écosystème marin...

Contre la "réforme" du statut de guide-conférencier ! Et puis est venu en automne dernier le temps de l’illisibilité politique. Dans le grand maelström du premier texte de la fameuse loi Macron, dite loi pour la...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
MOOC : L'écotourisme, imaginons le ensemble

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda