#TourismeDurable

ACCOR – Priorités et leviers d’actions après l’étude sur l’empreinte environnementale

| 14 décembre 2011 • Mis à jour le 13.04.2016 à 14h20
Thèmatique :  Acteur privé   Ingénierie   Initiative privée   Monde   Tourisme de masse 
         

Forte de l’étude réalisée sur les impacts environnementaux du groupe, la direction d’ACCOR a décidé d’aller toujours plus en avant dans sa démarche, en priorisant les  domaines où elle a le plus de prise, soit ceux où les « pollutions » se font directement sur site, dans les hôtels, avec notamment en ligne de mire le carbone et l’énergie. Tous les postes restent néanmoins concernés. Voici donc quelques grandes lignes esquissées par le groupe, qui a de plus en plus conscience que tout le monde est gagnant dans une démarche qui valorise l’image mais aussi les économies de coût de fonctionnement.

Que faire pour améliorer le bilan énergétique des hôtels ?

 

Après avoir été pionner dans le solaire, le groupe a constaté que le thermique s’était montré plus efficace que le photovoltaïque. Chez ACCOR, près de 116 hôtels sont équipés de panneaux solaires thermiques. Toutefois, le retour sur investissement étant de 17 à 20 ans, l’expérience a été jugée peu concluante. Il y a donc actuellement plusieurs tests pour trouver d’autres voies comme le raccordement au réseau de ville, les pompes à chaleur, les récupérations d’air entrants et sortants, la méthanisation. Et donc, il ne s’agit pas tant d’une seule technologie mais d’un assemblage de techniques et d’efforts (isolation, triple vitrage, gestion raisonnée de l’électricité, etc.) avec toujours en ligne de mire, l’idée de consommer le moins possible et de sensibiliser la clientèle à ces efforts.

En outre, parmi les nombreuses initiatives mises en place chez ACCOR, il faut saluer la mise en place d’OPEN, un outil en ligne de pilotage du développement durable du groupe, permettant de mesurer et d’analyser les consommations de chaque hôtel. Concrètement, il s’agit d’un ordinateur central qui permet, grâce à des logiciels de plus en plus performants, de piloter jusqu’à la chambre les variations climatiques, les besoins de chauffage ou de climatisation, avec les économies que cela génère selon les taux de remplissage et la présence effective ou non du client dans la chambre.

La gestion technique des bâtiments (GTB) chez ACCOR @G.Clastres

Des solutions pour une moindre consommation d’eau ?

 

Ayant constaté la part prépondérante prise par la restauration dans la consommation d’eau, ACCOR a décidé de faire particulièrement attention au choix des aliments dans la composition de ses menus (selon qu’ils sont ou non gourmands en eau). Pour cela, et au vu du défi que cela implique (4 200 hôtels répartis aux quatre coins du monde), le groupe a décidé de suivre les prérogatives de l’Ademe qui différencie les zones en fonction de l’élevage intensif, raisonné ou bio mais aussi, l’endroit où est produit l’aliment et comment il est transformé. Un exemple concret : au vu des énormes quantités d’eau nécessaires pour produire de la viande bovine (poste le plus élevé en « équivalents-eau »), le groupe réfléchit à des menus végétariens et a aussi décidé de se concentrer sur le blé, symbole du petit-déjeuner (pain, croissant). En outre, près de 1 400 hôtels du groupe participent au programme « Plant for the Planet » sur la réutilisation des serviettes, soit 5 serviettes réutilisées = un arbre planté. En deux ans de programme, déjà 1,7 millions d’arbres plantés.

Mieux gérer les déchets de chantier

ACCOR génère chaque année 1,25 millions de tonnes de déchets, soit autant que 219 000 Européens. Mais, sur ce chiffre, près de 70 % est donc directement imputable à la construction et rénovation de bâtiment. Pour cela, le groupe a décidé de valoriser au mieux ces déchets, comme le béton qui peut être recoulé et servir à nouveau pour les routes et les terrassements. En outre, le groupe vient d’inaugurer le Suite Novotel d’Issy les Moulineaux certifié HQE (Haute Qualité Environnementale). Or, parmi les différents points privilégiés par la norme et donc par le groupe se trouve justement la gestion exemplaire du chantier. Concrètement, cela a impliqué d’entretenir  le chantier et ses abords mais aussi, de récupérer les eaux de lavage, de déterminer des zones de stockage spécifique pour les produits polluants et enfin, de maitriser les consommations d’eau et d’énergie générées par le chantier.

Suite Novotel Issy Les Moulineaux certifié HQE @G.Clastres

Une étude à valeur d’exemple et de moteur durable

ACCOR a récemment montré avec la création de sa plateforme Earth Guest qu’elle avait une envie profonde de partager son savoir faire et ses idées afin que son expérience profite à tout un secteur, trop souvent montré du doigt. L’étude sur l’empreinte environnementale du groupe fait donc partie de cette logique et dans ce sens, le rapport est disponible gratuitement sur le site et la méthodologie sera également envoyée gratuitement sur demande. « Pour l’heure, confie Sophie Flak, Directrice Organisation et Développement Durable, la fréquentation du site est moyenne. L’hôtellerie est un milieu très décentralisé et donc, nous n’avons pas encore été beaucoup sollicités. Toutefois on compte sur l’étude et la communication qui sera faite autour pour diffuser au mieux l’information et faire en sorte que la plateforme soit un vrai outil de partage ». L’étude a également été diffusé en interne, à tous les collaborateurs, notamment par le Journal Mosaïc mais aussi par des actions de formation et de sensibilisation. Prochaine étape, l’étiquetage environnementale des hôtels. Reste à voir si les autres hôteliers auront envie de suivre l’exemple d’ACCOR. Espérons le car, comme le dit justement pour conclure Sophie Flak : « le développement durable n’est plus une option mais une nécessité !».


ACCOR – Priorités et leviers d’actions après l’étude sur l’empreinte environnementale | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

ACCOR ressuscite ses meubles sur Ebay Le mardi 14 février, Valentin s’était aussi invité au Pullman Eiffel, à l’occasion du lancement de reBorn, une nouvelle boutique en ligne créée par ACCOR, avec pour objectif...

Mise sur orbite de Planet 21 chez Accor Suite aux études effectuées en 2011 portant sur les attentes des clients dans l’hôtellerie et l’empreinte environnementale du groupe, disponibles en open source sur Earth Guest...

JMTR 5e édition : TABLE RONDE : Le label, une solution au développement durable du tourisme ? Sophie FLAK, directrice « Organisation et développement durable », groupe ACCOR et Helen FEUSTEL, Label EarthCheck Jean-Michel...

Rencontre avec Etienne Coffin, président du Comité Français pour le Développement Durable du tourisme. [caption id="attachment_40633" align="alignleft" width="142"] Etienne Coffin@DR[/caption] Directeur International...

Tourisme et Développement Durable peuvent-ils aller de pair ? Tourisme et Développement Durable peuvent-ils aller de pair ? Une sacrée question à laquelle j'ai essayé de répondre à travers ces 200 slides. Quels...

Universités du tourisme durable à travers 6 interviews vidéos En octobre dernier a eu lieu la 3ème édition des Universités du Tourisme Durable (UTD). Nous étions de la partie et en avons profité pour mener quelques...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
ACCOR Hôtels – Les engagements pour un tourisme responsable

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda