#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Une Métamorphose iranienne

| 21 février 2012 • Mis à jour le 21.02.2012 à 16h52
         

Architecte de formation, Mana Neyestani est né à Téhéran en 1973. Dans les années 1990, il se tourne vers le dessin de presse et collabore à de nombreux magazines. Il est aujourd’hui en France, suite à une épopée tragique qu’il raconte son dernier roman graphique…
 

Le jour où, par manque d’inspiration, Mana Neyestani dessine un cafard taquinant Soheil, le petit garçon qu’il fait vivre dans Iran Jomeh, le supplément week-end du journal Iran, il est loin de s’imaginer qu’il est en train de faire basculer son destin. Dans le passé, pourtant, il a été dessinateur de presse et travaillé pour des journaux politiques sans rencontrer de problèmes particuliers. Au printemps 2000, dix sept journaux réformistes sont interdits. Mana se tourne alors vers la presse jeunesse. Soheil apparait, se débat avec son cafard taquin. Et, ce qui n’était qu’une histoire innocente tourne au cauchemar. Il faut dire que Mana a eu la malencontreuse idée de faire prononcer un mot azéri à son cafard. Or, les Azéris sont une minorité du nord de l’Iran d’origine turque depuis longtemps opprimé par le pouvoir central. Très vite, des parents azéris appellent pour se plaindre à la rédaction du journal. Le dessin de Mana devient alors le prétexte idéal pour déclencher des émeutes et pour Mana et son rédacteur en chef, le catalyseur de tous leurs déboires. Emprisonnés à la prison 209 (une section non officielle de la prison d’Evin dépendant du ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale), les deux hommes vont voir leur sort empirer alors que les émeutes s’enflamment de plus belle. Le journal est pris pour cible. Le gouvernement iranien est furieux contre Mana, qui découvre avec effroi la réalité des prisons d’Iran. Au bout de deux mois, il obtient une autorisation de sortie temporaire mais comprend qu’il risque d’être condamné à une peine plus lourde. Il décide alors de s’enfuir avec sa femme. S’ensuit une épopée tragique qui le mènera de Dubaï à la Turquie, puis en Malaisie sous le joug du passeur Bahram. Il sera finalement arrêté en Chine (alors qu’il tente de rejoindre la France qui n’a pas toujours été très glorieuse) et renvoyé en Malaisie. Après quatre années passées à Kuala Lumpur (étudiant en art visuel), il est depuis février 2011 en France en résidence artistique. Sa femme l’a accompagné et soutenu pendant toute cette épopée, une épopée tragique qui force le respect et aide vraiment à comprendre l’enfer des régimes totalitaires.

—————————————————————————————

Une Métamorphose iranienne                                                            Mana Neyestani                                                                                    Arte Editions & Ca et Là Edition. Février 2012.

—————————————————————————————-

Une Métamorphose iranienne , p42 BD


Une Métamorphose iranienne | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

NO MAD FESTIVAL 2017, le rendez-vous du voyage responsable en Ile-de-France Juste avant de fêter la musique et l’été, la ville de Cergy-Pontoise consacre deux jours entiers au voyage responsable et éthique. De la...

Guide de Voyage - Destination Moyen-Orient Le Moyen-Orient est bordé par la mer Méditerranée au nord, la mer Rouge à l'ouest, le golfe Persique à l'est,...

Le Grand Bivouac célèbre la Vie ! 15 ans ! Cela fait 15 ans cette année que Le Grand Bivouac diffuse auprès du public à travers les expériences et témoignages de grands voyageurs toute l’importance du voyage et...

En quête de l'or blanc japonais - Carnet #1 Il est tout juste huit heures du matin à Tokyo lorsque notre vol de nuit depuis Londres se pose tout en douceur sur le tarmac de Haneda, un des aéroports de la mégalopole...

Festival Icare du tourisme responsable – Acte II Le Festival ICARE prendra son envol les 28, 29 et 30 octobre prochains. Pour cette seconde édition, le monde du tourisme responsable posera ses bagages chez les...

Le jardin du dedans-dehors Alors que l’Iran est en guerre contre l’Irak qui l’a envahi au début des années 1980, Francesco Mezzalama est nommé ambassadeur d’Italie au cœur de sa capitale, Téhéran. Près de quarante...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda