#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Les enjeux de la montagne aujourd’hui selon Mountain Riders

| 16 avril 2014 • Mis à jour le 16.04.2014 à 10h27
Thèmatique :  Acteur associatif   Bons plans   Conseils   Labels 
         

A l’heure du printemps, les ramassages de déchets en montagne approchants, l’association Mountain Riders fait des constats et vous propose des solutions pour un tourisme de montagne en transition.

Les enjeux Transport / Energie

transport

Constat : 57 % des émissions de gaz a effet de serre (GES)* d’une station de montagne sont liées au transport aller retour des vacanciers depuis leur lieu de résidence jusqu’à la station. La question du transport est donc primordiale ! La transition passe forcement par une approche qui s’affranchit de la voiture individuelle.

Nous restons dépendants à l’énergie bon marché, 40 ans après le premier choc pétrolier. L’épuisement des ressources et les impacts sur l’environnement impliquent une hausse continue du prix de l’énergie, l’enjeu en montagne comme ailleurs est d’organiser la transition énergétique. 11% des émissions de GES* d’une station sont liées au résidentiel (chauffage et eau chaude essentiellement). Le BBC (Bâtiment Basse Consommation) consomme jusqu’à 10 fois moins d’énergie que certains bâtiments existants !

Solution :  Le scénario Négawatt, 3 étapes fondamentales pour réduire les consommations :

  • La sobriété (supprimer les gaspillages)
  • L’efficacité (l’optimisation : isolation, thermostats, nouvelles technologies…)
  • Renouvelables (du fossile vers des énergies renouvelables, biomasse, hydraulique, géothermie, éolien, solaire…)

Des mesures d’incitation au transport en commun. Des réseaux de bus a 1€ ou très bon marché (Alpes Maritimes ou Isère) des produits touristiques liés directement au train ou (Vosges ou Pyrénées), de l’incitation financière ou au covoiturage (Les Gets, La Plagne)

Les enjeux Aménagement du territoire et Biodiversité

territoire

Constat : Le tourisme français vit de l’immobilier, les lois de défiscalisation et les ZRR (Zones de Revitalisation Rurale) incitent fiscalement à la construction neuve plutôt qu’a la rénovation. Les terrains agricoles sont en concurrence directe avec les zones à urbaniser.

La rénovation du parc immobilier n’est pas soutenue à l’inverse du neuf. Le nombre de lits froids (lits qui sont utilisés moins de 4 semaines par an) augmente. Ces logements sont un apport économique lors de leur construction, mais sur le long terme ils ne participent pas voire mettent à mal à l’économie touristique locale.

Le tout ski c’est fini ! En l’espace de 50ans, la montagne française a perdu en moyenne 40 % de neige à moyenne altitude (1300 m)*. Pour garantir la rentabilité économique d’une station, plus de 100 jours avec au moins 30 cm de neige naturelle sont nécessaires. Les stations de moyenne altitude doivent repenser leur modèle pour proposer un tourisme moins dépendant de la neige, plus axé sur les 4 saisons.

Solution : La Suisse limite à 20% son taux de résidences secondaires, ce qui permet de garantir une activité touristique importante pour les hôtels et le secteur de l’hébergement marchand. En France, un fond d’investissement (La Foncière) a été crée en 2013, pour la rénovation des logements en montagne.

Mettre en œuvre des Plans Climat Energie Territoriaux (PCET) Ils permettent d’organiser la réduction des émissions de gaz a effet de serre des territoires. Quelques plans climat initiés en montagne : PCE du Haut Jura, PCET de la Vallée de Chamonix Mont Blanc, PCET de Tarentaise.

Identifier et respecter les zones protégées via l’affichage sur les pylônes, le plan des pistes ou des campagnes d’information permet à tout un chacun de localiser et respecter les espaces sensibles.

Les enjeux Eau et Agriculture

eau

 Constat : Une station d’épuration sur trois n’est pas aux normes sur les périodes d’affluence. En station de montagne la fréquentation est très variable et peut être multipliée par 500 en quelques jours. Seulement 66% des stations d’épuration de montagne permettent de traiter l’ensemble des eaux usées lors des périodes d’affluence (Noel, vacances de février) La qualité des eaux des rivières est directement liée à la qualité du traitement des stations d’épuration.

Les canons a neige prélèvent de l’eau, parfois rare en montagne. Une grande disparité existe entre les vallées sur les ressources en eau et certaines stations possèdent des ressources locales en abondance (barrages, retenues d’eau ou eaux de surface) d’autres par contre fonctionnent avec des débits limités par la législation (débit d’eau réservés, débit d’étiage) et les besoins avals. En France, depuis 2004 un moratoire existe sur l’utilisation des additifs (snowmax) pour la neige de culture, l’eau est donc rendue au milieu naturel sans pollution.

Reblochon, Beaufort, Comté ou Ossau Iraty, l’agriculture de montagne permet la production de produits de qualité. La pression foncière (le prix des terrains) est telle que l’installation de jeunes agriculteurs est difficile. Maintenir une agriculture locale est un vrai challenge qui implique le soutien des collectivités et la prise en compte dans les lois et la PAC (Politique Agricole Commune) des particularités liées notamment à la pente.

 Solution : L’association Terre de liens permet aux jeunes agriculteurs d’investir et de s’installer pour maintenir cette activité à la base du tissu économique et social de la montagne quatre saisons.

Une AMAP en station c’est possible, les associations VieVald’Is et Eko Tignes, rassemblent plusieurs saisonniers des stations de Val d’Isère et Tignes et proposent des paniers AMAP (Association de Maintien de l’Agriculture paysanne) via un maraîcher d’Ugine.

Méthanisation et agriculture biologique : pour garantir une eau de qualité, tout en innovant dans les énergies renouvelables, de nombreuses stations de montagne se dotent de stations d’épuration intégrant la méthanisation. Le développement de l’agriculture biologique permet également de garantir la qualité des eaux d’infiltration en montagne, qui serviront en aval à alimenter les réseaux d’eau potable. Des villes comme Munich ou Evian on déjà recourt à ces types de procédés !

Cliquez sur l'image pour signer L'Appel pour nos Montagnes

Cliquez sur l’image vous aussi

Ils soutiennent et participent à ce dossier engagé et engageant : Mountain Wilderness, Allibert, Mountain Riders et le Val d’Arly

Dossier Montagne 2013 : Une Montagne de solutions durables

Pour s’abonner et recevoir la quinzaine d’articles du dossier, inscrivez vous ci-dessous et surtout … n’oubliez pas de Partager


Les enjeux de la montagne aujourd’hui selon Mountain Riders | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Camille REY-GORREZ
Camille REY-GORREZ | Responsable Communication & Pole Pro Association Mountain Riders 11, rue Jules Ferry - 73000 Chambéry Bureau : + 33 (0)4 20 30 28 98
FacebookTwitter

Les 5 derniers articles de Camille REY-GORREZ

Voir tous les articles de

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Vacances ski & montagne

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda