logo et baseline voyageons-autrement

L’Inde au plus près du terrain avec Arvel

| 14 avril 2017 • Mis à jour le 15.04.2017 à 7h10
Thèmatique :  Acteur associatif   Projet solidaire   Routes du Monde   Territoire 
         

Afin de donner une tonalité plus engagée aux voyages qu’elle organise, l’association de tourisme social et solidaire ARVEL a fait le choix de soutenir des partenaires locaux qui s’investissent sur le terrain, partenaires que les voyageurs pourront à leur tour rencontrer lors de leur périple. En Inde, il s’agit de JKSMS, basé à Jaipur, une association qui multiplie les initiatives auprès des populations les plus défavorisées. Echange avec Emilie Cassar, responsable d’ARVEL, qui revient justement d’une mission terrain où elle a pu découvrir les différentes actions de JKSMS.

En Inde avec Arvel

Au siège de JKSMS@DR

VA/  Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

Après avoir fait des études en Ecole de Commerce, j’ai toujours travaillé dans le tourisme engagé, tout d’abord auprès d’Atalante, puis dans le commerce équitable, mais aussi pour le développement local de l’office de tourisme du Grand Lyon. J’ai rejoint Arvel Voyage en 2009 et je suis responsable de la structure depuis trois ans.

VA/ Arvel soutient JKSMS depuis neuf ans, pouvez-vous nous présenter quelques unes des actions de l’association ?

JKSMS est basé à Jaipur en Inde. Nous avons connu l’association via Médecin du Monde (MDM). A présent, MDM s’est retiré car l’association est autonome. Nous avons donc fait le choix de la soutenir directement. JKSMS existe depuis trente ans. Ses principales actions concernent l’éducation notamment au travers de l’aide aux enfants des rues, le soutien autour de la santé et notamment pour les publics  en difficulté. Elle assure aussi une action économique : microcrédit, aide à l’artisanat, à l’agriculture (irrigation, mise en place d’une agriculture organique, etc.). Enfin, elle assure tout un travail de sensibilisation et de lobbying. Le secrétaire de l’association est très investi dans Fair Trade India. Un petit théâtre tourne également dans les villages et via de petites scénettes, incite les femmes à aller au dispensaire, un support très bien pensé pour des populations souvent illettrées.

Projet humantaire Inde

Arvel s’engage en Inde@DR

VA/ Quelles sont les actions qui intéressent plus particulièrement ARVEL ?

Nous soutenons notamment une action de santé materno-infantile autour de la naissance dans les quartiers défavorisés de Jaipur. On aide au financement de la structure. On s’attache aussi à résoudre les difficultés materno-infantiles. Un coordinateur est présent dans les bidonvilles et sert de référent pour la population locale, c’est lui par exemple qui oriente les femmes vers les  dispensaires, qui fait le lien entre le personnel de santé et les habitants.

VA/ Vous revenez de Jaipur, qu’avez-vous découvert sur place ?

Nous avons passé deux jours avec l’association JKSMS courant février, l’occasion de faire le point sur notre partenariat et l’ensemble des projets, c’est impressionnant, notamment le travail fait avec les enfants des rues qui ont souvent des parcours de vie dramatiques. Ils ont construits  deux maisons d’accueil (Home Shelter), une pour les garçons et une pour les filles, et ont mis en place une hotline où des volontaires se succèdent 24h/24h et 7 jours sur 7. Le numéro est très connu à Jaipur. Dès qu’un enfant est en difficulté, l’association intervient et va le chercher. Il est ensuite pris en charge. Nous avons visité les deux maisons. Il y règne une grande bienveillance. Le matin, les enfants vont à  l’école, l’après midi ils sont au centre. On s’y sent bien comme dans une véritable maison, avec un grand respect pour les enfants, un réel souci pour  l’éducation, la sensibilisation à la propreté. Ils organisent aussi des sorties autour de Jaipur le week-end.

Projet humantaire Inde

Au coeur du Rajasthan@DR

VA/ L’association est aussi présente au cœur des quartiers ?

Tout à fait, elle a monté des écoles informelles au cœur des bidonvilles pour remettre le pied à l’étrier aux enfants, les réinsérer dans le système scolaire. Nous sommes allés dans deux bidonvilles. Ils sont organisés par métiers. Nous avons vu celui des  artistes et des joaillers. Les conditions de vie sont terribles mais la pulsion de vie qui se dégage est impressionnante. Dans chacun d’eux, JKSMS a su créer un petit lieu, identifiable à sa couleur rose, une salle de classe avec des instituteurs qui interviennent auprès des enfants. Tous les niveaux sont rassemblés en une seule pièce mais c’est déjà un premier pas. En tout, JKSMS a créé onze écoles dans les bidonvilles. Elle aide 2 000 enfants  chaque année. Mais au-delà de l’éducation, elle est aussi un relais pour faciliter l’entrée dans la vie active. Par exemple elle assiste des artisans peintre autour de formation, du micro crédit. Elle soutient aussi les femmes, les forment à  la couture. Elle a par exemple fourni une machine à coudre dans tous les villages. J’ai été impressionnée par la cohérence, l’investissement et l’impact de l’ensemble des actions.

VA/ Quel liens existent-t-ils entre les voyageurs d’Arvel et l’association ?

Nos voyageurs passent systématiquement rencontrer les responsables de l’association, au minimum une demi-journée. En général ils vont au bureau de l’association puis dans les foyers, pour mieux comprendre. Les enfants sont ravis. Pour eux, c’est aussi l’occasion d’un échange interculturel. Les rencontres sont très bienveillantes.  Les voyageurs ont la possibilité de prendre un repas avec les enfants.

Projet humantaire Inde

Dans les campagnes du Rajasthan@DR

VA/ Et vous avez également un partenariat avec l’UCPA…

Tout à fait, nous avons un partenariat avec l’UCPA via un programme dédié « Rajasthan Solidaire » pour les 18/25 ans que l’on trouve sur le site de l’UCPA. Lors de leur séjour, entre autres démarches solidaires et responsables, les jeunes passent une journée avec l’association JKSMS. Un temps est également prévu dans un des foyers où ils prennent les repas avec les enfants et organisatrices. Ils passent également un moment dans le bidonville du quartier des artistes, proposent des animations de quartier. Les échanges sont extrêmement riches.

VA/ C’est un choix d’Arvel de toujours glisser ces temps de rencontres au programme ?

Quand on va en Inde, si on n’a pas cet éclairage, on voit des choses magnifiques, on est également confronté à la pauvreté, mais on passe à côté de la réalité de bien des choses. Ces rencontres permettent d’appréhender des expériences de vie, de mieux comprendre la réalité des castes, les difficultés des femmes, des veuves, les difficultés médicales, sociales, tout un ensemble de problématiques qui offrent un éclairage différent sur la destination. Chez Arvel, on essaie vraiment d’apporter cela, de découvrir autrement le pays que par le seul prisme des beaux paysages et des sites. Certes, l’Inde rencontre d’immenses  difficultés mais il existe aussi des initiatives positives un peu partout dans les régions, cela grouille d’énergie. Il est important de montrer aussi toutes ces initiatives.

VA/ Les voyageurs prolongent-ils ensuite les liens crées à  leur retour en France ?

Oui, tout à fait, et c’est d’ailleurs aussi l’un de nos objectifs, de sensibiliser ainsi nos voyageurs. Nous ne sommes pas au courant de tout mais cela peut se traduire sous forme de parrainage d’enfants, de dons. Au Népal par exemple, nous avons une association qui a énormément souffert du tremblement de terre. Beaucoup de nos voyageurs se sont mobilisés. Ils ont créé un site, monté une campagne pour récolter des dons. Très souvent, nos associations nous disent que tel ou tel voyageur les a recontactés. Cela fait bouger les lignes. Le voyage participe à ouvrir les esprits, permet de se rendre compte de ce qui passe ailleurs, et aide à susciter des réactions en ce sens.

 

———————— Aller plus loin —————————————————-

Le site de JKSMS : http://www.jksms.org/

www.arvel-voyages.com


L’Inde au plus près du terrain avec Arvel | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

5 questions au Directeur d'ARVEL Voyages ARVEL fait des voyages solidaires depuis 35 ans et défend une conception ouverte à tous et une implication progressive du voyageur : le voyage solidaire pour nous, a une fonction...

ARVEL Voyages - opérateur du Tourisme Social Membre de l'UNAT, ARVEL propose pour les familles aux revenus modestes des réductions solidarité de 10% à 15 % sur ses voyages en France et à l'étranger, en fonction...

Jean-Louis Ollivier, DG d'Arvel, une conviction au service du tourisme responsable Pédagogue à l’âme aventurière issu de l’animation et de l’éducation populaire, Jean-Louis Ollivier est à la tête d’Arvel, un des...

ARVEL, acteur engagé du tissu culturel et social lyonnais Association de voyage engagée à la croisée du tourisme social et de l’économie solidaire, ARVEL est aussi un acteur local qui a fait le choix de s’impliquer...

L’Inde au plus près du terrain avec Arvel Afin de donner une tonalité plus engagée aux voyages qu’elle organise, l’association de tourisme social et solidaire ARVEL a fait le choix de soutenir des partenaires...

ANAK Bali et ARVEL, un partenariat fort et des enfants heureux d’aller à l’école ! Voyager en Indonésie avec ARVEL, c’est aller à la rencontre d’un pays passionnant, mais aussi, avoir la possibilité de découvrir...

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda