#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Fables d’Orient : Miniaturistes, artistes et aventuriers à la cour de Lahore

| 20 février 2019 • Mis à jour le 20.02.2019 à 11h04
Thèmatique :  Monde   Routes du Monde 
         

Issue de deux collections distinctes, l’exposition qui s’ouvre en ce 20 février au musée Guimet des arts asiatiques est une invitation à découvrir l’art des miniatures du Pendjab en rendant hommage à Imam Bakhs, peintre de Lahore qui officia à la cour sikhe du maharajah Ranjit Singh, dans la première moitié du 19e siècle. L’occasion de découvrir des illustrations inédites qui, sous les traits du même artiste, racontent pour les unes, l’histoire du royaume de Lahore et viennent illustrer, pour les autres, les fables de Jean de la Fontaine…

Musée Guimet

Exposées au cœur de la rotonde du musée, les miniatures d’Iman Bakhs sont issues pour une part des fonds du musée Guimet, et pour l’autre du fond du musée Jean de La Fontaine à Château-Thierry, qui comprend une quarantaine de miniatures illustrées par l’artiste.

Si les deux ensembles se répondent et se nourrissent l’un l’autre, il n’en demeure pas moins qu’il se dégage plusieurs lignes fortes de cette exposition qui permet de voyager sous différents prismes.

Ainsi, à travers les miniatures de la cour du maharajah Ranjit Singh, on découvre ce temps d’expansion certes éphémère mais glorieux de l’histoire des Sikhs. En 1799, Ranjit Singh (1780-1839) s’empare de Lahore dont il fait sa capitale. Son empire s’étend alors à tout le Pendjab, s’étendant au nord jusqu’au Cachemire et jusqu’au verrou afghan de la passe de Khyber. Sa dynastie, Sikhe, va alors dominer une immense majorité de musulmans et d’hindouistes. Or, pour renforcer son armée et la rendre plus moderne, il va appeler à son service des officiers européens dont quelques Français. Parmi eux, Claude-Auguste Court a laissé un témoignage de cette aventure en Orient, « Les mémoires du général Court. » (1793-1880)

Autour de  ces Mémoires du général Court, on peut voir au cœur de la rotonde, des portraits de maharajahs, de dignitaires royaux et des scènes et paysages en relation avec la Cour de Lahore. En outre, le général Court va également se passionner pour l’histoire et l’art bouddhique et la région de Bactriane. Au point de réaliser des fouilles dans la région de Peshawar.

GUimet

Portrait de Ranjit Singh, gouverneur de Lahore par Bakhsh Imam (19e siècle).@ Paris, musée Guimet – musée national des Arts asiatiques.

Autre temps autres miniatures, celles provenant des illustrations des Fables de Jean de La Fontaine par la magie d’un ambitieux projet mené par le Baron Félix Feuillet de Conches (1798-1887). Ce dernier, chef du protocole au ministère des affaires étrangères en France, avait entrepris de faire illustrer les Fables par des artistes du monde entier et avait passé commande, auprès de Jean-François Allard et Jean-Baptiste Ventura, pour faire réaliser, par un artiste du Pendjab, des illustrations de qualité destinées à orner les espaces laissés vierges des pages de l’édition Didot de 1827.

Fable Fontaine

Le lion malade et le renard@DR

C’est donc à Iman Bakhsh qu’échut cette mission, pour une série, réalisée de 1837 à 1839. Le résultat est saisissant, en ce qu’il offre cette fois la vision du peintre sur des fables écrites en occident, et donc une certaine forme de sublimation animalière, où les lions deviennent tigrés comme au Pendjab (« Le lion et le rat »), où les amis se revêtent d’étoffes orientales (« Les deux amis ») et où l’ensemble des fables est réinterprété dans une vision presque onirique. La précision des traits reste toutefois à souligner, dans la droite ligne de l’école des Mogholes.

Une dernière galerie, en retrait de la rotonde, expose quelques dernières illustrations et reproduit aussi quelques unes des fables de l’édition Didot.

Celle de Phébus et Borée a particulièrement parlé à nos âmes de voyageurs…  et pour vous échapper toujours plus, rendez-vous au musée Guimet !

 

PHEBUS ET BOREE

Borée et le Soleil virent un Voyageur
Qui s’était muni par bonheur
Contre le mauvais temps (on entrait dans l’automne,
Quand la précaution aux voyageurs est bonne)
Il pleut ; le soleil luit ; et l’écharpe d’Iris
Rend ceux qui sortent avertis
Qu’en ces mois le manteau leur est fort nécessaire.
Les Latins les nommaient douteux pour cette affaire
Notre homme s’était donc à la pluie attendu :
Bon manteau bien doublé, bonne étoffe bien forte.
Celui-ci, dit le Vent, prétend avoir pourvu
A tous les accidents ; mais il n’a pas prévu
Que je saurai souffler de sorte
Qu’il n’est bouton qui tienne ; il faudra, si je veux,
Que le manteau s’en aille au Diable.
L’ébattement pourrait nous en être agréable :
Vous plaît-il de l’avoir ?  Eh bien, gageons nous deux,
(Dit Phébus), sans tant de paroles,
A qui plus tôt aura dégarni les épaules
Du Cavalier que nous voyons.
Commencez : je vous laisse obscurcir mes rayons.
Il n’en fallut pas plus. Notre Souffleur à gage
Se gorge de vapeurs, s’enfle comme un ballon ;
Fait un vacarme de démon,
Siffle, souffle, tempête, et brise en son passage
Maint toit qui n’en peut mais, fait périr maint bateau :
Le tout au sujet du manteau.
Le Cavalier eut soin d’empêcher que l’orage
Ne se pût engouffrer dedans ;
Cela le préserva : le Vent perdit son temps :
Plus il se tourmentait, plus l’autre tenait ferme ;
Il eut beau faire agir le collet et les plis.
Sitôt qu’il fut au bout du terme
Qu’à la gageure on avait mis,
Le Soleil dissipe la nue,
Recrée, et puis pénètre enfin le Cavalier,
Sous son balandras fait qu’il sue,
Le contraint de s’en dépouiller.
Encor n’usa-t-il pas de toute sa puissance.
Plus fait douceur que violence.  

 

Exposition Fables d’Orient
Miniaturistes, artistes et aventuriers à la cour de Lahore

Du 20 février au 27 mai 2019

Lieu : Musée national des arts asiatiques – Guimet, 6 place d”Iéna, Paris 16e.

Fable La Fontaine

Le meunier et son fils@DR


Fables d’Orient : Miniaturistes, artistes et aventuriers à la cour de Lahore | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda