#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Faut-il voyager pour être heureux ?

| Publié le 16 février 2023
             

Il vous reste encore un mois pour aller voir l’exposition « Faut-il voyager pour être heureux ? » Très bien conçue, elle propose au cœur de la Fondation du groupe EDF un parcours artistique et savant pour réfléchir au voyage autrement.  Au fil des œuvres et des témoignages, une seule question, lancinante, tel un Géronte empêtré dans ses paradoxes, mais « que diable allait-il faire dans cette galère ? », ou dit autrement, « Faut-il voyager pour être heureux ? ». Car ici, le voyage, aussi formidable soit-il est aussi vu via le prisme de ses ombres encombrantes, tourisme de masse, réchauffement climatique, égotisme du voyageur so « selfie(sh) » ;-) , voyage migrateur ou migrants voyageurs ? Un kaléidoscope d’œuvres contemporaines qui entrainent le visiteur dans une foultitude de questionnements sans fin. Pas de quoi toutefois nous enlever l’envie et le plaisir d’aller fouler d’autres terres et terroirs, mais juste assez pour nous rappeler que tout voyage vers l’ailleurs et aussi une introspection vers soi-même. Alors, petit tour et détours au coeur de quelques unes des œuvres présentées !

Globe
Ange Leccia, Arrangement. Globes terrestres, 1990-2021, 70 globes en plastique et LED © Ange Leccia et Galerie Jousse Entreprise, Paris / Adagp, Paris, 2022

Le tour du monde en 70 globes ?

N’en déplaise à Jules Vernes (Le Tour du monde en 80 jours) et à notre adorable guide qui nous commenta en ce jour l’exposition, ce n’est pas 80 globes mais bien 70 qui, tels des ballons posés au sol, nous frappe d’entrée dans ce vaste hall. Que dire, le monde est à nos pieds ? A nous d’en être digne ?  Et pourquoi 70 planètes quand on en n’a qu’une que l’on a déjà bien du mal à protéger ? Belle entrée en « matière » que cette œuvre d’Ange Leccia, qui permet de poser là toutes ces questions qui nous taraudent. Et la première d’entre elle, puisque c’est le titre de l’exposition, sera-t-on plus heureux quand on aura parcouru toutes les régions du monde ? Mais aussi, que sera le monde, le globe, quand tout le monde aura pu le parcourir ? Car de planète, nous n’en avons pas 70, mais bel et bien une seule, aussi magnifique que fragile. Alors, en avoir 70 à nos pieds, forcément, cela interpelle…

Ce tour de l’île qui tourne au… dérisoire !

Godot, Sisyphe peuvent aller se rhabiller, cette formidable vidéo de Simon Faithfull (Going Nowhere) nous montre toute l’absurdité de notre monde. Un homme tourne inlassablement autour d’une flaque de sable qui se réduit peu à peu alors que la mer monte. Et dans cette marche dérisoire, le fait de tourner en rond ne peut mieux exprimer notre condition dérisoire, notre impuissance face aux éléments, telle une allégorie de ce réchauffement climatique qui inéluctablement s’intensifie, au-delà de toutes les gesticulations présomptueuses des hommes. L’eau monte, l’homme tourne en rond, et en attendant Godot, on s’interroge encore, pauvres humaines en sursis. Alors, faudra-t-il voyager encore pour être heureux ? L’avion décolle. Mettons les masques, les masques…

Du tour de ville en city Tour…

Quand les touristes font des city tour, certains migrants, inlassablement, tournent et tournent, en ville, d’un point à un autre. Alors, qui voyage ? Qu’est-ce que le voyage ? Les réfugiés ? Les migrants, sont-ils des nomades d’un autre temps, des voyageurs contraints ? Le rapport à l’espace, au mouvement, n’est-il pas aussi dicté par notre statut et notre histoire personnelle ? L’artiste coréenne Kimsooja promène son regard sur la ville, juchée sur un pick-up chargé de balluchons (bojagi), en un trajet filmé qui nous mène du MAC VAL de Vitry-sur-Seine jusqu’à l’église Saint-Bernard du 18e arrondissement où furent expulsés des centaines de sans-papier en 1996. Alors, heureux les voyageurs aux passeports en règle, ce monde reste un terrain de jeu où tout le monde ne joue pas la même partition…

Le tour de passe passe de Martin Parr

Des dizaines d’années déjà que Martin Parr nous titille et nous amuse tant ses photographies nous pointent toutes les ambiguïtés du tourisme de masse. Couleur flashy, ciels éternellement bleus, foules compactes, et ces mille et un détails qui en disent si long… Ici, un parapluie rouge sang brandi dans le ciel azur de la place Saint-Marc de Venise, étonnant sémaphore visant à guider un groupe de voyageurs noyés dans la foule. La photographie a centré son image sur ce parapluie rouge qui émerge de la masse. Un parapluie sous le soleil ? C’est aussi toute l’espièglerie de l’artiste qui poursuit le sphinx à Las Vegas ou Mc Donald à Bali. Quand le monde perd ses repères, le touriste n’en poursuit pas pour autant sa route…

Martin Parr, The Luxor Hotel and Casino, Las Vegas, USA, 1994, tirage photographique d’après original © Martin Parr / Magnum Photos

————- Aller plus loin ————–

« Faut-il voyager pour être heureux ? » une exposition inédite en France sur la thématique du voyage, prolongée jusqu’au 2 avril 2023 en raison de son succès. Depuis le 20 mai 2022, elle invite les visiteurs à se questionner sur le voyage aujourd’hui au travers des œuvres de 32 artistes contemporains, français et internationaux.

Merci à l’équipe d’ATR et aux étudiant(e)s de l’Institut de Recherche et d’Etudes Supérieures du Tourisme (IREST) avec qui j’ai eu la joie de découvrir l’exposition.


Faut-il voyager pour être heureux ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Radio France, Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Construis-moi une maison… en bois ! Au cœur du programme cette année, « La construction de maisons en bois et l’innovation » le Festival de la Forêt et du Bois s’est tenu au château de la Bourdaisière, dans le...

Rencontre avec l’association « Con amor y esperanza» à Piñar del Rio Crée en 2002, le projet « Con amor y esperanza » est un lieu d’échange et de créativité qui vise à enseigner à des personnes trisomiques...

Voyage à Nantes dans une Green Capital Nantes a été élue Capitale Verte de l'Europe pour 2013. Cette année, le Voyage à Nantes s'annonce plus green que jamais. ~ par Sebastien Repeto...

39. Ecole Comment évaluer l'engagement de développement durable des stations de montagne ? Comment évaluer Ecole (SENSIBILISATION ENVIRONNEMENT) ? ~ par Rédaction Voyageons-Autrement...

La Loire Atlantique, département résolument engagé pour le durable ! La Loire-Atlantique est un département très actif sur le tourisme durable. Pionnier pour la mise en place du Passeport Vert, dont la démarche...

Un SPA haut de gamme troglodyte en Grèce La compagnie Costa Navarino lance un complexe hôtelier en Messénie, une région située au sud-ouest du Péloponnèse, peu connue des circuits touristiques. ~ par Rédaction Voyageons-Autrement...

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste