#TourismeDurable
         

Les Lascaux de Bornéo - voyage aventure Indonésie

Nomade Aventure

à partir de 3999.00 €
Durée : 17 jours

Voir sur Nomade Aventure

Description

Tel un Henri Breuil (le premier préhistorien à pénétrer dans la Grotte de Lascaux, en 1940) des temps modernes, soyez parmi les premiers privilégiés à découvrir les plus belles grottes ornées de peintures rupestres de Bornéo ! Mais tel Indiana Jones – en plus respectueux des sites ! –, il vous faudra pour cela pénétrer, à pied ou en pirogue, la jungle la plus épaisse, vous frayer parfois votre chemin au coupe-coupe, dominer votre vertige ou votre phobie des insectes (en toute sécurité bien sûr, mais avec juste ce qu'il faut d'excitation). La récompense sera à la hauteur : d'Ilas Kenceng, la première découverte, où une main négative a été datée de plus de 10 000 ans, à Gwa Tewet - peut-être la plus belle avec ses 240 mains et son mystérieux « arbre de vie » -, en passant par Liang Karim et ses peintures d'arbre à miel et de tapir, et Gua Jufri et ses figures humaines et animales, vous prendrez la machine à voyager… dans le temps. Et pour vous y servir de guide, rien de moins que LE spécialiste des lieux : Luc-Henri Fage, explorateur et spéléologue français qui fut le premier, à partir de 1988, à faire connaître ces sites exceptionnels où seuls allaient jusqu'ici les chercheurs de nid d'hirondelle de l'ethnie basap. Et en prime, peut-être, l'émotion d'apercevoir les touchants et menacés orangs-outans… Tel un Henri Breuil (le premier préhistorien à pénétrer dans la Grotte de Lascaux, en 1940) des temps modernes, soyez parmi les premiers privilégiés à découvrir les plus belles grottes ornées de peintures rupestres de Bornéo ! Mais tel Indiana Jones – en plus respectueux des sites ! –, il vous faudra pour cela pénétrer, à pied ou en pirogue, la jungle la plus épaisse, vous frayer parfois votre chemin au coupe-coupe, dominer votre vertige ou votre phobie des insectes (en toute sécurité bien sûr, mais avec juste ce qu'il faut d'excitation). La récompense sera à la hauteur : d'Ilas Kenceng, la première découverte, où une main négative a été datée de plus de 10 000 ans, à Gwa Tewet - peut-être la plus belle avec ses 240 mains et son mystérieux « arbre de vie » -, en passant par Liang Karim et ses peintures d'arbre à miel et de tapir, et Gua Jufri et ses figures humaines et animales, vous prendrez la machine à voyager… dans le temps. Et pour vous y servir de guide, rien de moins que LE spécialiste des lieux : Luc-Henri Fage, explorateur et spéléologue français qui fut le premier, à partir de 1988, à faire connaître ces sites exceptionnels où seuls allaient jusqu'ici les chercheurs de nid d'hirondelle de l'ethnie basap. Et en prime, peut-être, l'émotion d'apercevoir les touchants et menacés orangs-outans…

Difficulté : Dynamique +

Les tarifs en fonction des dates de départ
dateprix
13/10/20183999 €

Paris - Balikpapan

Vol régulier pour Balikpapan avec escale. Repas et nuit à bord.

Type d'hébergement : à bord

Balikpapan - Sangata - Direction le point de départ de l'expé !

Accueil à l'aéroport international de Balikpapan. Selon l'heure d'arrivée, nuit à Balikpapan ou départ direct de l'aéroport vers Samarinda, Bontang et Sangata, la dernière « ville » avant la forêt.

Type d'hébergement : à l'hôtel

Sangata - Miau Baru - Pitons karstiques et village traditionnel

Tôt le matin, nous faisons les dernières courses pour l'expé puis nous reprenons la route, direction Ambur Batu, mais nous la dépassons et continuons vers Muara Bulan. Nous nous y arrêtons pour visiter un piton karstique isolé au-dessus des palmiers à huile, Kongbeng, avec une grotte étonnante. Des pitons spectaculaires demandant une bonne condition physique : premier avant-goût du karst ! Le soir, nous dormons au village dayak de Miau Baru. Il s'agit d'un village traditionnel des Apo Kayan, dont certains ont fait un « grand déménagement » il y a 40 ans pour quitter le centre de Bornéo, où la communauté pensait n'avoir aucun avenir. Malgré cette migration, ils ont réussi à conserver leurs traditions. Visite du village, soirée avec danse et musique Dayak. Nous dormons dans la grande maison communautaire décorée de peintures sur bois polychromes.

Type d'hébergement : chez l'habitant

Miau Baru - Première grotte - En pirogues et premier bivouac

Nous rejoignons Ambur Batu en milieu de journée, d'où nous partons dans les pirogues (à deux aventuriers par embarcations) de Tewet, l'ami basap de Luc-Henri. Première escale à Batu Adji. Selon le temps disponible, visite d'une grande grotte, avec des galeries supérieures : si nous avons pris du retard, cet endroit devant la falaise de la grotte peut être un lieu de bivouac; sinon, nous arrivons le soir au pied de Gua Tewet ou nous installerons le bivouac. Et s'il y a eu une grosse crue... improvisation requise !

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Tewet - La grotte et l'arbre à miel de Liang Karim

Le matin, nous partons visiter la grotte Gua Tewet, découverte en 1999, que nous atteignons par une courte marche en forêt suivie d'une escalade de 70 m environ entre jungle et rocher (assurage sur certains passages et sur la dernière longueur pour accéder à la grotte). Visite de la grotte, qui est un abri sous roche de 200 mètres carrés avec une vue imprenable sur les environs, et découverte des peintures rupestres, notamment les 240 mains négatives et "l'arbre de vie". Le coucher du soleil y délivre une superbe lumière. Pour les meilleurs grimpeurs, il est possible de visiter les pitons calcaires au-dessus jusqu'à Gua Pindi, qui abrite quelques peintures mais propose surtout une jolie vue d'ensemble qui donne un bon aperçu de ce qu'est un karst à piton tropical. La redescente se fait en début d'après midi avant… de remonter dans une combe (pente raide, argileuse, donc délicate sous la pluie) juste à côté de Gua Tewet, pour la visite de Liang Karim. Découverte en mai 2003, on y trouve le fantastique "arbre à miel" et une sorte de "tapir" (mais d'une espèce disparue au Pléistocène, ce qui indique une ancienneté d'au moins … 10 000 ans !).

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Tewet - Expédition des grottes à proximité de Gua Tewet

Remontée de la rivière Bengalon jusqu'à Gua Keboboh. Visite de la grotte, avec ses multiples entrés, sa faune particulière (insectes cavernicoles, serpents, batraciens…), ses concrétions étranges et ses rochers aux formes étonnantes sculptées par l'eau. C'est aussi un ancien campement de chasseurs de nids d'hirondelles. Retour en marche facile dans la forêt, sur la rive droite le long de la rivière, vers Gua Mentis et Gua Kayu Sapung, où se trouvent quelques mains négatives. Nous verrons aussi Liang Jon, grand abri sous roche où ont été réalisées des fouilles d'un site remontant à -23.000 ans, puis nous marchons jusqu'à une résurgence d'une belle eau claire. Récupération par les pirogues et retour pour la 3ème nuit au bivouac de Gua Tewet.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Tewet - Gua Tangkorak - De retour sur l'eau, Gua Keboboh

Nous quittons le bivouac, pour remonter à nouveau la rivière Bengalon, puis obliquer dans la jolie petite rivière de la Marang située au confluent que nous aurons vu la veille : Gua Keboboh. Nous progressons ainsi, avec des passages acrobatiques pour les piroguiers, jusqu'à Gua Tangkorak, où nous installons le camp. Avant le déjeuner, accès à la grotte par une petite marche facile. C'est une grande galerie décorée de nombreuses concrétions. Une galerie latérale descend vers une seconde entrée avec une céramique coincée en hauteur dans l'argile. Dans l'entrée, quelques traces de peintures. La grotte a été fouillée par les archéologues en 2003. Après le repas, nous partons visiter Gua Sungaï, ou "grotte de la rivière" : une jolie cavité parcourue par une petite rivière souterraine avec des bassins, des gours, des serpents, des poissons cavernicoles, entre autres.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Tangkorak - Gua Tebo - Rivière souterraine

De Gua Tangkorak, voici le dernier tronçon à faire en pirogue. La rivière se resserre, des arbres morts entravent la progression, les rochers affleurent. Selon le débit, nous devrons marcher sur une piste qui ne suit pas la rivière, ou rester dans les pirogues. Passages majestueux sous les pitons calcaires, forêt omniprésente (en cathédrale), parfois c'est un canyon… Au bout de la rivière, nous constatons qu'elle sort d'une grotte. C'est le lieu du bivouac, Gua Tebo. Selon l'heure d'arrivée, nous pourrons y faire une incursion et remonter la rivière souterraine à la nage. Cette rivière vient de l'autre côté des monts Marang. Dans quelques jours, nous verrons sa perte dans la montagne.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Tebo - Rando dans l'habitat "refuge" des orangs-outangs

C'est dans ce coin que se sont réfugiés les orangs-outans victimes de la déforestation. Avec notre meilleur pisteur, Ham, nous pourrons explorer une vaste dépression située à l'est de Tebo. Au passage, grottes, marécages, hautes herbes… Dans les arbres tout autour nichent les orangs-outangs, timides. La rencontre n'est pas garantie, mais la balade sera toujours belle. Nous faisons le tour d'une dépression karstique, les montagnes qui la dominent sont impressionnantes. Du haut d'un piton, nous finissons la journée à regarder, du haut d'un piton, le soleil se coucher sur les pitons calcaires, puis nous préparerons les affaires pour le lendemain.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Tebo - Gua Ham - De la forêt sauvage à l'est de Marang

Les choses sérieuses commencent enfin : la marche à pied qui va nous mener, en deux jours, sur le versant Est des monts Marang. Il n'y a que 5 km à parcourir, mais cela peut prendre plus d'une journée, selon la difficulté à ouvrir le sentier à la machette. Nous zigzaguons dans la forêt, franchissons des espaces dénudés où le calcaire affleure, nous nous engageons sur une pente qui se raidit au fur et à mesure et qui termine en quasi escalade dans une combe. C'est le col : en redescendant nous obliquons sur la droite pour chercher Ilas Kenceng, un des "Lascaux de Bornéo". Une grotte vaste, parallèle à la falaise, éclairée de loin en loin par un porche. On y trouve des peintures rupestres exceptionnelles, et c'est là qu'une main négative a été datée de 10 000 ans ! Nous continuons, sur un sentier difficile à flanc de falaise, jusqu'à Gua Ham, une exceptionnelle cavité où nous pourrons découvrir plus de 400 mains négatives ! La proximité d'un peu d'eau dans une grotte voisine permet d'y bivouaquer sommairement.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Ham - Gua Sedepan - La rivière Marang et une forêt vierge

Une descente vertigineuse donne accès, au fond d'une petite vallée, à l'une des dernières véritables forêts vierges de Bornéo. Une forêt magique, riche en essences végétales et en animaux. En deux heures de marche vers le sud, nous arrivons à la perte de la rivière Marang, dans le vaste porche de Gua Sedepan. Une grotte fortifiée, car des gardiens protègent une des dernières ressources en nids d'hirondelles des monts Marang ! En les amadouant, nous pourrons visiter une partie de cette cavité, gigantesque (plus de 8 km de réseaux), avec des concrétions incroyables, et là aussi une faune cavernicole étonnante… Nous bivouaquerons à l'extérieur de la grotte, pas loin d'une petite rivière.

Type d'hébergement : en bivouac

Gue Sedepan - Prospection au pied de Gua Ham

De Gua Sedepan, nous pouvons revenir vers le pied de Gua Ham puis tenter de prospecter parmi les pitons isolés situés au nord, où Ham se souvient avoir vu des peintures rupestres qu'il n'a jamais pu retrouver en 2013 lors de notre dernière visite. Pourrons-nous en découvrir de nouvelles ? Retour au bivouac de Gua Sedepan.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Sedapan - Exploration de la grotte Gua Jufri

Au-dessus de Gua Sedepan, en haut d'une pente extrêmement raide, où la progression doit se faire avec prudence, se cache une grotte Gua Jufri. C'est là qu'on été découvert les personnages anthropomorphes les plus spectaculaires, ainsi que des animaux (cervidés, sangliers…) et des mains négatives.

Type d'hébergement : en bivouac

Gua Sedapan - Pengadan - Gua Mardua sur le retour

Nous quittons le bivouac pour la marche retour qui va nous amener à un camp forestier abandonné. Selon l'état des pistes, elles seront praticables ou non pour les 4x4 qui vont venir nous chercher. S'il faut marcher, c'est au moins 20 km de pistes forestières défoncées par des ornières et des ponts branlants qu'il faudra parcourir et nous devrons sans doute bivouaquer en route. Une fois la jonction avec les véhicules faites, il nous reste à rentrer à Sepaso, le village au bord de la côte où vit Tewet. 154 km de pistes, dans la forêt, puis à travers les plantations de palmiers à huile. Avant de retrouver la route goudronnée, après le village de Pengadan, dernière visite de grotte : c'est Gua Mardua, la grotte où nous avons découvert les premières peintures rupestres, en 1994. Etape dans un "losmen" (guest-house) très frustre de Pengadan.

Type d'hébergement : en guest house

Pengadan - Balikpapan - Retour à la capital

Retour à Sepaso par la route. Repas de midi près de la maison de Twet, puis nous repartons pour 7 heures de route jusqu'à Balikpapan. Route de nuit, arrivée tardive à la capitale économique locale. Hébergement dans un hôtel confortable.

Type d'hébergement : à l'hôtel

Balikpapan

Le matin, visite de la ville, achat de souvenirs. Décollage de Balikpapan pour Paris.

Type d'hébergement : à bord

Paris

Fin du vol retour de nuit Balikpapan - Paris. Atterrissage dans la matinée.


Voir sur Nomade Aventure

Sélectionnez votre destination et recevez des offres voyage sur mesure !

Cochez cette case pour valider vos choix : recevoir nos bons plans et la newsletter de Voyageons-Autrement

Informations utiles pour voyager

Les Philippines, l'archipel aux 7 107 îles ! Découvrir les Philippines, c'est passer d'une île à une autre pour pouvoir profiter de ce que la nature a de mieux à offrir, tant sur terre que sur l'eau....

Voyageons-autrement au Grand Bivouac A l’occasion du Festival Grand Bivouac, Geneviève Clastres, journaliste de notre portail et auteur du « Gout des Voyages » tout juste récompensée par le prix Amerigo Vespucci...

Vos plus belles expériences de voyage "autrement" en Asie 2017 est l'année internationale du tourisme durable et pour célébrer cela nous vous avons lancé un beau défi : nous emmener faire le tour du monde du sujet...

L'Indonésie, un archipel né des volcans La semaine dernière, les guides de Bali Autrement ont assisté à une conférence informative donnée par Agnès, géographe et spécialisée dans les volcans indonésiens. L’objectif...

Béatrice et les Quatre Trésors de Prakash Passionnée par l’Inde, Béatrice a réalisé un long voyage au cœur de communautés rurales avec pour fil directeur, un ouvrage à écrire dans les pas de Prakash. Jeune garçon...

Ekkö Voyage - Voyages Responsables et Solidaires Ekkö Voyage crée des voyages uniques pour tous ceux qui souhaitent partir à la découverte d'autres cultures, d'autres façons de vivre et d'envisager le monde d'aujourd'hui...

Les Voyagistes pour Indonésie

Aventure Écotourisme Québec
L'actu en continu
Les derniers tweets