#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Retour sur la 15e édition du Grand Bivouac avec Guy Chaumereuil

| 21 octobre 2016 • Mis à jour le 21.10.2016 à 8h19
Thèmatique :  Projet solidaire   Routes du Monde   Territoire 
         

A l’origine du Grand Bivouac, Guy Chaumereuil revient sur quelques uns des temps forts qui ont marqué cette 15e édition, un premier bilan doublé de quelques questions de fond et d’une petite projection vers demain…

Collectif ViesDeQuetzal

Le Grand Bivouac dans les yeux des hôtes@ViesDeQuetzal

VA/ Bonjour Guy, un premier mot bilan sur cette 15e édition du Grand Bivouac – l’affluence, l’ambiance, tout s’est bien passé ?

Dans un festival, il faut bien peu de choses pour que tout bascule d’un côté ou de l’autre. Pour cette 15ème édition, nous avions à maîtriser plusieurs enjeux délicats : la mise en œuvre d’un nouveau système de billetterie, les nouvelles mesures de sécurité en rapport avec le terrorisme et…l’ambiance générale chez nos concitoyens qui n’est pas la plus propice au rêve, à l’imagination, à l’ouverture à l’autre. Sur ce dernier point, nous sommes – s’il le fallait encore ! – pleinement rassurés : le Grand Bivouac jouit auprès des festivaliers d’une grande confiance. Ce sont des femmes et des hommes qui ne baissent pas les bras, restent curieux, ont envie de comprendre ce qui les entoure et gardent intacte leur envie de voyager. Le système de billetterie nous a donné…du fil à retordre. Là encore, nos festivaliers ont été… très compréhensifs ! Mais c’est un système à perfectionner très largement, dés l’an prochain !

Enfin, les mesures de sécurité souhaitées par les autorités – fouille visuelle des sacs, filtrage – étaient incontournables. Les agents qui s’en sont chargés l’ont fait, je dois le dire, avec beaucoup de simplicité et…une bonne dose de sourires ! Résultat : 31.500 entrées – la deuxième meilleure fréquentation depuis 15 ans – une excellente ambiance et une satisfaction des festivaliers très largement exprimée. En un mot…ouf !

VA/ Pour cette 15e édition, vous avez souhaité mettre l’accent sur la vie, sur l’humain, on imagine déjà de belles histoires et de belles rencontres à l’issue de ces trois jours si riches ?

Notre thème 2016 était « Vivre ! ». Mais je l’ai précisé à plusieurs reprises : « vivre », ce n’est pas « survivre ». Ce n’est pas non plus « vivre malgré tout », malgré la crise sociale, le chômage, le terrorisme, etc. Non, pour nous il s’est agi de rappeler la légitimité de chaque être humain à construire son avenir, en montrant que la vie d’une bergère au pied de l’Himalaya, au milieu de son troupeau, vaut largement autant, pour l’avenir de la planète…qu’un magnat du business ou un grand manitou de la géopolitique. D’ailleurs, « La bergère des glaces » de Christiane Mordelet et Stanzin Dorjai a obtenu le « Coup de cœur » de l’édition 2016 ! On pourrait en dire autant de ces femmes pilotes de course en Palestine – l’une d’elles était avec nous à Albertville – ou de ces jeunes Iraniennes apprenant le surf sous le regard dubitatif puis intéressé des mollahs…

va-gd-bivouac-2016

VA/ Grand témoin, Richard Bohringer est-il également un amoureux du voyage ?

Grand amoureux de l’Afrique, Richard vit, me semble-t-il, aujourd’hui, un grand et beau voyage intérieur qui ne manque ni de souffrances ni de noblesse, qu’il raconte dans « Quinze rounds ». Son humanité à la fois profonde et rieuse nous a enthousiasmés. Un millier de festivaliers au total pour l’écouter et partager avec lui ce voyage qui est aussi le nôtre …pour chacune et chacun d’entre nous.

VA/ Avez-vous pu assister à la conférence de Michel Polacco et François Suchel et donc, en écho, faut-il encore prendre l’avion ?

Non seulement j’y ai assisté mais je l’ai moi-même animée ! Mon sentiment à l’issue de l’échange entre Michel Polacco et François Suchel ? L’avion suscite une vraie passion, sollicite l’imaginaire et peut aussi, c’est vrai, provoquer la controverse : la pollution, le low-cost, le gigantisme, la sécurité – technologique – et la sûreté, en termes de terrorisme notamment. Nos deux invités n’ont évité aucune question en s’attachant d’abord à montrer qu’en la matière, tout n’était pas « tout blanc » ou « tout noir » et à informer le public des efforts aujourd’hui entrepris dans tous ces domaines pour améliorer les services mais aussi les impacts de l’aérien. Personnellement, je suis vraiment sensible aux progrès qui vont dans le sens à la fois d’un meilleur respect de la planète mais aussi de la possibilité qu’on donne aux gens de voyager loin et de rencontrer l’autre. Pour les petites distances, a-t-on fait remarquer aussi, n’oublions ni le bus, ni le train, ni le vélo…ni la marche à pied ! Mais en tout cas, je pense que le Grand Bivouac n’a pas reculé en mettant à l’affiche une question qui pouvait sembler être, pour un festival du voyage, une…balle dans le pied !

Entretien Guy Chaumereuil

Réseau des Grands Itinéraires au Grand Bivouac@DR

VA/La marche, la randonnée, tout cela fait partie de l’ADN du Grand Bivouac avec une conférence dédiée à la marche, une recherche du bonheur – j’en profite pour vous demander où en est le réseau de la Grande Itinérance (ou des Grands Itinéraires – partenaire de l’évènement) que nous avions suivi sur notre portail et dont vous êtes un membre fondateur ?

Plus précisément, la Grande Traversée des Alpes – dont je suis le président actuel – en est co-fondatrice aux côtés des Chemins de Stevenson et de la Fédération de la Randonnée. Pour la seconde fois, le Réseau était présent au Grand Bivouac et – bon signe ? – l’un des stands les plus fréquentés. Il en a profité également pour tenir son troisième séminaire de réflexion. Plus globalement, ce Réseau est…magique car deux ans à peine après son lancement, il compte aujourd’hui plus de 40 gestionnaires différents d’itinéraires – dont 10 en émergence – et un programme d’actions – d’événements pour la plupart – lié, en collaboration avec la Fédération, aux 70 ans des GR. On va donc les fêter un peu partout en France grâce au Réseau avec, sans doute, un point d’orgue en octobre 2017. Devinez où ?

 VA/ Le Grand Bivouac ce sont bien sûr des films d’aventure, des rencontres, conférences, mais aussi plusieurs villages dont un mini-salon du voyage auquel nous avons eu le plaisir de participer avec nos partenaires Viatao, Naturabox, Un Monde Autrement, Puraventura et Viventura. Une interrogation toutefois, à l’heure où plusieurs reportages et articles dénoncent une nouvelle fois le tourisme humanitaire (ou volontourisme), la présence d’exposants comme Project Abroad qui propose ce type de séjour n’est-elle pas problématique ?

La légitimité des exposants comme celui que vous citez à participer à notre salon doit être examinée avec soin, sans arrière pensée ni à-priori. C’est vrai que le tourisme humanitaire peut prendre des formes disons-le…discutables et le projecteur a été mis récemment par les médias sur certaines dérives. Pour autant, sans vouloir « noyer le poisson », convenez que c’est encore un objet de débat, voire de controverses fortes, non de certitudes. Et la moindre des choses, en plus des forums qui sont souvent des lanceurs d’alerte indispensables, est d’entendre aussi sur ce sujet les opérateurs en question. Je peux prendre l’engagement d’en faire un thème de rencontre dés l’édition 2017.

Grand Bivouac

Sandra, Un Monde Autrement au Grand Bivouac@DR

VA/ Un mot sur la Villa du Grand Bivouac et la promotion de cette année ?

Un bonheur et une incertitude. Le bonheur d’abord ? Celui de voir désormais réunies au Grand Bivouac, les deux premières « promotions » de la Villa, de les rencontrer et d’échanger avec elles. Mais surtout le bonheur d’assister à la projection de leurs premières œuvres finalisées ! Treize d’entre eux – et souvent…d’entre elles ! – ont pu le faire cette année sur 25 résidents au total. Pas mal, non ? Quant à l’incertitude, elle se double d’une vraie détermination : la Villa doit continuer à se développer, c’est l’un des fondamentaux de notre démarche, mais l’argent manque. Alors, appel aux partenaires, à tous ceux qui croient en la jeunesse…A la richesse que les jeunes voyageurs peuvent apporter à notre société qui apparemment…en a bien besoin !

VA/ Pour conclure, après 15 éditions, auriez-vous envie de changer ou d’apporter des éléments ou modules supplémentaires pour faire évoluer les Grands Bivouacs des années à venir ?

Il va évoluer. Et de manière sensible. Le Grand Bivouac a grandi vite. Trop vite ? Il a 15 ans, c’est l’âge où on pousse comme un arbre. On ne va pas non plus se plaindre du succès. Mais il nous faut rester très vigilant. Trois volontés fortes :  1 – rester en contact le plus étroit possible avec notre public dans l’offre que nous lui proposons, les services que nous lui garantissons. 2 – Faire évoluer notre « modèle économique ». Je ne crains pas de le dire : ambitieux dans son format comme son contenu, le Grand Bivouac reste fragile. A nous de trouver les moyens d’assurer sa pérennité. 3 – assurer à notre équipe salarié comme à nos 250 bénévoles les moyens et le plaisir d’agir. Et garder par-dessus tout ce qui nous qui anime : la fraternité.

Prakash

Béatrice Roman-Amat édite Prakash suite à la Villa Grand Bivouac@DR

LES ARTICLES DE L’EDITION 2016

Le Grand Bivouac célèbre la Vie !

Grand Bivouac ou l’envol du quetzal ?


Retour sur la 15e édition du Grand Bivouac avec Guy Chaumereuil | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Lancement de l'Université Populaire du Voyage et de la Villa Marco Polo lancement par Grand Bivouac de l’Université Populaire du Voyage et, pour les jeunes voyageurs, de la Villa Marco Polo....

Une centaine de personnalités présentes au Grand Bivouac 2019 Axel Kahn, Gilles Clément, Stéphanie Bodet, Marianne Chaud, Delphine Minoui, Olivier Weber, François Sarano, mais aussi le Syrien Shadi Matar, les alpinistes...

Carnet d'aventures en Amazonie française : La forêt de bas en haut Carnet d'aventures en Amazonie française - Episode 2 : La forêt de bas en haut...

Avignon et ses étudiants vous offre un festival de voyage pas comme les autres 3 jours de films de voyages, de débats, de conférences, d'expositions et de musiques pour éduquer au voyage...

10 idées séjours ou activités pour un hiver qui change! Un voyage dans les plus beaux PNR et massifs Français à la rencontre d'hébergements, d'activités et d'intervenants insolites...

6e édition du Manuel du voyage à vélo L'association Cyclo-Camping International vient de publier l'édition 2017 du Manuel du voyage à vélo. Elle vise celles et ceux qui veulent s'informer sur la préparation d'un...

Gagnez 300€ pour vos prochaines vacances !
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda