#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Rencontre avec Simon Thirot, Délégué Général de l’UNAT

| 13 avril 2018 • Mis à jour le 17.04.2018 à 9h58
Thèmatique :  Acteur associatif   Portrait   Projet solidaire 
         

Depuis quelques mois, l’UNAT accueille son nouveau Délégué Général, Simon Thirot, qui a pris la suite de Sylvain Crapez, parti prendre de nouvelles fonctions à l’été 2017. Nous avons souhaité faire connaissance avec celui qui aura la charge de représenter l’UNAT et de porter la voix de ses nombreux adhérents. Nous sommes allés le rencontrer au siège de la fédération, rue César Franck… 

Simon Thirot

Simon Thirot – UNAT@UNAT

VA/Pouvez-vous vous présenter en quelques mots. Avant l’UNAT, les engagements de Simon Thirot c’était… ?

Je suis diplômé de l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) de Bordeaux et j’ai aussi suivi un master en Droit Public des Affaires. Dans un premier temps, j’ai travaillé dans la fonction territoriale à Bordeaux, puis j’ai intégré l’équipe de Matthias Fekl, notamment en tant que chef de cabinet lorsque le tourisme était rattaché au Ministère des Affaires Etrangères sous M. Laurent Fabius.

VA/Connaissiez-vous l’UNAT avant d’être nommé à ce poste ?

J’avais rencontré Michelle Demessine dans le cadre de son travail parlementaire sur la place de la compétence tourisme dans la réforme territoriale, mais également concernant les droits des travailleurs saisonniers touristiques dans la loi Travail. Nous avions d’ailleurs soutenu ses propositions. L‘UNAT était un interlocuteur important pour le gouvernement, il doit évidemment le rester !

VA/ Comment se passe votre prise de poste ?

Pour l’heure, je rencontre nos adhérents nationaux, mais également dans les régions. J’ai également pris contact avec nos différents partenaires administratifs pour prendre en main et approfondir les sujets en cours. Cela fait à peine deux mois que je suis arrivé et je suis plongé dans les dossiers depuis le premier jour. Le rôle de l’UNAT est notamment de rappeler l’importance des grandes décisions politiques en faveur du droit aux vacances, qui ont permis non seulement le développement du tourisme en France, mais aussi la mise en place de tout un réseau d’infrastructures. Encore aujourd’hui, avoir le droit de sortir de son quotidien est un droit fondamental, tout au long de la vie. Les vacances sont un outil de l’émancipation pour les enfants, les jeunes, les familles, les adultes, les séniors et les personnes en situation de handicap.

VA/La mairie de Paris a soudainement supprimé les vacances Arc-en-Ciel début 2018 puis  face au tollé que cela a provoqué au sein des familles, est revenue sur sa décision. L’UNAT a-t-elle suivi ce conflit, pris position ?

Nous avons bien entendu suivi ce dossier de très près et je m’en suis saisi, à la demande de Michelle Demessine, dès le jour de ma prise de fonction. Si nous n’avons pas pris position publiquement, laissant les familles et prestataires organiser la mobilisation, nous avons été régulièrement en lien avec la mairie de Paris et le cabinet de Patrick Bloche, qui s’occupe des vacances Arc-en-Ciel à la mairie de Paris. Ces contacts nous ont permis de faire passer des messages aux groupes d’élus, et nous souhaiterions qu’à l’avenir, l’UNAT, les prestataires (les centres de vacances) et les parents puissent se rencontrer pour un dialogue commun. Sur ce dossier, l’UNAT peut jouer un rôle de mise en réseau et le dialogue entre tous les acteurs.

Colo kayak

Colonie dans le sud-ouest@DR

VA/ Que pensez-vous du fait qu’il n’y ait eu aucun ministère dédié au tourisme depuis plus de dix ans, alors que le sujet mériterait une vraie politique ciblée ?

Le tourisme et le tourisme social sont des sujets par nature interministériels qui intéressent plusieurs ministères, les Transports, l’Economie et les Finances, les Affaires sociales…… Or, il y a une tendance à avoir moins de ministère dans le gouvernement. Aujourd’hui, le portage ministériel en matière de tourisme se fait directement auprès du Premier ministre Edouard Philippe. En la matière, le rôle de l’UNAT est aussi de faire en sorte que le sujet du tourisme social reste au cœur des débats, en rappelant que le tourisme est aussi au service des hommes et des territoires. C’est donc bien un sujet politique.

VA/ Qu’en est-il du dispositif « Premières Vacances » testé dans le Centre Val de Loire ?

Suite à la mise en application de la loi NOTRE, le dispositif a été mis en sommeil car la compétence a été transféré de la Région aux départements qui ne s’en sont pas saisis. C’est dommage car cela permettait à de nombreuses familles de partir en vacances et car les impacts sociaux et territoriaux étaient forts. Néanmoins, d’autres dispositifs fonctionnent très bien, comme « Premier départ en vacances » porté par l’UNAT Occitanie, qui bénéficie d’un important travail de fond et d’identification fait par les travailleurs sociaux et du soutien de la région présidée par Carole Delga.

VA/Pouvez-vous nous donner votre vision du rôle de la communication pour les membres de l’UNAT et pour l’UNAT elle-même ?

L’UNAT nationale et les Unions en région communiquent sur leurs différentes actions, mais il est important de garder une cohérence d’ensemble, notamment pour porter d’une même voix le droit aux vacances pour toutes et tous. L’UNAT regroupant les acteurs du tourisme social et solidaire, comme le ferait une fédération, nous nous adressons en priorité aux pouvoirs publics et aux décideurs institutionnels pour défendre et promouvoir nos membres. Toutefois, sur des sujets particuliers comme celui des villages vacances, une plateforme commune à destination du grand public a été lancée : lesvillagesvacances.com.

 

VA/ L’innovation, c’est important pour l’UNAT ?

Evidemment, il est important que les acteurs du tourisme social s’inscrivent dans la dynamique révolutionnaire que constitue le numérique dans le secteur du tourisme. Mais le numérique ne doit pas venir aggraver les inégalités dans l’accès aux vacances, avec un risque de fracturation car beaucoup ne partent pas pour des raisons économiques, financières, culturelles… L’UNAT se doit de chercher des réponses pour dépasser ces sujets, comme avec le programme « Sénior en Vacances » porté par l’ANCV.  Enfin, l’innovation sociale doit aussi être un moteur.

VA/ Un projet en cours à nous dévoiler ?

Oui ! l’UNAT a mené tout au long de l’année 2017 un travail d’enquête sur la place du développement durable dans l’activité de ses adhérents avec pour objectif de faire un état des lieux de ce qui est fait dans le secteur. Le développement durable est naturellement au cœur du projet de l’UNAT, car nous croyons en un tourisme attentif aux hommes, aux territoires, à l’environnement, mais également à toutes celles et ceux qui travaillent dans ce secteur, et qui exercent souvent des métiers très durs. Nos adhérents travaillent souvent sur les démarches RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), et l’UNAT devra faire le lien avec France Stratégie qui a lancé une plateforme sur ce sujet. C’est aussi cela l’ADN associatif de l’UNAT. Notre étude nous a conduit à interroger nos adhérents : « Au cœur de ma structure, qu’est ce qui est fait en terme de sensibilisation au développement durable, en terme de réseau, de gestion des consommations etc… ? ». Les résultats seront bientôt dévoilés.

A suivre donc…

 

Juenes en colo

 

Délégué général de l’UNAT

01 47 83 43 40 – 07 63 59 50 02

Pour ITW :

Conseiller Ti : Pascal Confavreux

Ou JBaptiste Lemoine – sec d’Etat PYves le Drian

 


Rencontre avec Simon Thirot, Délégué Général de l’UNAT | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Définition du tourisme social et solidaire : des vacances accessibles à tous Définition du tourisme social et solidaire : des vacances accessibles à tous Contrairement aux qualificatifs couramment utilisés, responsable,...

JMTR 2014 : Rencontre avec Grégoire Mallet, VVF Directeur Marketing de VVF, Grégoire Mallet a participé à la Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable qui s’est tenue mardi 3 juin au Conseil Régional d’Ile-de-France....

Essaouira accueille le Congrès mondial du tourisme social – Volet 1  Du 16 au 19 octobre 2012, la marocaine Essaouira a accueilli l’Organisation International du Tourisme Social (OITS) pour quatre journées comprenant...

Julien Buot (ATES): "Le cap des 20,000 voyageurs solidaires est dépassé !” L'ATES, Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire, vient de souffler ses cinq bougies ! Que de chemin parcouru depuis ses débuts…...

ARVEL Voyages - opérateur du Tourisme Social Membre de l'UNAT, ARVEL propose pour les familles aux revenus modestes des réductions solidarité de 10% à 15 % sur ses voyages en France et à l'étranger, en fonction...

Acteur du tourisme durable, devenez partenaire et relais des 10 Ans du tourisme durable Notre ouvrage “Dix ans de tourisme durable”, sorti début mai et dont 6 200 exemplaires ont déjà été écoulés pendant la 1ère...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda