#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Muff, l’autre capitale du “Smuggling”

| 5 août 2018 • Mis à jour le 05.08.2018 à 8h55
Thèmatique :  Guides   Portrait   Routes du Monde 
         

Ancien poste frontière de Muff – © Elisabeth Blanchet

Etape 2 : Muff, l’autre capitale du  “Smuggling” 

Coordonnées GPS : 55.067158, -7.269164

Côté République, là où débute la frontière à l’ouest

Tendance : A double sens (cf la phrase qui tue)

Population : 1226

Des patelins insignifiants, on en croise tous sur la route, toutes les routes. En Irlande, certains sont un peu spéciaux. Ils sont en plein sur la frontière, une frontière invisible qui pourrait bien ressurgir avec le Brexit. Invisible ? Pas tout à fait, il suffit de regarder longtemps. En suivant l’adage flaubérien, GPS en main, nous avons écumé pour vous cinq bleds ignorés des guides de voyages où fleurissaient jadis les checkpoints. Ils méritent qu’on s’y attarde et qu’on prête l’oreille aux histoires improbables des gens. Deuxième étape, la région de Muff, là où la frontière commence à l’ouest.

The Squealin’ Pig – © Elisabeth Blanchet

Des histoires

C’est au pub The Squealin’ Pig que vous trouverez des histoires, surtout si vous tombez sur un certain John Putt. Et vous aurez beaucoup de chances de le trouver. Il passe tous les jours. Intarissable et doté d’un sens de l’humour britannique – oui ,c’est un Anglais marié à une Irlandaise du coin -, il a plus d’une histoire dans son sac dont une qui l’a profondément marqué par son injustice. Pendant les Troubles, dans les années 70, il revenait d’Irlande du Nord avec trois paquets cadeaux. Les douaniers irlandais les ont confisqués alors qu’il s’agissait de nounours pour ses trois enfants, envoyés par sa famille d’Angleterre et à ouvrir seulement à Noël… John vous racontera aussi d’autres histoires, plus dramatiques, de prison, d’attentats, bref de guerre civile. A Muff, il semble que la population ait particulièrement trinqué. Entre deux pintes, pour récupérer, allez faire un tour dans la petite cour arrière toute fleurie du pub, un havre de paix !

John Putt – © Elisabeth Blanchet

Une pause pour midi et pour la nuit 

The Border Café

La mode un peu partout est aux plats quasi homéopathiques, sans gluten ni allergènes. Nous n’avons personnellement rien contre, mais après une matinée à traquer les routes frontalières en pleine campagne, avouons que rien n’égale les calories rassérénantes promises par un fish’n chips ou un burger ketchup/mayonnaise au Border Café.

Chantelle, employée du Border Café – © Elisabeth Blanchet

Bien nommé, l’endroit rappelle à sa façon et jusque dans le raffinement de sa cuisine la frontière de jadis, massive, solide, presque indestructible. Presque. Et pour dormir, reposez vous sur la frontière au Elag Vale Lodge B&B (GPS : 55.0454655,-7.3522). Un véritable pisteur de points de passage à travers la frontière se doit de dormir au plus près de l’un d’eux. Ce sera ici, au milieu des collines, dans l’une des trois chambres de ce douillet B&B, ou, encore plus proche de la ligne de partage, sur le terrain ouvert aux camping cars. Dennis Heaney a jadis acheté les lieux à un protestant. Catholique, il est ainsi venu s’établir en Irlande du Nord, pas trop loin quand même de la République, à une portée de flèche de la maison de sa grand-mère qu’on devine perchée sur la hauteur d’en face, côté Donegal.

Elaghvale Lodge B&B et caravaning – © Elisabeth Blanchet

Sortir à Muff (à Derry, plutôt)

A part le Squealin’ Pig, difficile de trouver un autre endroit où sortir et boire un verre à Muff. Qu’à cela ne tienne : traversez la frontière (points 206 et 207 sur la carte), après tout, vous êtes là pour ça – vous passerez d’ailleurs devant la vieille baraque abandonnée des douanes irlandaises où reposent peut-être les deux teddy bears de John au milieu d’autres trésors chopés par les douaniers d’antan – et en moins de dix minutes, vous vous retrouverez en plein centre de Derry ou Londonderry comme certains Unionists l’appellent encore. Là, le choix de pub est presqu’illimité. Par contre, la ville, elle a quelques limites et frontières intérieures : il faut savoir où on met les pieds. Pour éviter toute référence communautaire ou politique, restez dans le centre ville, à l’intérieur des murs datant du 17ème siècle. En fin de soirée, vous croiserez toutefois une faune alcoolisée et totalement extravertie aussi bien masculine que féminine. Si votre coeur penche du côté des Républicains ou/et catholiques, c’est dans le Bogside qu’il faut s’aventurer. Un panneau  « You are entering Free Derry » vous fera comprendre où vous avez atterri, tout comme la flopée de drapeaux de la République et de fresques murales relatant des faits marquants des Troubles qui ont duré de 1968 à 1994. Essayez le pub The Bogside Inn où, en prime, des photos noir et blanc de la guerre civiles vous mettront dans l’ambiance de l’époque…

Party au Mem – © Elisabeth Blanchet

Si votre coeur ou votre curiosité vous poussent de l’autre côté, chez les Unionistes, il sera plus difficile de trouver un pub qui affiche sa tendance unioniste. C’est plutôt dans des Social Clubs que les pro-UK se réunissent, et là, c’est un peu une ambiance de clubs privés peu enclins à recevoir les non-habitués. Trainez autour du Memorial Hall – surnommé The Mer – , QG des Apprentice Boys of Derry au coeur de la ville. Dans cette immense bâtisse datant de 1877, une grande salle de danse avec pub intégré et des étages de salles de réunion des Orangistes. Il suffit de sonner pour entrer. Avec un peu de chance, si vous montrez un brin d’intérêt, vous aurez droit à une visite guidée dans le labyrinthe du Memorial, une véritable aventure d’agent secret…

Dans les couloirs de l’Apprentice Boys Club au Mem – © Elisabeth Blanchet

Fait remarquable

Du temps des Troubles, un soldat de l’armée britannique posté à la frontière qui inspectait un véhicule qui traînait une remorque s’est retrouvé coincé entre les deux quand le véhicule a démarré en trombe. Il s’est retrouvé sur la place principale de Muff sain et sauf mais complètement flippé. Evidemment, il était en plein territoire ennemi… La fin (heureuse) et toute l’histoire sont évidemment à découvrir au pub !

Gloires locales : les fresques murales de Derry

Il y en a des deux côtés : dans le Bogside, côté républicain et dans le quartier The Fountain, enclavé dans la ville, côté unioniste. Chez les uns, on prone l’IRA, ses héros et les martyrs de la guerre civile. De l’autre, on glorifie Guillaume d’Orange, l’armée britannique, la reine Elizabeth et les martyrs de la guerre civile. Du Street Art fascinant et engagé…

Mural du quartier Unioniste de Derry, The Fountain – © Elisabeth Blanchet

Mural du Bogside – Derry – © Elisabeth Blanchet

La phrase qui tue

Muff… Hum hum… Attention, le nom de cette petite ville a un tout autre sens, celui de touffe ou de gazon dans la version féminine du terme. Bref, vous voyez ce qu’on veut dire. Donc, si on vous regarde avec un petit sourire en coin quand vous prononcez le mot « muff », ne soyez pas surpris.

La petite histoire racontée par John avec son d’ambiance !

Pour ou contre une frontière dure

Contre, en très grande majorité. Nous avons quand même trouvé une unioniste de Derry pour le retour à une frontière dure.

Une frontière et le début du Wild Atlantic Way

Sachez aussi que la route qui traverse la frontière à Muff est aussi au départ – ou à la fin – de la fameuse route Wild Atlantic Way qui longe la côte ouest de l’Irlande et emmène le voyageur le long d’une côte à couper le souffle.

Aller voir la mer à Muff – © Elisabeth Blanchet

Traverser la frontière

Les points de passage foisonnent aux alentours de Derry. Nous avons choisi les plus septentrionaux qui sont aussi les plus occidentaux de la frontière.

Blocs Béton trompeurs et femme qui dit bye bye – © Elisabeth Blanchet

Celui qui porte le numéro 208 est le premier de la frontière à l’ouest. Les blocs de béton qui en barrent la traversée ne sont pas des souvenirs de la Hard Border d’antan. Ils signalent simplement un pont trop fragile pour recevoir les véhicules. Aucun risque pour les piétons, cependant 55.065902, -7.26

Les suivants vous feront découvrir les coins les plus champêtres de la région, entre vaches, petits ponts et chemins de traverse. On vous les a indiqués en rouge sur la carte.

 


Muff, l’autre capitale du “Smuggling” | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet & Laurent Gontier

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
We Need To Talk About The Border

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda