#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

La Corse souhaite développer durablement son tourisme

| 23 juillet 2009 • Mis à jour le 23.07.2009 à 12h13
         

Inspiré de l’article publié sur L’Hôtellerie Restauration écrit par Evelyne de Bast le 13 mai 2009Tourisme Insulaire en Corse
 
Lors de la réunion de l’Intergroupe Tourisme de l’Union européenne dirigée par Margie Sudre à Bastia, la chambre de commerce et d’industrie de la ville a rappelé que le tourisme corse est une activité économique prépondérante, qui a enregistré 3 millions de séjours en 2008 pour 30 millions de nuitées.
Et de s’interroger sur les moyens à mettre en place pour profiter au maximum de l’arrivée d’Easy Jet sur Bastia et de la multiplication des dessertes maritimes par de nouvelles compagnies privées. En terme de services, la certification ne répond pas toujours à la demande qualitative des clients. 

Le positionnement actuel de la Corse encore flou
Pour certains, le tourisme insulaire devrait passer par la mise en place de produits touristiques plutôt haut de gamme et la création d’hébergements en 4 étoiles.
Pour d’autres, c’est la clientèle de proximité qu’il faut prospecter, notamment celle du continent, qui permettrait d’étaler les saisons.
Enfin, l’ouverture des low-costs sur l’aéroport devrait attirer de nouveaux touristes, anglo-saxons, à la recherche d’une hôtellerie haut de gamme et de qualité.

Or si l’hôtellerie de charme existe en Haute-Corse, l’île de beauté manque cruellement de 4 étoiles. “La situation a été gelée pendant de nombreuses années”, déclare la présidente du club hôtelier Agathe Albertini, “car les prêts avantageux étaient uniquement réservés aux 2 et 3 étoiles.”

Aujourd’hui plus que jamais le tourisme reste un enjeu économique. Les hôteliers, mobilisés autour de la qualité, vont profiter de l’arrivée des nouvelles normes pour moderniser leurs équipements, et qui sait peut-être passer en 4 étoiles. Quant à penser “environnement” ou “tourisme durable”, pourtant indispensable sur une île vite saturée en termes de flux touristiques, la réflexion reste timide. Les premières actions en termes d’économie d’énergie restent limitées, et surtout centrées sur les bonnes pratiques recommandées par les hôteliers aux clients. Le club qualité servira donc de laboratoire à toutes ces nouvelles initiatives qui vont apparaître avec les nouveaux visiteurs. Elle permettra de montrer que l’hôtellerie corse est aussi moderne et responsable.

Commentaire de SPE Tourism
Entre développer durablement le tourisme et développer le tourisme de façon durable, il y a souvent un fossé important… En espérant que la Corse prenne conscience de l’intérêt d’un tourisme responsable !

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


La Corse souhaite développer durablement son tourisme | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Lettre info SPE Tourism 9

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda