#TourismeDurable

Tourisme durable : découvrir la Bretagne autrement

| Publié le 25 janvier 2021 • Mis à jour le 25 janvier 2021 à 15h00
         

La Bretagne n’a pas attendu le Covid pour s’engager plus avant vers un tourisme durable. Dotée d’un littoral remarquable pris d’assaut dès les beaux jours, elle a mis en place tout au long des années 2000 des mesures concrètes afin de valoriser des espaces intérieurs plus délaissés dans le souci constant de valoriser les atouts naturels et paysagers au-delà du seul balnéaire. Au cours de ces dernières années, de nombreux itinéraires pédestres et cyclables ont ainsi été développée avec un vaste choix d’éco-hébergements pour faire étape.

En selle pour vivre la Bretagne à vélo !

Sain, économique et peu polluant, le cyclotourisme est l’une des options idéales pour un séjour durable alliant un impact environnemental limité et un maximum de retombées économiques pour le territoire. Et cela tombe bien : avec 2 000 kilomètres d’itinéraires vélos, neuf grands parcours de véloroutes et voies vertes et deux EuroVélo routes qui traversent une partie de son territoire, la Bretagne est un véritable paradis pour les cyclotouristes.

Si une bonne portion du littoral est bien balisée à l’image de la route du Vent Solaire dans le Finistère Sud qui permet de joindre la Pointe du Raz au pied du phare d’Eckmühl, ou de l’EuroVélo 5 qui relie le Mont Saint-Michel au Pays des Abers, de nombreuses voies vertes permettent d’explorer une Bretagne intérieure plus secrète et moins fréquentée.

C’est ainsi le cas de la Véloroute régionale Roscoff-Concarneau (Voie n°7) dont une partie (de Carhaix-Plouguer à Port-de-Carhaix) est commune avec l’EuroVélo 1. Aménagée le long d’une ancienne voie ferrée, cette voie verte traverse le centre Bretagne et découvre des paysages intérieurs plus confidentiels, Carhaix et les Mont d’Arrée, Gorin capitale de la Montagnes Noires, la station verte de Scaër jusqu’à Concarneau où on retrouve le littoral.

Une immersion au cœur de la nature avec des vues sur le bocage breton, de longs passages sous des voûtes d’arbres mais aussi la possibilité de rejoindre, depuis la gare étape de Locmaria-berrien, la forêt d’Huelgoat et ses magiques amoncellements de blocs granitiques et chaos rocheux. Autre astuce pour rouler au fil de l’eau en évitant le littoral, suivre l’un des nombreux canaux via les chemins de halage. Ainsi, le canal qui file de Nantes à Brest emprunte la section bretonne de la Vélodyssée entre Roscoff et Nantes avec notamment la traversée des marais de Redons jusqu’aux Monts d’Arrée.

EuroVelo1 – Canal de Nantes @J.Damase

En chemin pour vivre la Bretagne pas à pas

Autre façon de découvrir la Bretagne autrement, prendre son temps, gouter chaque heure qui s’écoule et filer sur les chemins. Or, si l’on ne présente plus le sentier des douaniers (GR54) qui fait le tour du littoral breton sur plus de 2 000 kilomètres, élu GR® préféré des Français en 2018, la Bretagne intérieure compte également de nombreux itinéraires pédestres qui vous donneront le sentiment d’être parfois seul au monde au cœur d’une nature préservée.

Il est ainsi possible de réaliser le tour des Monts d’Arrée, au cœur du massif armoricain, 12 jours de marche au départ de Morlaix qui traversent le Parc naturel régional d’Armorique et plusieurs enclos paroissiaux, dont celui de Saint-Thégonnec, l’un des plus riches de Bretagne du point de vue architectural avec sa porte triomphale, son église, son calvaire et son ossuaire, ceint de son mur d’enceinte qui séparait alors le sacré du profane.

Au cœur du Morbihan, le Tour de Pays de Questembert permet quant à lui de découvrir un itinéraire balisé de 90 kilomètres réalisable en quatre ou cinq jours qui file de Vannes à Lanvaux. Entre landes, collines, prairies et bois, ce parcours sauvage traverse notamment la petite Cité de caractère de Rochefort-en-Terre, élue « Village préféré des Français » en 2016.

Enfin, pour les adeptes de contes et légendes qui connaissent sur le bout des doigts les aventures de Lancelot et du roi Arthur, le Tour de Brocéliande permet de cheminer entre rochers, eaux et forêts dans une formidable quête du Graal recomposée, 142 kilomètres entre Forges de Paimpont, vallée de l’Af et château de Trécesson.


Trégor (Bro-Dreger en langue bretonne) ©Celine Henandez

En immersion au cœur des éco-hébergements les plus natures !

Afin d’organiser vos différentes étapes en amont, tout au long de vos pérégrinations, vous trouverez un vaste choix d’éco-hébergements. Il est ainsi facile de trouver un camping en Bretagne qui soit engagé dans des démarches de développement durable : gestion responsable des énergies (panneaux solaires, éolienne, etc.), tri des déchets, initiation aux éco-gestes, jardin potager accessible aux campeurs, petit-déjeuner local, épicerie achalandée en produits régionaux, élevage de poules, location de vélos électriques, recyclage des toiles de tente, extinction des feux à la nuit tombée, etc.

Camping au vert en Bretagne ©DR

En outre, certains sont à même de vous proposer des hébergements insolites tels des yourtes, des roulottes voire des tipis afin que vous vous sentiez d’autant plus dépaysés et connectés à la nature tout en bénéficiant d’un cocon original et dépaysant.

Enfin, Enfin, outre les campings, de nombreux écogites proposent des étapes à la nuitée avec l’assurance de séjourner dans un hébergement intégré à l’environnement bâti avec des matériaux locaux et sains. Géré par des passionnés souvent engagés dans des écolabels et autres démarches de labellisation, ces derniers privilégient très souvent les circuits courts avec une restauration bio et locavore.

Il est notamment de plus en plus courant que ces lieux entretiennent un petit potager afin de cultiver leurs propres légumes et condiments. Dernière option, si vous souhaitez aller plus avant dans votre immersion bretonne, vous pouvez aussi faire le choix de passer quelques nuitées chez l’habitant, que ce soit en chambre d’hôte ou via des sites spécialisés, c’est souvent l’occasion de belles rencontres et de soirées animées sans compter que votre hôte pourra vous indiquer quelques lieux hors des sentiers battus pour dénicher des sites plus confidentiels ou de bonnes adresses.

Et puis, si vous ne l’avez pas encore fait, ce sera peut être l’occasion de gouter au fameux chouchen, cette boisson alcoolisée obtenue à partir de la fermentation du miel dans l’eau, de quoi vous redonner un petit peu d’élan avant de reprendre votre route !

Caravanes de Bretagne©DR

Tourisme durable : découvrir la Bretagne autrement | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Migrantbus : Si tu ne viens pas à Lagardère... Migrant•Bus , Talents itinérants - Prix Vision fondation Cognacq-Jay...

[BRETAGNE] Réseau des Pays Touristiques et Tourisme durable les Pays Touristiques contribuent chaque jour à l'aménagement du territoire, à la préservation et l'amélioration du cadre de vie des populations locales....

Comment s'engagent les grands événements ? Découvrez combien les choses bougent du côté des grands évènements, des organisateurs de festival, des centres des congrès, et de tous les acteurs qui accompagnent ces...

Le tourisme responsable avec Atout France Corinne Lespinasse-Taraba est sous-directeur ingénierie à la Direction de l’ingénierie et du développement d’Atout France. Atout France, bras armé du tourisme français,...

Troisième édition des « Têtes chercheuses d’Occitanie » : Le développement durable pour un tourisme en transition Déterminée à explorer le maximum de points clés pour interroger un secteur touristique en...

La panoplie idéale du voyageur durable Responsable jusqu’au bout des ongles, le voyageur durable va s’attacher à faire de son périple un véritable ballet vertueux afin de minimiser toujours plus ses impacts sur...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda