logo et baseline voyageons-autrement

Visit and Run, le blog écolo et sportif de Camille

| 5 décembre 2017 • Mis à jour le 05.12.2017 à 12h06
Thèmatique :  Monde   Portrait 
         

Camille est une sportive de tous les jours, et surtout une “runneuse”, qui aime voyager, mais attention, pas n’importe comment : courir pour découvrir les villes, partir en randonnée ou en balade vélo dans la nature, tout y passe ! Ce mode de vie “écolo et sportif”, elle a à cœur de le partager.

Camille du blog Visit & Run

Une anecdote de voyage liée aux problématiques de tourisme durable ?

Camille : “Lors de mon voyage en Croatie, j’ai pu visiter une multitude d’endroits plus magnifiques les uns que les autres, notamment les parcs naturels de Plitvice et de Paklenica.

12 millions de touristes débarquent chaque année, soit trois fois la population. La Croatie a su s’adapter à la demande, c’est même le seul secteur qui n’y connait pas la crise. Malheureusement, l’aménagement a été fait de tel sorte qu’il favorise le tourisme de masse, et ce, même dans les espaces naturels qu’il essayent paradoxalement de protéger.

Pour moi le meilleur exemple, c’est le parc national des lacs de Plitvice. L’entrée est payante, cela pourrait être une première barrière pour contrôler le flux, mais aussi financer l’entretien et la sauvegarde. Mais tous les parcours du parc ont été aménagés avec des pontons ! Certes, cela permet d’éviter l’impact écologique du passage humain, de ne pas abîmer l’environnement, et de donner inconsciemment un unique chemin à suivre.Mais cela facilite aussi énormément l’accès qui en devient si facile, que le flux de touristes augmentent chaque année ! La préservation d’endroits si exceptionnels ne pourra pas être en accord avec ce type de tourisme.

J’ai pu en discuter avec un ami croate, qui m’a dit que les locaux ne fréquentent pas ces parcs, ou seulement hors-saison. Même si le tourisme permet le développement économique de la Croatie (d’une partie du moins), il y a un réel questionnement quant à la durabilité du modèle.

Session running dans le parc national de Plitvice en Croatie.

Ta définition du tourisme responsable ?

Camille : “Le tourisme responsable, c’est une multitude d’actions, petites ou grandes. Ca peut passer par faire attention à ses déchets pendant un trek (même le mouchoir pour faire pipi, oui !), utiliser une gourde au lieu d’acheter des bouteilles en plastiques chaque jour, mais aussi et surtout favoriser le local : le petit restaurant, les marchés, dormir chez l’habitant, etc. En plus de faire vivre une expérience authentique, cette démarche permet aussi de faire tourner l’économie locale, et non les grands groupes touristiques. Enfin, le tourisme responsable c’est mesurer l’impact écologique de ses déplacements : prendre le train plutôt que l’avion, faire des correspondances en bus plutôt qu’en louant une voiture, etc.

Plus personnellement, ce que j’aime faire et que je qualifie de tourisme vert, c’est utiliser mes propres pieds comme moyen de transport. Courir pour visiter, marcher d’un point A à un point B. Il y a une éloge dans l’effort, un ressenti particulier. Quand on court dans une ville, c’est comme si on vivait là. On se sent plus proche des locaux. Et quand on marche, il y a une éloge de la lenteur, on prend conscience du chemin à parcourir, de l’énergie que ça demande. Le rapport à son environnement devient tout autre : on se sent responsable de ses actes.

Camille court en vert en ville.

Et à travers ton rôle de blogueuse-voyageuse ?

Camille : “C’est justement ce que j’essaie de transmettre à travers mon blog et mes réseaux sociaux. C’est prendre conscience que le tourisme durable c’est une affaire simple, et même plutôt dans l’air du temps. Ce n’est pas réservé aux résistants des années hippies, ni au montagnard qui se balade en chaussures de randonnée à l’année. Il est partout, dans chacune de nos actions. La seule question qui doit guider notre choix c’est “est-ce que je peux faire ça sans polluer ?”. Bien sûr, on ne peut pas être parfait tout le temps, mais avoir conscience de ses actes, c’est déjà la plus grande étape vers un tourisme responsable.

De mon côté, j’ai aussi la spécificité de démontrer que l’on peut autant faire un trek sur plusieurs jours dans un autre pays, que prendre le train régional et découvrir des endroits magnifiques. De même courir dans une ville inconnue (ou connue pour la redécouvrir) c’est facile, courir comme moyen de transport c’est pas infaisable, etc. Le sportif en vacances peut garder son legging fluo éco-conçu et (par)courir le monde autrement.”

Parcours audioguidé avec Urbirun à Strasbourg.

D’autres blogs de voyage à nous recommander ?

Camille : Il y a beaucoup de blogs de voyages, que je consulte selon mes différentes envies. J’aime aussi beaucoup lire les discussions dans les forums ; on y trouve toujours des astuces incroyables. Si je ne devais en citer que 3, je dirais :

  • Bruno Maltor, l’incontournable. Bien qu’il n’affiche clairement pas une démarche de tourisme responsable, il montre une forme de tourisme sur le long terme, avec ces quelques mois à Prague, mais aussi de proximité, avec les villes françaises. Et surtout, il exprime clairement son opinion sur l’impact écologique de l’homme à travers quelques articles (tout en sachant qu’il touche un nombre important de lecteurs).
  • Explore le monde, que j’ai eu l’occasion de rencontrer en personne. Maryne et Jules se démènent pour apporter une action solidaire lors de chacun de leur voyage. Ils partent bientôt en Inde avec Wash in 5 Challenge, pour permettre l’installation de filtres à eau dans les écoles.
  • Léa Camilleri, plus lifestyle que voyage. Néanmoins, elle montre le bon exemple en terme d’écologie. Elle se définit comme en “apprentissage” et permet de toucher un nombre incroyable de gens, comme avec son ramassage des déchets sur une plage de Marseille où elle a rassemblé 150 personnes.

Un grand merci à Camille !

———— ALLER + LOIN ————

Visitez le blog www.visitandrun.com
Suivez ses aventures sur Facebook


Visit and Run, le blog écolo et sportif de Camille | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Florie Thielin

Florie Thielin est journaliste pour voyageons-autrement, elle propose aussi ses services en communication digitale pour les professionnels du tourisme engagés dans une démarche responsable. Originaire d’un petit village dans la vallée de la Loire, elle vit aujourd’hui à Lyon. Elle a aussi vécu en Russie, Allemagne, Nouvelle Zélande et Espagne. De 2014 à 2016 elle a voyagé à travers 16 pays d’Amérique Latine troquant ses compétences en marketing pour le gite et le couvert. Elle en a profité pour réaliser de courtes vidéos sur les bonnes pratiques pour un tourisme plus durable qu’elle a publié sur la plateforme collaborative Hopineo.


FacebookTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Conseils en cas d′échouage de mammifères marins Echouage de mammifères marins et cétacés - les animaux morts ou blessés peuvent transporter des maladies contagieuses et faire courir des risques sanitaires aux...

Le Sightjogging : enfin une manière sportive de faire du tourisme Vous aimez le sport ? Vous aimez courir ? Que diriez-vous de visiter une ville autrement : en courant? C’est le principe du « Sightjogging » que...

Du lac Assal au lac Abbé Deux flaques bleues perdues dans les terres. Deux phénomènes qui attirent et retiennent nomades et voyageurs. Le lac Assal et le lac Abbé semblent se disputer la fascination voyageuse. Le...

Ski et développement durable : l’exemple de Vars Il y a dans l’énoncé même de « développement durable » (« soutenable » en anglais) l’idée de faire les choses à son rythme, sans forcer ni la nature ni l’homme....

Comment être éco-sportif(ve)? La transition écologique dans le sport La transition écologique dans le sport – un enjeu majeur pour toutes les parties prenantes ! Quelques chiffres : En France, environ 2,5 millions...

Chamina présente son nouveau trail au réseau des Parcs naturels du Massif central (IPAMAC)  Le 18 mars prochain, l’agence clermontoise Chamina participera à la journée « Tourisme durable des Parcs naturels du Massif...

La Campagne à bras ouverts en Provence-Alpes-Côte d'Azur
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda