#TourismeDurable

Vinsobres : les beaux fruits du respect…

| 29 mai 2017 • Mis à jour le 29.05.2017 à 7h56
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Initiative régionale   Labels   Territoire 
         

Revenus à la viticulture par accident, les habitants de Vinsobres ont fait de leur appellation un vin dont la renommée effectue tranquillement son petit bonhomme de chemin. Aussi responsables que passionnés, ils gèrent, ensemble, ce succès tout aussi tranquillement, tachant toujours d’associer à leurs initiatives ce Sens et cette Qualité rendant, seuls, les succès pérennes…

 

« A quelque chose malheur est bon » dit-on parfois. Vinsobres, dont le nom singulier dit suffisamment combien, ici, contrastes et paradoxes ne font pas peur, en est un vivant exemple. En 1936, année de gel s’il en fut, il faut arracher 14.000 des 15.000 oliviers sur lesquels vit la population du village ! Désastre. Que faire alors ?… Du vin ! décident finalement les habitants, se souvenant que l’étymologie de leur commune « Vinsobris » signifie « travail de la vigne » en latin et que l’on y entretient depuis cette époque, un modeste vignoble. Mais l’altitude ? (des coteaux qui grimpent ici jusqu’à 500 m) et le Pontias ? (le vent d’est, plutôt frais), et les étés si chauds et si secs ?… Que va bien pouvoir donner ce mariage inhabituel entre des terroirs frais et une géographie chaude ?…

Puissant, structuré et fin…

Du Vinsobres, tout simplement. Le syrah touchant dans ces conditions particulières à une quintessence qu’il atteint rarement ailleurs et la grenache y trouvant ses aises, force est vite de constater que la production locale bénéficie d’un excellent équilibre entre fraicheur et finesse des tanins, acidité, épices et surtout ces arômes de fruits rouges marqués et persistants qui font toute l’originalité d’une appellation par ailleurs suffisamment structurée pour offrir une bonne capacité de vieillissement. Classé Côtes du Rhône Village en 1957, il faut ensuite attendre 50 ans (2006) avant que Vinsobres, le plus au nord des Côtes du Rhône méridionaux (Vaqueiras, Gigondas, Rasteau, etc.) ne réclame son statut d’AOC.

Une AOC typique et bien particulière que les 80 viticulteurs de la commune (1200 habitants en tout) font venir sur un rectangle de 5km sur 7 tout en coteaux, terrasses, failles, combes et plateaux où la vigne alterne avec forêts volontairement préservées, truffières et derniers hectares d’oliviers ou de lavande.

Ballade gourmande à travers les vignobles

Convivialité et échanges…

Sis au cœur du dernier parc naturel en date (les Baronnies, créé en 2015), au pied du Ventoux, à deux pas de Vaison-la-Romaine, la contrée est sillonnée par les touristes et idéale pour les randonnées de pleine nature, à pied comme en VTT. Ce qui fait que promeneurs et visiteurs, de plus en plus souvent, demandent à… gouter le vin ! Ainsi les vignerons commencèrent-ils d’ouvrir leurs portes et ainsi naquit, il y a sept ans, la Ballade Gourmande des Terroirs qui, chaque année désormais, le dimanche de Pentecôte, offre l’occasion au public de sillonner le vignoble de façon ludique en faisant halte à diverses étapes de dégustation où s’accordent mets et vins dont on commente la dégustation avec les vignerons en personne (NB : réservation et inscription obligatoires).

Puis l’été, les nuits diviniques prennent le relais (20 juillet et 10 août cette année) mariant notes aromatiques et musicales et offrant l’occasion rêvée de découvrir sur la place du village tous les produits du terroir proposés par ceux qui les fabriquent (olives, saucissons, gâteaux, lavande, vins…).

Lyonnais en nombre, mais également Belges, Allemands, Hollandais, Danois… un bouche à oreille étonnant se tisse depuis quelque temps autour de Vinsobres, village de vignerons heureux, accueillants, respectueux et pionniers (on y arrive)… Certains racontant qu’on y célèbre encore les vendanges (ce qui est vrai), que certains vignerons passionnés d’oenotourisme et labellisés « Tourisme et découverte » organisent des « vendanges à l’ancienne » aussi pédagogiques que festives attirant jusqu’à des 300 participants (c’est encore vrai), que Gérard Depardieu est citoyen d’honneur du village (faux) et que Laurent Gerra, séduit par l’appellation, a acheté plusieurs parcelles et présente souvent une bouteille de Vinsobres à ses spectacles (c’est toujours vrai)…

Passion & raison

A Vinsobres, le vin est comme ceux qui le font : aussi naturel que possible. Comme nous l’expliquait un vigneron en blaguant : « Comme on souhaite garder nos clients vivants, on met le moins de trucs possible dedans ! ». Si un cinquième des vignes sont cultivés en bio, voire en Biodynamie, Pascal Jaume,  le vice-président du Comité des vignerons, expérimente pour sa part l’enherbement. Entre ses rangs de vignes, il cultive céréales et légumineuses pour restructurer et vivifier les sols. Et puisqu’il faut vivre avec son époque, il a cofondé, avec 14 vignerons représentatifs des différents terroirs de France, le site Co vigneron, où l’on (s’)offre en cadeau diverses animations proposées par les vignerons autour du travail de leur vigne.

Quant à Denis Vinson du Domaine du Moulin chez qui nous nous arrêtons ensuite, il n’aime rien tant que conduire les visiteurs jusqu’à Mirabelle pour leur offrir du vignoble dont on a là-bas une vue parfaite une « lecture de terroir ». Et puisque « pour être modernes, il faut faire comme nos grands-parents, il s’est remis à vendre du vin en vrac, au grand bonheur des estivants. Enfin, il a fait creuser une cave pour y entreposer ses 80 tonneaux ; à la bourguignonne. Les seuls fûts et la seule cave souterraine de la région ! « Parce que c’est beau, que j’aime ça et les gens aussi ».

 

L’essentiel est à l’intérieur !

Ainsi va Vinsobres, petit village perché de la Drôme où l’on fait les choses comme elles doivent l’être : sans jamais rien forcer ; étape gourmande aussi riche que discrète. Tellement, qu’il a fallu, sur le mode « Hollywood » implanter les lettres géantes composant son nom en haut de la colline afin que les gens sachent qu’ils étaient arrivés.

Ensuite, qu’il s’agisse du village, de ses habitants ou de ses vins, tout est une question d’ouverture car, comme l’explique l’accroche choisi par les habitants pour son appellation : « l’essentiel est à l’intérieur ».

http://www.vinsobres.fr/fr/le-ban-des-vendanges/

 


Vinsobres : les beaux fruits du respect… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Oenotourisme : 18 mesures pour viser l’excellence ! A l’issue des Assises du tourisme de juin 2015, l’oenotourisme avait été retenu comme l’un des 5 pôles d’excellence à soutenir pour renouveler l’image de la France...

Salon Vivre Autrement 2010 - consommation responsable 19 au 22 Mars 2010 : 23ème édition du salon Vivre Autrement à Paris...

« Vignobles et découvertes » : un label pour découvrir les vins d’Ardèche « A bon vin point d’écriteau » ? Selon la formule de Victor Hugo, la qualité d’un produit ou d’une œuvre suffirait à faire sa renommée...

Côtes de Nuits en Bourgogne : la divine exception culturelle ! Nous avions très envie de découvrir un vignoble et des prestations labellisées Vignobles & Découvertes. L’Office de Tourisme de Dijon - Côtes...

Enquête : Profil du touriste en gîtes et chambres d’hôtes Dans une récente étude menée par Toprural auprès d’internautes, 47% des Français se disent des utilisateurs réguliers de logements ruraux, gîtes ou chambres...

Du vin au charbon, leçon d'histoire dans la garrigue L'odeur forte du thym et du romarin, les plantes dures et piquantes, les rochers blancs, la terre aride, les vignes, les chênes verts, les chênes blancs, les...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda