#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Une Slovénie plus verte que jamais

| 19 octobre 2016 • Mis à jour le 19.10.2016 à 20h02
Thèmatique :  Initiative nationale   Monde   Territoire 
         

La Slovénie serait-elle à l’Europe ce qu’est le Costa Rica aux Amériques, c’est-à-dire le leader de l’écotourisme sur son continent ? Ljubljana fut élue Capitale Verte 2016 par la Commission Européenne ; et cette destination, encore très méconnue des voyageurs français, se positionnerait dans le top 10 des destinations touristiques éco-responsables (selon Green Destinations). Mais pourquoi donc ? Découvrez ci-dessous six nuances de vert de ce petit trésor des Balkans.

Ales Frelih Zmajski Most - Dragon Bridge

© Ales Frelih – Source : Ljubljana Tourism

Le vert-bronze du dragon de Ljubljana

Le dragon est l’emblème de la capitale slovène, on le retrouve un peu partout : depuis le haut de la tour du château au fameux pont des dragons. Si celui-ci incarne bien le riche patrimoine culturel et historique du pays, sa couleur verte peut aussi servir d’illustration aux nombreux changements entrepris par la ville pour un avenir plus écologique. Les habitants de Ljubljana font partie des citadins les plus chanceux d’Europe avec une moyenne de 542 m² d’espace vert par habitant (équivalent à deux courts de tennis). « Si les locaux sont heureux, les visiteurs le seront aussi !» ; Jana Apih, Responsable de l’association slovène Good Place résume ici l’état d’esprit général quant à cette volonté de positionnement “éco-touristique” de la Slovénie. Des parkings transformés en parcs, des fontaines d’eau potable naturelles, une stratégie zéro déchet, Ljlublaja multiplie les initiatives depuis ces cinq dernières années.

Kavalir03_D.Wedam

© D.Wedam – Source : Ljubljana Tourism

Le vert-pomme des gentlemen du centre-ville

Le centre-ville de la capitale est devenu complètement piétonnier. Comment faire alors pour, par exemple, transporter son lourd cabas de fruits et légumes depuis le marché central jusqu’à chez soi, ou bien même jusqu’à la plus proche station de bus ? Les Kavalirs  (gentlemen en slovène) ont investis les rues du centre-ville. Ces véhicules électriques sont à disposition de tous : un signe de la main ou un coup de téléphone et ils vous transportent gratuitement. Leurs chauffeurs sont très aimables et ce nouveau mode de transport a été largement adopté par les ljubljanais et les visiteurs ! Cette initiative d’éco-mobilité n’est pas la seule. Vous pouvez aussi explorer la Slovénie à vélo : à Ljubljana grâce au système BicikeLJ, et à travers le pays en suivant un des nombreux itinéraires suggérés sur le site internet de l’office de tourisme. Dans la région voisine de Bohinj, on invite aussi les visiteurs à se déplacer sans voiture : la free guest card permet de visiter tous les petits villages aux alentours en prenant le bus gratuitement et en bénéficiant de réductions sur les billets de train.

Zapouden Valley_photo_Ales Zdesar_orig

© Ales Zdesar – Source : Slovenia Tourism

Le vert-sapin du Parc National Triglav

Triglav signifie en slovène trois têtes. C’est aussi un des noms du principal dieu de la mythologie slave, Svarog. Il représente les trois forces régissant l’univers : expansion, rétention et équilibre. Du haut de ses 2864m, la montagne Triglav est le point culminant de Slovénie et a donné son nom à l’unique parc national du pays. « Qui n’a pas gravi Triglav, n’est pas un vrai slovène » confie Rok Zibrat, guide chez Slovenia Getaway. Il existe au moins vingt circuits différents. Les plus fous le tentent parfois sur une journée (comptez 10h de marche), mais la plupart passe au moins une ou deux nuits en montagne. La randonnée est très populaire en Slovénie et les slovènes n’ont pas froid aux yeux. Le premier aventurier à avoir osé la descente complète en ski du Mont Everest était un slovène, “Davo” Karničar. Et plusieurs de ses compatriotes ont déjà gagné le fameux prix annuel des Piolets d’or récompensant les ascensions alpines exceptionnelles.

Kayaking on the emerald river Soca_sLOVEnia

© Source: Slovenia Tourism

Le vert-émeraude de la rivière Soča

La Slovénie représente la moitié de la Suisse en superficie mais avec quatre fois moins d’habitants. Le pays est parsemé de nombreux petits villages. La rivière Soča tire elle aussi son nom de la mythologie slave. L’histoire raconte que que trois dieux, qui étaient aussi frères, en faisant la course des Alpes Juliennes jusqu’à la mer Adriatique, auraient tracé le cours de la rivière sur leur chemin. Elle est connue pour la force et rapidité de son courant, ainsi que pour la pureté et transparence de son eau. Elle traverse la vallée émeraude sur 92 kilomètres et fait le bonheur des amoureux d’écotourisme et sports d’aventures : kayak, rafting, hydrospeed, saut à l’élastique… On y retrouve de nombreuses activités typiques des Alpes, mais à des tarifs plus attractifs que dans les pays limitrophes. Plutôt méconnue des français, la destination est déjà très prisée de nos voisins germanophones. Le pont de Solkan et les gorges de Tolmin font parties des nombreux joyaux de la vallée. La rivière représente aussi un sacré garde-manger… mais grâce aux efforts de conservation de ces dernières années, la pêche et la consommation de ses poissons sont devenues plus responsables. La truite marbrée, espèce endémique, a pu ainsi passer du statut d’espèce « menacée » à « moins inquiétant » sur la liste rouge de l’IUCN.

zelen wine

Le vert-bouteille des grappes de Zelèn

Peut-être choisirez-vous un verre de Zelèn pour accompagner une délicieuse truite panée au sarrasin ou au maïs ? La Slovénie produit chaque année entre 80 et 100 millions de litres de vin. Au niveau international cela peut paraître peu, mais la Slovénie joue la carte de la qualité. Près de 70 % des vins slovènes remplissent les critères d’appellation. Le Zelén, dont le nom signifie vert en slovène, est un cépage originaire et exclusif à la région viticole de Primorski à l’ouest du pays. Il s’agit d’un vin blanc que le site wine-searcher qualifie de « léger, vif et herbacée ». Malgré une production ancestrale, le cépage a failli disparaître au cours du XXème siècle. Depuis une quinzaine d’années un collectif de viticulteurs slovènes se sont rassemblés pour redonner vie à ce cépage historique.

© Florie Theilin

Le vert-très-vert du label “Slovenian Green”

“Une Slovénie verte, active et bonne pour la santé”, tel est le slogan de l’office de tourisme slovène. Pour réaliser cette belle promesse un système de certification a été développé au niveau national pour les municipalités et acteurs du tourisme (hébergements, agences de voyage, etc…). Hostel Celica, par exemple, est une ancienne prison transformée en auberge de jeunesse dans la partie vibrante, artistique et alternative du centre-ville de Ljubljana. Quatre-vingt artistes ont travaillé à la transformation du lieu afin de lui redonner sa liberté. Chacune des vingt anciennes cellules, constituant aujourd’hui les chambres, est une œuvre d’art. Chaque détail raconte une histoire. L’Hôtel Park, à deux pas de l’Hostel Celica, a lui des ruches sur son toit pour favoriser la pollinisation au cœur de la ville et produire son propre miel. Ces deux établissements sont aussi certifiés par l’éco-label international Travel Life. A l’entrée du Parc national Triglav, le luxueux Bohinj Eco Hotel est le premier hôtel de Slovénie à avoir été complètement construit à partir de matériaux écologiques et en utilisant une myriade de technologies modernes pour optimiser sa consommation énergétique.

Les six nuances de vert présentées dans cet article ne sont qu’une introduction à une large palette de belles pratiques. L’office de tourisme de Slovénie s’est fixée pour ces prochaines année l’objectif de transformer son slogan en une « Slovénie, 100% verte »…

———— ALLER + LOIN ————
Visitez la Slovénie : www.slovenia.info
Retrouvez la destination dans les réseaux sociaux: #IfeelSlovenia
Restaurants avec un fort engagement social à Ljubljana : Druga ViolinaGostilna delaUčilna okusov

Vous utilisez Pinterest? Voici la photo à épingler!

6 nuances de vert en Slovénie


Une Slovénie plus verte que jamais | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Florie Thielin
Florie Thielin fait partie du collectif de voyageurs-rédacteurs-journalistes de Voyageons-Autrement. Elle accompagne aussi des professionnels du tourisme dans leur stratégie marketing et digitale. Originaire d'un petit village dans la vallée de la Loire, elle vit aujourd'hui à Lyon. Elle a aussi vécu en Russie, Allemagne, Nouvelle Zélande et Espagne. Mais sa plus grande aventure fut en Amérique Latine où elle a sillonné les routes de 16 pays, de Cancun au Cap Horn, pendant près de deux ans. Elle troquait alors ses compétences en marketing pour le gite et le couvert, tout en réalisant des interviews-vidéos sur le tourisme plus responsable avec ses amis d'Hopineo. Elle a aussi mis à jour le guide de voyage du Petit Futé Nicaragua-Honduras-Salvador.
FacebookTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La feuille de chou du tourisme durable
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda