#TourismeDurable

Un appel pour sauver la Vanoise

| 16 septembre 2015 • Mis à jour le 16.09.2015 à 8h45
Thèmatique :  Espaces protégés   Initiative nationale   Institutionnel   Territoire 
         

Créé en 1963, le parc National de la Vanoise est le doyen de nos parcs nationaux à la Française. Né dans la douleur, les crispations et querelles assassines se réveillent depuis quelques mois et ont comme finalité la non signature de la charte du parc. Celle-ci rentre dans le cadre de la loi dite Giran (dont tous les parcs Français ont abrogé leur propre charte) et a déjà été retoquée après une première mouture massivement rejetée par 26 communes sur les 29 qui constituent la zone “optimale d’adhésion” (anciennement zone périphérique). La zone centrale restant protégée et intacte (heureusement…). Focus sur ce qui se passe en ce moment en Tarentaise et en Maurienne, attention sujet sensible, tentative d’explication.

IMGP4541

C’est quoi cette charte?

C’est un projet territorial de 15 ans, renouvelable. Elle est construite avec nombre d’acteurs : conseil d’administration du parc, élus locaux… Elle suit un schéma donné par le code de l’environnement à savoir : diagnostic, projet de développement durable (pour la zone d’adhésion) et cartographie des différents espaces du cœur et de l’espace d’adhésion. Elle doit être portée par les acteurs locaux qui se l’approprient. Elle ouvre un champ des possibles sur 15 ans et n’est en aucun cas un programme d’action strict.

Un non politique?

Jean PIerre Lamic, que nous avons déjà eu l’occasion de présenter vit en Vanoise, il y exerce sa profession d’accompagnateur en montagne, sa région, il l’aime, il la défend. Yves Paccalet est écrivain, journaliste, naturaliste et élu Savoyard. Défendant sans relâche la nature et ses montagnes, les deux s’allient, comme deux citoyens responsables, avec d’autres évidemment pour mettre en lumière un événement qui met en émoi ce superbe et unique  jardin qu’est la Vanoise. La charte du Parc national de la Vanoise est en train d’être votée par les 29 communes bordant celui-ci. Retoquée il y a deux ans, car jugée trop complexe, elle est revenue au printemps dernier “plus édulcorée” déclare Jean Pierre Lamic. Cette mouture, validée par le conseil d’administration du parc, par le ministère de l’écologie et le premier ministre en juin dernier doit être validée par les conseils municipaux des communes intéressées avant fin septembre. Mais…..pour l’instant une seule et unique commune : Peisey-Nancroix l’a votée. De nombreux conseils municipaux l’ont rejetée et il y a de fortes présomptions pour que les derniers votent contre aussi. Pour Jean Pierre Lamic, l’hypocrisie est de mise : “lors de l’élaboration de la seconde charte les élus locaux ont été bien plus associés à la rédaction de celle-ci, mais bizarrement là ils n’y adhèrent plus…” Une sombre histoire d’oppositions entre habitants, écolos et gens “d’ailleurs” qui fait que l’imbroglio est total et que la Vanoise est le seul parc à ne pas avoir validé la charte. Ce qui désole Yves Paccalet qui rêvait “d’un réel enthousiasme pour sauvegarder une montagne saine, avec une agriculture maitrisée et un tourisme se déclinant dans les 4 saisons”.

IMGP4545

Quelles conséquences?

“On va avoir une zone protégée en lévitation au dessus d’un territoire” s’exclame Yves Paccalet, un cœur de parc sans aire autour. Une peur des communes de voir plus de contraintes environnementales, peur de ne pouvoir aménager des pistes ou construire des logements par exemple? “C’est faux, les schémas d’aménagement de la loi montagne ou des SCOT (schéma de cohérence territoriale) sont bien plus cohérents, je l’ai signalé aux élus que ces lois les embêteront plus que cette charte” explique Paccalet. Mais en l’essence quels seront les effets si les communes ne signent pas? “Il faut savoir que la charte pour tous les parcs est signée pour 15 ans et que chaque commune peut solliciter une intégration au bout de 3 ans, pendant ce temps là s’applique les lois classiques.” Nos deux intervenants insistent sur le fait que sans adhésion, des risques pèsent sur : “la perte de l’image formidable qu’est la marque Vanoise, le logo ne pourra plus être utilisée et ainsi le vecteur de communication qu’était celui-ci deviendra caduque; c’est idiot!” Nos deux défenseurs ne s’arrêtent pas là : “les acteurs locaux seront mis en marge, le patrimoine bâti avec les toits de Lauzes par exemple ne sera plus obligatoire ce qui peut ouvrir la boite de Pandore (constructions anarchiques, toits en tôles ondulées…). De même que des inquiétudes sont ressenties quant à l’entretien des sentiers, des accès aux refuges, voir à la survie de quelques refuges mêmes (il y a 3 sortes de refuges dans le PN Vanoise : les privés, ceux du Club Alpin Français et ceux gérées et entretenus par le parc), sans “marque Parc” les subventions sont susceptibles de baisser, l’entretien ne pourrait être assuré par des communes exsangues financièrement : ce qui de fait nuirait au tourisme, aux randonneurs, aux familles ” ça me fait rager de voir qu’on passe à côté d’une notoriété toute assurée, les communes subiront l’impact de cela” explique un Jean Pierre Lamic très remonté. Il parachève : “quid du développement doux d’un tourisme 4 saisons?”. Les acteurs locaux comme les accompagnateurs en montagne sont mis à la marge et ça va favoriser l’essor de gros Tours Opérateurs Anglais qui n’enrichiront pas les habitants d’ici!” Ça a le mérite d’être clair. Néanmoins Jean Pierre Lamic reconnaît un certain manque de clairvoyance du Parc depuis quelques années qui a nuit à de bonnes relations entre tous, les agriculteurs ou éleveurs n’ont pas toujours été consultés ou associés, mais la nouvelle gouvernance du parc a évolué et les choses vont dans le bon sens”.

IMGP4548

A l’heure d’aujourd’hui une seule commune a signé ce document. Comment se passera l’automne et l’hiver prochain dans ce territoire “à part”? Va t’on apaiser des querelles datant de plus de 50 ans? Les exemples notamment celui du parc des Cévennes où le dynamisme économique, pastoral, agricole et humain est révélateur qu’un autre dénouement est possible. Mais il est évident que nous ne referons ni ne changerons l’histoire. Mais gageons que cette Vanoise chérie par des millions de personnes sera et saura évoluer vers un tourisme pour tous, durable où tout un chacun trouvera sa place et permettra de vivre en harmonie. Chacun se fera sa propre opinion, néanmoins dans un but d’information et de relais il nous semblait opportun d’en avertir vous, touristes qui, comme nous, gardez l’œil ouvert et les sens en éveil, même si, a priori le sort en est jeté, rien n’est définitif.

 

……………………………………………………………………….

Pour aller plus loin :

Une pétition est mise en ligne pour informer et peser sur les dernières communes n’ayant pas voté encore  :https://secure.avaaz.org/fr/petition/Aux_29_communes_savoyardes_de_la_zone_optimale_dadhesion_Je_signe_la_Charte_du_parc_national_de_la_Vanoise/?afkfBab

le blog d’Yves Paccalet : http://www.yves-paccalet.fr/

le site du parc de la Vanoise : avec la charte complète (bon courage elle fait 200 pages) : http://charte.vanoise-parcnational.fr/fr/processus-et-calendrier.html


Un appel pour sauver la Vanoise | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

17. Espaces-proteges Comment évaluer l'engagement de développement durable des stations de montagne ? Comment évaluer Espaces-proteges (AMENAGEMENT) ?...

Grand Bivouac 2013 : préparez-vous à reprendre la route ! Côté nouveautés, le Bivouac des mômes, avec jeux, animations, ateliers et expo pour les voyageurs en herbe…...

Accessibilité et Mobilité douce en montagne : le Réseau Alpine Pearls s’engage Parmi les réseaux de développement durable en montagne, le réseau Alpine Pearls a la particularité de regrouper 28 destinations...

Quel avenir pour les Parcs Nationaux? C’est à l’Assemblée Nationale, le jeudi 12 décembre, que s’est tenue la Conférence de presse « Les Parcs Nationaux en danger » organisée et animée par l’association Mountain...

10 idées séjours ou activités pour un hiver qui change! Un voyage dans les plus beaux PNR et massifs Français à la rencontre d'hébergements, d'activités et d'intervenants insolites...

Pralognan, un village aux portes du parc national de la vanoise Pralognan est l'une des deux stations françaises du réseau Alpine Pearls. Le point sur ses engagements....

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda