#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Uji, la capitale du thé vert

| 19 juillet 2019 • Mis à jour le 25.07.2019 à 11h37
Thèmatique :  Conseils   Monde   Territoire   Tourisme de masse 
         

[Cet article fait suite à Un séjour au pays du soleil levant]

Direction Uji, à moins vingt kilomètres de Kyoto, pour découvrir la tradition du thé dans cette ancienne cité impériale. Bien plus qu’une simple boisson, le thé est un véritable art de vivre au pays du soleil levant qui mérite sa propre cérémonie appelée Chanoyu (« eau chaude pour le thé »). Importé de Chine au 12èmesiècle et rapidement adopté par les moines bouddhistes puis par les samouraïs avant de gagner l’ensemble de la population, le thé est désormais revisité et intégré à la cuisine quotidienne dans les desserts, glaces, bières et même dans les chocolats ! Uji en est la capitale, ce qui explique le nombre important de boutiques dédié au produit dans les ruelles de la ville.

thé japon

Cela en fait l’endroit idéal pour tout ceux qui souhaitent rapporter des souvenirs de vacances 100% authentiques : thé, théières en fonte, ustensiles et vaisselle en bambou, etc. En effet, ce n’est ni son monastère bouddhiste Zen, ni son temple du Phoenix qui en font la renommée (bien qu’ils vaillent le détour !) mais bien son thé matcha, que l’on pourrait considérer comme l’or vert du Japon. Rien de tel que d’assister à une cérémonie traditionnelle (entre 1h et 4h) pour découvrir l’art du thé et la place de choix qu’il occupe dans la société japonaise. La cérémonie imaginée au 16ème siècle s’appuie sur quatre grands principes : l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité et se déroule en quatre étapes distinctes : la purification, la préparation, la dégustation et les remerciements.

L’île de Sado, la nature à l’état pur

Située à 45 minutes des côtes de la préfecture de Niigata, son isolement et ses deux chaînes de montagne font de l’île de Sado une perle naturelle préservée. Huitième île du pays en terme de superficie, ses côtes escarpées et sauvages, ses villages de pêcheurs et son abondante végétation contrastent fortement avec les grandes villes du pays. Ne passez pas à côté de trois lieux exceptionnels de l’île : Futatsugame, Onogame et la baie de Senkaku. Futatsugame signifie “deux tortues” en japonais en raison des deux ilots (Oki no Shima et Iso no Shima) qui la composent et qui ressemblent au petit animal à carapace. En été, vous pouvez vous baigner dans les eaux cristallines de la plage de Futatsugame qui compte parmi les meilleurs lieux de baignade du pays. L’endroit figure dans le Guide Vert Michelin avec deux étoiles tout comme Onogame, situé à 3 kilomètres et que l’on peut apercevoir par temps clair.

onogame ile de Sado / japon

Onogame © True Sado

Ce monolithe de 167 mètres se projette dans la mer offrant un spectacle remarquable aux visiteurs. De fin mai à début juin, ces derniers peuvent également admirer les millions de Tobishima Kanzo, des fleurs jaunes qui poussent sur ce site pittoresque, rendant votre promenade d’autant plus poétique. Enfin, la baie de Senkaku est en réalité composée de cinq petites baies qui s’étendent sur 3 kilomètres. Ces paysages vous rappelleront probablement les fjords d’Europe du Nord avec des rochers érodés par la mer qui vous laisseront béat d’admiration ! Embarquez à bord de l’un des bateaux de plaisance pour profiter de ces paysages naturels exceptionnels depuis la mer. Si vous n’avez pas le pied marin, le pont d’observation d’Ageshima Yuen offre une vue générale sur l’ensemble de la baie !


Uji, la capitale du thé vert | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Chloé Diéras
Après des études en Ressources Humaines j'ai choisi de réaliser mon plus grand rêve : partir à la découverte du monde pendant un an. Cette expérience m'a permis de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures mais aussi d'apprendre à mieux me connaitre et à relativiser en toute situation. Ce voyage m'a avant tout fait connaitre l'Amérique Latine pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur au point de me réorienter pour suivre le Master Tourisme Monde Latino-Américain proposé par l'Université d'Angers. Mon stage de master 1 m'a emmené au Mexique, dans l'État du Yucatan, au sein d'une petite agence de tourisme communautaire nommée Co'ox Mayab. Mon stage de fin d'études chez Voyageons-Autrement me permet de découvrir le monde du journalisme sur un sujet qui me touche : le tourisme durable.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gagnez 300€ pour vos prochaines vacances !
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda