#TourismeDurable

Tourisme spatial, décollage imminent ! Rencontre avec JL Wibaux. 1er Volet.

| 23 janvier 2012 • Mis à jour le 13.02.2012 à 14h06
         

Au moment où l’on se sent de plus en plus à l’étroit sur notre planète, la perspective de déplacer son centre de gravité vers des ailleurs étoilés devient peu à peu envisageable. D’ores et déjà, il est possible d’envoyer son ADN dans l’espace pour quelques dizaines de dollars ou de faire le tour de la lune pour 100 000 000 dollars. D’ici quelques années, ce sera au tour des premiers « touristes de l’espace » de prendre place dans cette grande aventure. Tout va très vite, si vite que l’on est loin de se douter qu’en matière de tourisme comme de déplacement, la révolution spatiale est en marche. Rencontre avec Jean-Luc Wibaux, conseiller de Virgin Galactic.

————————————————————————-

Rencontre avec JLWibaux

Jean-Luc Wibaux vogue autant sur mer (skipper), sur terre (moniteur de Char à voile) que dans le ciel (pilote d’avion et d’hélico) ; entrepreneur dans l’âme, il n’a cessé de surfer sur les vagues innovantes : leader des outils de transactions boursières numériques en 97 puis fondateur des web TV Generationsurf.com et probourse.com, et plus récemment associé de www.jingoo.com depuis mai 2008, il se spécialise dans les énergies renouvelables et l’astro-tourisme, une branche spécialisée du tourisme lui permettant de partager sa passion pour la cosmologie. Unique revendeur des billets Virgin Galactic depuis 2007, il est la personne toute indiquée pour présenter un état des lieux du « tourisme spatial » aujourd’hui.

1 – Un touriste peut-il aujourd’hui partir dans l’espace ?

 

Pour ce qui est des voyages dans l’espace, plusieurs sociétés construisent déjà des appareils : Spacex, Xcor, Scaled composite. Restent aux compagnies aériennes à franchir le pas pour devenir compagnie astronautique, et à faire leur marché comme celui des Airbus ou des Boeing pour choisir l’appareil qui correspond le mieux au marché.

D’or et déjà, Richard Branson a ouvert la première compagnie astronautique, Virgin Galactic, en passant commande de sept appareils à Scaled Composite, cinq navettes et deux avions porteurs (de ces navettes). Elle pré-vend les billets pour un vol de 2h30, et je suis un de leurs conseillers. 456 billets ont été réservés provenant de 46 pays différents. Mais pour l’heure, il faut patienter jusqu’à la certification commerciale des vols. On s’en approche. Elle devrait être prête pour 2015 au plus tard.

En outre, une autre compagnie est sur le point de démarrer son activité en Equateur, Amarillo, avec une commande d’appareils Xcor, moins performants certes mais plus efficaces sur le plan technique pour démarrer l’activité commerciale plus vite.

Enfin, pour l’heure, les russes sont les seuls au monde à proposer d’ores et déjà des voyages dans l’espace mais il faut payer le prix fort…. Les tarifs évoluent entre 20 et 83 millions de dollars pour ceux qui souhaiteraient se rendre dans la station internationale une huitaine de jours !

JL W tourisme spatial
Futur astronaute ? @JLWibaux

2 – En comparaison, combien faudra-il débourser pour un vol de 2h30 sur Virgin Atlantic ?

 

16 000 € à la réservation et 144 000 € avant de partir vers 2014-2015. Soit un total converti de 200 000 dollars. Les acomptes et soldes sont remboursables à tout moment au gré de chacun. Toutefois, cette réservation permet de bloquer le prix et le numéro de siège, ainsi que de faire parti du club des futurs astronautes. Ce club, très british dans l’esprit, permet des rencontres et des échanges tout à fait intéressants, bien loin parfois des voyages spatiaux mais tout autant enrichissants.


3 – Des escales sont elles prévues ?

 

Non, il s’agit d’un vol unique passant par une altitude de 110 kilomètres et une phase d’impesanteur de 4 minutes environ. Cela permet de voir notre vaisseau spatial “Terre” comme bien peu d’entre nous l’ont vu, malgré des milliers de générations d’occupants humains ! Cela signifie  aussi un angle d’observation d’environ 1500 kilomètres en un seul regard. Cela permet l’observation d’un territoire comme la France, d’appréhender la courbure terrestre, la lune, les étoiles, le tout avec une clarté unique. C’est aussi l’occasion de voir l’infime couche d’air terrestre qui héberge la vie et de prendre ainsi conscience de notre fragilité.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER

EN SAVOIR PLUS : www.unticketpourlespace.fr


Tourisme spatial, décollage imminent ! Rencontre avec JL Wibaux. 1er Volet. | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

4 réponses à Tourisme spatial, décollage imminent ! Rencontre avec JL Wibaux. 1er Volet.

  1. Johann a commenté:

    Ca fait envie… Et pourtant, il y a deja tant de choses à voir sur notre bonne vieille terre !

    • wibaux a commenté:

      Vous avez totalement raison, et c’est pour çà que nous proposons aussi des voyages beaucoup moins chers qui, à partir du plancher des vaches, font découvrir le cosmos et l’univers en compagnie d’un spécialiste, autour d’un bon verre!

  2. Cattelain Jean-Pierre a commenté:

    Que fait cette pub pour des activités luxueuses, exceptionnellement chères et polluantes dans un magazine du tourisme responsable?

    • wibaux a commenté:

      bonsoir Jean-Pierre,
      Avant de vous répondre, je vous pose une question: auriez-vous eu le même commentaire lorsqu’on projetait le programme Concorde?
      Pourtant voilà bien une “activité luxueuse, exceptionnellement chère et polluante” et en plus, c’est les français qui ont payé le programme de recherche sans pouvoir y mettre les pieds!
      Maintenant je vous réponds:
      1) ce projet privé vise à développer les transports intercontinentaux dix fois moins polluants que les avions Airbus ou Boeing actuels consommant 4litres/passager au cent kilometres.
      2) cet investissement privé a un avantage consécutif majeur: les détracteurs ne sont pas les payeurs, à la différence du nucléaire aujourd’hui, ou des avions Airbus d’hier, ou des fusées Ariane. Au moins quand vous critiquez le programme Virgin Galactic, c’est votre droit et çà ne vous coûte rien! :)

      bref, le projet VG a toute sa place au contraire dans ce site et pour trois raisons:
      1) pour la première fois la recherche industrielle spatiale est assurée de manière privée donc sans impact financier pour le contribuable
      2) Elle débouchera sur un transport moins polluant utilisant la rotation de la Terre (1850 km/h gratuitement!), et le vol plané, pour passer d’un continent à l’autre
      3) Elle limitera enfin le dégazage des gros porteurs, limités par leur altitude de 10 kms, qui les contraint à suivre la courbe de la planète la plus stupide (freinage par la traînée de l’air) comparée à une ascension vers 100 kms d’altitude suivie d’un vol plané.
      4) En mettant ce projet exploratoire à disposition du grand public (pour le préfinancer), Richard Branson propose une façon de voyager autrement, permettant à chacun de participer physiquement et financièrement à un programme industriel et scientifique révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

L'actualité du tourisme durable commentée par SPE Tourism #12 SPE Tourism vient de publier sa 12ème lettre d'information sur l'actualité commentée du tourisme durable à travers le monde....

Gîte de Chamorin à Verclause, ferme en Drôme Provençale entre Nyons (35km) et Gap (70km) en Drôme Provençale, au cœur des Baronnies, pays du tilleul et de la lavande...

La Loire Atlantique, département résolument engagé pour le durable ! La Loire-Atlantique est un département très actif sur le tourisme durable. Pionnier pour la mise en place du Passeport Vert, dont la démarche...

Le retour du loup : ce que l’on ne nous dit pas… Le loup a totalement disparu de France entre 1920 et 1940, victime d’empoisonnement à la strychnine et du manque de gibier, dans un pays où la pression agricole...

LE VILLAGE DU TOURISME SOLIDAIRE EN AVANT-PREMIÈRE A LA MAISON DES CITOYENS DU MONDE Voyageons-autrement.com s'est rendu pour vous à la rencontre du projet 2011 de « Village du Tourisme Solidaire »...

Du lac Assal au lac Abbé Deux flaques bleues perdues dans les terres. Deux phénomènes qui attirent et retiennent nomades et voyageurs. Le lac Assal et le lac Abbé semblent se disputer la fascination voyageuse. Le...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Tourisme spatial : Rencontre avec JL Wibaux

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda