#TourismeDurable

Territoires de demain, quels outils, quelles alliances pour la mise en tourisme durable ?

| 15 février 2016 • Mis à jour le 15.02.2016 à 9h50
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Initiative régionale   Labels   Projet solidaire   Territoire 
         

Lundi 8 février, quelques uns des acteurs et têtes de réseaux du tourisme responsable étaient réunis à Atout France pour réfléchir ensemble à un nouvel outil pour la mise en tourisme durable des territoires. A l’initiative d’Eric Raulet (Defismed) et de Pierre Torrente (Isthia), cette réunion a permis de découvrir un dispositif web, forme de diagnostic en ligne par les territoires de leurs potentiels touristiques à partir d’un sentier, soulevant une fois de plus l’opportunité de lier ensemble des initiatives diffuses afin de se présenter en rangs unis face aux élus territoriaux.

 

Sentier

Sur le sentier de Stevenson@GClastres

Quels outils pour quels territoires ?

Les années passent et la mise en tourisme durable des territoires avancent peu à peu, pas à pas, outil par outil. Régulièrement, sur notre portail, nous vous présentons des initiatives en ce sens, à l’image des parcs naturels régionaux qui ont développé une mise en tourisme durable de leur territoire en trois volets qui s’appuie sur la CETD, à l’image des différents labels ou réseaux qui réunissent des hébergeurs, des restaurateurs, des sites, des opérateurs de voyage, des transporteurs. Chacun tente de moraliser ses pratiques, réfléchit à son impact sur l’environnement, le social, etc. Impossible ici d’être exhaustif tant les exemples sont nombreux, les outils diffus et complexes. Nous l’avions constaté en décembre 2O12 lors d’une journée d’échanges autour des CCI visant à faire le point sur les outils et processus d’accompagnement possible pour aider les entreprises en région à une meilleure gestion durable. Et c’est un peu toute la philosophie de notre portail, tenter d’aider chacun des acteurs à s’y retrouver, en présentant le maximum d’initiatives durables, forme de boites à outils visant à montrer ce qui se fait, à désenclaver les pratiques, les expérimentations, à créer de l’exemplarité.

Lundi 8 février, c’était au tour de Defismed et de l’Isthia de présenter un nouvel outil. Defismed a pour objectif de développer une intelligence territoriale VERTueuse en Méditerranée et y travaille activement depuis trois ans. L’Isthia – l’Institut Supérieur du Tourisme de l’Hôtellerie et de l’Alimentation – sous la houlette de l’Université Toulouse – Jean Jaurès, développe depuis longtemps de nombreux outils pour aider les territoires dans leur transition touristiques mais aussi, climatiques. Présents ce jour là suite à l’invitation d’Eric Raulet (Defismed) et de Pierre Torrente (Isthia – excusé pour la réunion), Nathalie Hoareau et Corinne Lespinasse-Taraba d’Atout-France, Gérard Ruiz élu et administrateur de l’ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral), Gilles Bévilles président de l’ATES, Julien Buot et Louise Desmoulin du réseau ATR, Guillaume Cromer du cabinet ID-Tourism et du réseau ATD, Romain Le Pemp, chargé de la qualité et du tourisme durable pour les Offices de Tourisme de France, Michèle Gendreau-Massaloux du GID (Groupement Inter-académique pour le développement), Marie-Mathilde Basile pour Defismed et donc notre portail voyageons-autrement.com.

Concurrents ou complémentaires ?

Une fois n’est pas coutume, l’idée de cet article n’est pas de relayer de façon exhaustive tout ce qui a pu être dit ou échangé lors de cette réunion. Nous y reviendrons dans l’avenir et pour une partie, certains projets ou outils sont encore en chantier voire confidentiels. En revanche, ce qui nous a semblé intéressant de retenir des échanges, c’est toute la complexité de travailler ensemble sur un secteur à la fois complémentaire et concurrentiel. Complémentaire dans ce qu’il sous-entend et cherche à construire pour et par les territoires dans ce champs du durable dont les valeurs mettent justement en exergue la solidarité et le faire-ensemble, mais concurrentiel car souvent, plusieurs outils se télescopent, arrivent sur le marché en même temps, et se mettent en quête de financement auprès des mêmes bailleurs de fonds.

Guillaume Cromer et Gérard Ruiz l’ont très clairement exprimé lundi. Le premier a pointé un outil risquant d’entrer en concurrence avec le travail des consultants en tourisme durable : « Je vais me faire  l’avocat du diable mais va-ton se faire remplacer par un algorithme ? Faire un diagnostic, c’est justement une grande partie de notre travail et donc, sur une mission de 25 jours, cela peut nous manger 8 à 9 jours. » Quant à Gérard Ruiz, il s’est clairement inquiété du télescopage entre l’outil présenté et la mise en place du Passeport Vert, en cours d’expérimentation dans trois territoires avec le soutien des élus locaux, de la Caisse des Dépôts et Consignation et du PNUE : « Si l’on arrive chacun avec des outils convergents mais concurrentiels, les élus locaux vont s’interroger sur leur pertinence. Il faut donc être attentif à être complémentaire et non concurrent, surtout lorsque l’on s’adresse à des territoires et donc des élus à qui l’on a besoin de faire sentir la valeur ajoutée de nos outils et des retombées économiques qu’ils engendreront.».

Autour de la table, d’autres acteurs tels Nathalie Hoareau et Corinne Lespinasse-Taraba d’Atout-France ou Romain Le Pemp pour les Offices de Tourisme de France ont surtout besoin de plus de précisions pour bien identifier l’outil présenté, son échelle, ses indicateurs, mais restent à l’écoute. Julien Buot (ATR) et Gilles Bévilles (ATES) sont également en attente de la suite à donner et de son application à venir dans les pays du sud. Très à l’écoute, Eric Raulet s’est voulu rassurant, ouvert au dialogue, aux alliances. Il a aussi rappellé que les datas produits par le diagnostic auront avant tout une vocation universitaire et scientifique.

Au final, malgré les zones d’ombre et le travail qu’il reste à accomplir, on peut déjà saluer l’initiative de Defismed et de l’Isthia qui ont réussi à mettre autour de la table des acteurs à la fois engagés mais aussi, parfois, concurrents. L’étape suivante sera donc d’affiner l’outil mais aussi les alliances, afin de dépasser la concurrence pour trouver la complémentarité. La conclusion revient à Michèle Gendreau-Massaloux du GID : « Plus j’avance, plus je constate qu’il est difficile pour les petites structures de piloter de grands outils. En revanche, elles peuvent participer au niveau d’une petite communauté, vis-à-vis de différents acteurs, et j’ai confiance en Defismed dans son rôle d’appui à la mutation sociale dans une démarche intégrée avec les Passeports Verts ». A suivre donc.


Territoires de demain, quels outils, quelles alliances pour la mise en tourisme durable ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Une réponse à Territoires de demain, quels outils, quelles alliances pour la mise en tourisme durable ?

  1. Ping : L’essentiel de la semaine du 13 au 19 février 2016 – Centre de ressources ADT Ardennes, le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Choisir sa destination Agir pour un tourisme durable : choisir sa destination...

Les 19 nominés 2009 des Trophées du Tourisme Responsable Le Comité de Sélection des Trophées, composé de 30 experts du tourisme et du développement durable, et de 20 salariés de Voyages-sncf.com a procédé à l'élection...

Tourisme et Développement Durable : une grande étude fait le point… Pour clore 2017, « Année Internationale du Tourisme Durable pour le développement », le cabinet de conseil et de formation François Tourisme...

Les pays de la ZSP (Zone de Solidarité Prioritaire) Les pays de la ZSP (Zone de Solidarité Prioritaire) sont concernés par la stratégie Aide publique au développement, tourisme et territoire...

Grands Sites de France : 4 nouveaux titres pour l’été ! 4 nouveaux titres : Les Deux-Caps Blanc-Nez et Gris-Nez (Pas-de-Calais), le Marais poitevin (Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vendée), Puy Mary – Volcan...

Âne et handicap, la randonnée ensemble ! Le prochain week-end porte-ouverte nationale des âniers FNAR aura lieu le samedi 13 et dimanche 14 octobre 2018. La volonté de la dizaine d'âniers du territoire français...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda