#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

L’écotourisme en Inde : protection des tigres et des communautés rurales indiennes

| 15 juillet 2009 • Mis à jour le 15.07.2009 à 13h09
         

Ecrit par Julian Matthews (TOFT) et traduit par Guillaume Cromer (SPE-Tourism)

Lors d’une récente rencontre, l’éminent scientifique spécialiste des tigres Dr. Raghu Chandawat a noté qu’au sein de la renommée zone touristique de Bandhavgarh, la réserve de tigres dans le Madhya Pradesh a dénombré une plus grande densité de tigres sauvages comme il n’aurait jamais imaginé possible dans une région aussi petite. Cela pose ainsi la question suivante “le tourisme est-il vraiment intéressant pour protéger les tigres ? “. tourisme pour les tigres

Le fait est qu’aujourd’hui, les parcs avec à la fois des tigres et du tourisme possèdent la plus grande densité de tigres en Inde. Le tourisme a un impact significatif sur :
– la prévention du surpâturage, dissuadant les coupeurs de bois et les braconniers,
– la perception du statut d’un parc (investisseurs locaux, nationaux ou internationaux).

En outre, le tourisme renforce la motivation et la qualité de ses gardes forestiers et des équipes, alors que les guides naturalistes, les visiteurs et les propriétaires hôteliers se sentent plus concernés de “leur” précieuse ressource faunique.

La campagne Tour Operator for Tigers (TOFT)

Fondée en 2004 par un groupe de tour-opérateurs, la campagne vise à accorder au tourisme un rôle plus actif dans la conservation. Les objectifs de TOFT sont de diffuser la mise en œuvre des meilleures pratiques en matière de tourisme et de la redistribution de ses recettes directes et indirectes et les aider à gérer plus efficacement leurs expériences. Il cherche à utiliser son pouvoir pour changer les moyens de subsistance par le biais de l’écotourisme pour sauvegarder les habitats de la forêt en Inde.

Une valeur pour les espaces sauvages
En Afrique du Sud, le tourisme en milieu sauvage est générateur de 32 $ par hectare par an, alors que les terres agricoles ne génèrent que 8 $ par hectare et par an (note : 6,5 $ par an sont utilisés pour la conservation de chaque hectare d’habitat du tigre dans toute l’Asie). En outre, dans un pays en développement comme l’Afrique du Sud, le budget annuel des parcs nationaux est couvert à 76% par le tourisme. En comparaison, en Inde, les frais de tourisme et les entrées des parcs ne couvrent d’un dixième des budgets annuels.

Commentaire de SPE Tourism
L’écotourisme doit ainsi être développer davantage afin que des régions de l’Inde, des parcs, des sanctuaires, et des forêts puissent accueillir des offres de tourisme responsable. Dans le même temps, il est important d’éviter un tourisme bas de gamme. Les communautés vivant à côté des sites ou dans les forêts doivent aussi bénéficier d’un plus grand rôle dans les projets et dans la gestion de l’habitat afin qu’ils puissent avoir des avantages économiques résultant du tourisme.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


L’écotourisme en Inde : protection des tigres et des communautés rurales indiennes | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Lettre info SPE tourism 7

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda