#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Rainbow Power Company

| 17 février 2014 • Mis à jour le 18.02.2014 à 20h16
Thèmatique :  Monde   Portrait   Projet solidaire 
         

– L’histoire d’une coopérative hippie qui travaille avec les arcs-en-ciel-

IMG_1435

Naissance d’une utopie

Ceux qui sont partis en Australie ont forcément entendu parler de Nimbin. Nimbin est une sorte d’utopie. Cette ville est encore, à l’heure actuelle, une ville hippie. Tout a commencé avec le festival Aquarius il y a 40 ans. Ce festival a eu lieu quelques temps après celui de Woodstock. Les australiens hippies de tout le pays se sont donnés rendez-vous dans cette minuscule ville, dans l’Etat du New South Whales. Certains d’autres eux ont décidé de rester ici, dans la région des arcs-en-ciel. A l’époque, de nombreux commerces étaient à l’abandon ou sur le point de fermer. Ces hippies se sont alors dit qu’ils allaient investir les lieux, racheter les boutiques et commencer une nouvelle vie dans cette région.

1st alternative way

Peter Pedals, fondateur de la Rainbow Power Company, est l’un d’entre eux et pour vivre selon le mode de vie hippie ; c’est-à-dire, pour être en accord avec la nature il a cherché à promouvoir un nouveau système électrique grâce aux panneaux solaires, aux éoliennes, aux moulins à eau, etc. En 1987, avec l’aide de quelques amis qui avaient les compétences nécessaires, il a ouvert une petite boutique d’énergies renouvelables au centre-ville. Mais très vite, cette boutique s’est révélée être insuffisante par rapport à la demande des riverains. Il a alors construit un bâtiment, plus grand au 1st alternative way (1er chemin des alternatives).

Energy from Nature

La Rainbow a pour objectif de fournir une énergie issue de la nature, et veut être un modèle par l’exemple. Ces bâtiments sont construits de manière optimale pour produire de l’énergie. De multiple installations viennent renforcer le mode de vie que Peter a choisi, telle que les toilettes sèches qui protègent les rivières des produits chimique qui pourraient s’y infiltrer, permet d’économiser l’eau qui peut devenir rare dans la région, et nourrit le sol de façon naturelle.

photo (1)

Un modèle économique

La Rainbow cherche à être exemplaire aussi dans son choix économique. Elle est organisée selon le principe un homme = une voix. La Rainbow est donc une entreprise de l’économie sociale et solidaire. Cette coopérative encourage les employés à devenir sociétaires pour qu’ils participent pleinement aux décisions que prend l’entreprise. Dans un tel modèle, l’intérêt et le bien-être des travailleurs est primordial ; ce système place ses ouvriers au cœur du système managérial.

Une dimension locale et internationale

Pour faire la promotion des énergies alternatives (solaire, vent, eau…), elle met en place plusieurs missions, telle que :
– l’ éducation : les employés vont dans les écoles et expliquent les mécanismes et la philosophie de l’entreprise,
– du consulting : font des études de faisabilités et proposent des solutions viables,
– de la recherche : ils recherchent sans cesse de nouveaux moyens de produire de l’énergie et surtout d’améliorer les systèmes pour le bien de la planète,
– la formation : ils reçoivent des personnes de Nouvelles Guinée, des Fiji, et d’ailleurs qui veulent apprendre à installer des panneaux solaires. Ainsi, ils cherchent à développer l’emploi et aident les pays voisins à s’équiper de panneaux solaires.

La Rainbow est également très impliquée au sein du village et a pour projet de construire une « ferme solaire » pour répondre aux besoins énergétiques des habitants et promouvoir une énergie saine.

Changement d’habitude pour un changement de comportement

Du fait que l’Australie est mauvaise réputation sur le plan énergétique, l’équipe cherche à promouvoir un système off-grid (c’est-à-dire hors du système électrique conventionnel). En 2010, c’était la deuxième nation qui produisait le plus de gaz à effet de serre par habitant après les Emirat-Arabes-Unis et devant les Etats-Unis.

Nimbin est très connu en Australie pour sa communauté hippie – fumeurs d’herbe – mais il est important d’aller au-delà de ce cliché. Des actions-citoyennes sont présentes un peu partout dans la ville et des jardins de permacultures foisonnent dans la région des arcs-en-ciel. Pour ces habitants, c’est sûr, des changements de comportement doivent être entrepris et la Rainbow met tous son possible pour répandre son ambition concernant l’énergie.


Vidéo de l’interview de Paul de la Rainbow Power Company

A propos du projet Green Oceania : Lucas et Maureen, deux jeunes diplomés en solidarité internationale, sont partis 7 mois en Australie pour découvrir des initiatives écologiques. De retour en France, il partage leurs découvertes et cherchent à sensibiliser le public à l’environnement et promettent sur une autre façon de voyager.


Rainbow Power Company | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Maureen Loth

Facebook

Les 5 derniers articles de Maureen Loth

    Voir tous les articles de

    Découvrez nos abonnements

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    10 ANS DE TOURISME DURABLE
    L'actu en continu
    Les catalogues Voyagiste

    Agenda