#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Rencontre avec Pierre Spirito, directeur du Comité Départemental du Tourisme de la Lozère

| 28 novembre 2013 • Mis à jour le 28.11.2013 à 9h07
         
Pierre Spirito

Pierre Spirito @CDTLozère

Ingénieur technique en eau et aménagement rural, directeur du Comité départemental du tourisme de la Lozère depuis 1992, Pierre Spirito est le chef de file de la coopération croisée entre la région de Thessalie et la Lozère, une coopération qui s’est renouvelée d’années en années et comporte aujourd’hui de nombreux volets tels le tourisme vert, les labels de qualité, ou la promotion touristiques des deux territoires.

VA/ Comment a commencé cette coopération croisée avec la région de Thessalie ?

Pour commencer, il est intéressant de rappeler que dès le début des années 1990 (1991/1992), la Lozère a fait partie des 218 premiers groupes LEADER (programme d’intérêt communautaire) choisis par la CEE. A l’origine, ces programmes échappaient aux contraintes administratives. L’argent se devait d’être investi pour des projets innovants et favoriser la transversalité entre différentes groupes européens. A l’époque, vingt régions françaises sont choisies pour être territoire LEADER. Au sein de ces programmes, une fraction concerne la coopération internationale entre territoires. Nous avons ainsi initié des échanges avec le Royaume Uni ou l’Irlande (pêche et tourisme vert).

VA/ La Grèce est arrivée dans cette dynamique ?

Notre aventure avec la Grèce a commencé avec la « guerre de la féta ». En 1996, l’état grec, poussé par sa filière, s’émeut de voir fabriquer de la féta dans nos régions. La Lozère rejoint alors les éleveurs de la Confédération de roquefort pour défendre la feta*. Les débats entre états membres de l’Union européenne sont assez vifs mais la Grèce obtient finalement une AOP, l’appellation « féta » lui est réservée, ce qui interdit à toute autre région, et donc à la Lozère, d’utiliser cette dénomination. Pour dépasser ces différents, Jacques Blanc, alors président de la région Languedoc Roussillon et ancien secrétaire d’état à l’agriculture, faisant le constat que Lozère et Grèce font toute deux partie de l’arc méditerranéen, ont le même type d’agriculture, les mêmes problématiques liées à l’agropastoralisme, décide alors de rechercher un territoire grec qui produit de la féta où il serait possible de coopérer plutôt que se quereller. Le territoire d’Elassona (Thessalie) et le groupe Anelkis (aujourd’hui AENOL) sont alors identifiés. Le lien se fait notamment grâce à Isabelle Bouchy, spécialiste de l’aménagement du territoire et pont indispensable avec nos interlocuteurs. En 2006, nous leur rendons une première visite.

VA/ Quels ont été les différents objets de cette coopération initiée il y a presque 10 ans ?

Nos premiers échanges portaient sur les produits agroalimentaires de qualité (dont la féta). Mais la coopération est gourmande en temps et en argent. Nous avons eu plusieurs enveloppes** et sommes revenus à différentes reprises avec d’autres programmes et d’autres thématiques. Actuellement, dans le cadre du GAL AENOL et du GAL Gevaudan, nous travaillons sur l’émergence du tourisme vert pour compléter le tourisme du littoral (Leader 4). Ce programme s’achèvera en 2014.

CDT Lozère
En visite chez des producteurs de châtaignes @G.Clastres

VA/ Quels enseignements avez-vous tiré de ces nombreux échanges ?

Je tiens effectivement à souligner combien je considère tout partenariat international comme un échange réciproque et non à sens unique. En terme d’aménagement, je ne peux pas citer de choses concrètes. En revanche, je trouve qu’en Grèce, malgré les difficultés structurelles fortes, les gens savent se montrer actifs, innovants, et partir sur de nouveaux projets. Quant au contenu, les échanges ont été dans les deux sens. Des agriculteurs de Lozère sont venus en Thessalie pour échanger sur la filière « ovin/lait », nous sommes également venus avec des élus pour consolider les échanges et faire des offres. Depuis trois ans, notre gros chantier est d’instiller une méthodologie pour créer une offre de tourisme vert. Une délégation grecque est venue pour observer comment fonctionnent les gites ruraux et les hébergements Clevacances. Nous avons également fait, à Mende, une présentation de notre centrale de réservation pour expliquer comment elle fonctionne et réfléchir sur la promotion du tourisme. En juin dernier, nous avons accueillis une nouvelle délégation grecque à la Maison de la Lozère, à Paris, afin d’expliquer comment fonctionne un label de qualité (Clevacances). Enfin, nous sommes en train de réfléchir à une méthodologie pour créer un label de qualité dans notre région, et aider les Grecs à en faire de même sur leur territoire.

VA : Quelle sera la phase suivante ?

Cet automne, un chargé de mission grec va venir en Lozère et rester deux mois pour étudier la façon dont on gère les chambres d’hôtes. Ensuite, une réunion de synthèse sera organisée avec l’AENOL (société de développement de Larissa) et les élus pour en tirer les enseignements. Eventuellement, on pourra lancer quelques opérations pilotes avec des gites ou des chambres d’hôtes. Pour l’heure, la Grèce n’a pas de label qualité (pour les meublés touristiques).

VA : D’autres projets sont-ils en cours ?

Pierre Spirito : Oui, nous souhaitons également monter un voyage en Grèce avec notre agence de voyage à Mende, Carlson Wagon Lit, ce, afin de favoriser la notoriété de la région de Thessalie auprès des Lozériens, puis, si cela fonctionne, l’étendre ensuite sur tout le Languedoc Roussillon via le réseau des agences régionales de Carlson Wagon Lit.

Thessalie

En visite au Monastère St Jean avec des journalistes @G.Clastres

VA : L’Europe vous demande-t-elle des comptes ?

On fait des rendus de mission, un rapport par action puis un rapport final. Toutefois, il n’y a pas de politique de résultat. Dans ces partenariats, ce qui est important avant tout, c’est la relation humaine et la confiance qu’il peut  y avoir.

VA : Au final, quel est votre perception de la Grèce ?

Je suis très séduit. C’est une région qui a de l’avenir, une agriculture vivante, des acteurs motivés. En Thessalie, le point fort est cette juxtaposition entre mer et montagne et cette côte si préservée. Pour l’heure, il n’y a pas encore beaucoup de pollution. En outre, les infrastructures ont fait d’immenses progrès depuis quelques années.

VA : Pour conclure, un petit retour sur l’été 2013 en Lozère ?

L’année n’a pas été facile dans l’ensemble du Languedoc Roussillon. Pour autant, il y a des produits touristiques qui marchent bien comme la randonnée et notamment, nos deux grands itinéraires touristiques : les Chemins de St Jacques et de Stevenson.

—————————————-

* En France, la production de feta à base de lait de brebis s’est surtout développée à partir du début des années 80, comme une diversification de la transformation du lait de roquefort. Le lait est transformé par plusieurs industriels du bassin, dont la société Valbreso, filiale de la Société des Caves, qui est le deuxième site industriel du département en termes d’emplois en Lozère.

** Détail des enveloppes et précision avec Yves DHOMBRES – directeur financier du CDT Lozère : Le GAL Leader Gévaudan Lozère et le GAL grec AENOL ont mis sur pied un programme d’échanges d’un montant total de 128.070 € répartis pour 62.500 € et 65.570 € entre les deux GALs. L’union européenne apporte au GAL Leader Gévaudan Lozère un cofinancement de 27.500 € tandis que le Conseil général de la Lozère apporte pour sa part un cofinancement de 22.500 €. Aussi, le  CDT de la Lozère contribue sur ses fonds propres à hauteur de 12.500 €.  Nous consentons cet effort financier car nous mesurons combien il est utile de  s’interroger sur nos modes de fonctionnement avec un partenaire n’ayant pas forcément les mêmes problématiques ni étant dans le même environnement. En effet, ces moments de réflexion et d’échanges où l’on « sort la tête du guidon » permettent souvent de mieux appréhender, à la fois nos qualités et ce qui fonctionne dans nos organisations, mais aussi nos lacunes et les voies de progrès.

—————————————–

Merci à Pierre Spirito, directeur du CDT Lozère et Yves Dhombres, directeur financier et administratif.

http://www.lozere-tourisme.com/

http://www.lozere-tourisme.com/

http://www.lozere-resa.com/

http://www.lozere-tourisme.com/espace-pro-presse.html

Merci également à Isabelle Bouchy pour sa patience, ses connaissances et son rôle pivot, elle qui fut le pont entre l’AENOL (société de développement de Larissa) et le Comité départemental de la Lozère – dans le cadre du programme LEADER.

Son site : www.medcenv.org

 

 

 


Rencontre avec Pierre Spirito, directeur du Comité Départemental du Tourisme de la Lozère | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Au coeur du Kissavos (2). Promenade au coeur du Kissavos - Port de Damouhari; Monastère de Metaxohori - Anatoli et le monastère de St Jean (Agio Yannis)...

L’écovolontariat : un tourisme à découvrir et à adopter Explications de ce grand mouvement d'un tourisme différent : l'éco volontariat avec des exemples concrets...

Zoom sur ECOTOUR Albania On connait peu l’Albanie, ce petit pays grand comme l’Ile de France. Il fait pourtant partie des destinations de plus en plus à la mode en Europe. Sur le salon mondial du tourisme, Roland...

Les trois lauréats de la Bourse AVI 2017 dévoilés par le jury… Cette année encore, nombreux ont été ceux, étudiants, duos, ou voyageurs en solo, à tenter de décrocher la Bourse AVI 2017, 103 dossiers au total,...

Greece Terra Incognita : entrez dans la carte postale !  Cela fait maintenant deux ans que l’historien et ethnologue Grigoriou Panagiotis propose une découverte de la Grèce « en profondeur » absolument novatrice....

Des voyages inspirants pour éclairer nos leaders ! emmener les décideurs français au contact de ces initiatives vertueuses et de leurs créateurs afin de multiplier les chances de voir ces « nouveaux récits » se...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Coopération croisée Thessalie/Lozère

La feuille de chou du tourisme durable
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda