#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Naissance d’une passion

| 20 octobre 2012 • Mis à jour le 20.10.2012 à 8h56
         

Les aurores, on en avait tellement entendu parler avec Sandra, ma moitié, qu’on a décidé de tenter notre chance en février, il y a deux ans. 3 nuits sur place, c’était short, mais avec un peu de chance !… Première nuit dans un igloo de verre (spécial observation) : ciel couvert, mince. Seconde nuit : alternance d’étoiles et de nuages ; on reste dehors jusque tard, la bouteille d’Aquavit à la main (- 25° C quand même !)… pas d’aurore ! Plus qu’une seule chance donc. Le dernier soir, on est en train de dîner au resto (il est tôt encore) quand une femme entre. Sandra avait tellement bassiné tout le monde avec notre désir d’aurores, que, dès qu’elle nous aperçoit, la miss fonce sur nous : « dehors, là, y’en a une ! ». Raaan ! Aurores boréales magnifiquesOn laisse tout en plan, on sort comme des sauvages et là… là… les voiles de lumière verte (l’aurore de base) dansent pour nous. C’est… unique, féérique, vivant ! En plus, on n’est pas seul dehors, tout le monde fait : « oh ! », « ah ! », échangent ses adresses mails (pour les photos), bref : le grand partage. Comme des mômes, je vous dis. On s’allonge sur la neige, on tremble. On est glacé, transis, heu-reux !
On sait déjà qu’on reviendra.

Où qu’il faut aller ?

Le mieux est de prendre l’avion jusqu’à Ivalo où l’on peut rester (hôtel Ivalo), mais cette bourgade ne regorge pas de charmes. Un peu plus bas, se trouve Kiilopää, centre de ski nordique réputé : roots à souhait, décor sauvage, sauna naturel extra et hébergements de toutes sortes (de l’auberge de jeunesse au chalet individuel). Le top, si on a les moyens, c’est le Kakslauttanen, petit paradis tenu par un mécène : igloos de verre, chalets topissimes, cuisine extra, œuvres d’art partout… et, un peu plus bas encore, à Luosto, l’Aurora Chalet où le patron vous confie un mobile à votre arrivée pour vous appeler, en pleine nuit, s’il y a une aurore !
NB : On peut aussi bouger ; sillonner ces paysages de toundra désertique en passant d’un coin à l’autre, en voiture, oui, avec des pneus neige : AUCUN souci. Promis. Il faut juste être vigilant : les rennes traversent n’importe comment et, toujours, en dehors des clous.aurore boréale magique

Pistes en tous genres…

De nombreux tours opérateurs proposent des séjours hivernaux en Laponie finlandaise (ou norvégienne), mais on peut tout aussi bien se débrouiller seuls, en direct. Les Finlandais étant les gens les plus fiables du monde (classement officiel de l’ONU sur la lutte anti-corruption !)
Et si, appâté(e) par ces lignes, ce sont les aurores qui vous émoustillent, voici quelques pistes sachant que les mois idéaux sont janvier, février, mars. Ensuite, la nuit arrive un peu tard. L’idéal de chez idéal ? Autour des 10 février et 10 mars 2013 pour la nouvelle lune, juste après les grandes chutes de neige (ciel couvert).
Suivez le guide ! J’ai rencontré Pascal lors d’un reportage en Laponie finlandaise. Guide de moyenne montagne, Pascal est tombé amoureux de ce « dernier espace sauvage » (précision : et d’une locale !). Il vit à Luosto depuis des années et… connaît tout. N’hésitez pas à le contacter : pascalbuinier@hotmail.com

Dans l’absolu : Le soleil met 28 jours à opérer une rotation et une éruption solaire dure environ 2 mois. Or donc, si une grosse aurore est vue pour la première fois à la date X, 28 jours plus tard exactement, elle sera encore là et on la verra. A condition, naturellement, que le ciel soit dégagé.
Et le froid ?!… Même s’il s’agit d’un froid sec donc moins agressif, – 15 à – 30° C, c’est déjà du sérieux. La technique pour se protéger est désormais bien connue et dite des « pelures d’oignons ». Il faut empiler plusieurs couches de vêtements les unes sur les autres (dont, pourquoi pas, des tissus « techniques »), protéger la tête, les mains et les pieds (moonboots ou bottes de motoneige)

En savoir plus sur les aurores boréales

Quelques photos d’aurores sur Maxisciences
Site d’un spécialiste avec veille en direct :  Philippe Moussette
Les conseils de Didier pour prendre des photos d’aurores boréales

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER

“Erratum : Mille excuses auprès de nos cousins québécois qui nous ont fait savoir qu’en raison du décentrage du pôle magnétique par rapport au pôle géographique, on pouvait apercevoir des aurores boréales même depuis chez eux ! Alors qu’en théorie, ils sont bien trop au sud pour cela. Tant mieux !”


Naissance d’une passion | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

La grande aventure d'Allibert Trekking Les internautes globetrotteurs sont invités à partager leurs émotions de voyages en vidéo sur la nouvelle web-TV d'Allibert, Trek'in TV, afin de tenter de gagner l'un des lots...

Hommage à Pascal LLuch Notre ami Pascal Lluch, Accompagnateur en Montagne chevronné, et guide de tourisme d’aventure réputé, a perdu la vie sur l’ile de Santo Antao (Cap vert) le 28 novembre après-midi. Voici...

Fjallabak : les Frenchies pionniers d'Islande ou l'indépendance vissée au corps A la rencontre de Philippe Patay et de son "bébé" Fjallabak : une agence receptive indépendante et enagée en Islande....

Aurores boréales : la chasse est ouverte ! Cap sur la Laponie finlandaise !...

Laponie : la communauté de l’aurore est née ! Rappel des épisodes précédents* : Nos héros s’étant rencontrés sur un forum dédié aux aurores boréales, décidèrent de tenter leur chance en Laponie pour les observer....

Terre Constellée : partez découvrir la terre… et le ciel ! Passionnés de voyages, d’astronomie et de photographie nocturne, Jean-Baptiste et Philippe ont créé une agence leur permettant de partager leurs passions....

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Laponie Finlandaise & Aurores boréales

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda