#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Les rencontres Jacques Brel : musique et développement durable sur le même tempo

| 29 mai 2015 • Mis à jour le 29.05.2015 à 8h23
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Initiative privée   Territoire 
         

Depuis 1988 le grand Jacques Brel (qui a possédé un chalet sur Saint Pierre de Chartreuse) revit chaque mois de juillet dans les rues, chapiteaux et églises du massif.  Les rencontres Jacques Brel c’est une superbe aventure mobilisant habitants, bénévoles, acteurs de la vie Chartrousine autour des arts bien sûr, mais aussi autour de très nombreuses actions éco-volontaires, citoyennes ou environnementales. Joindre l’utile au très agréable, en écoutant Bénabar, Pierre Perret, Cats on Trees,  et autres artistes en vogue ou en devenir, le tout dans un cadre superbe (le village de St Pierre de Chartreuse) et en encourageant et respectant de bien belles initiatives méritait un focus. Du 21 au 26 juillet prochain la musique, les arts et les actions citoyennes et éco-responsable se donnent rendez-vous pour une 28e édition au top. Attention gros coup de cœur.

Les rencontres Jacques Brel un festival qui joue la carte éco tourisme et développement durable

Les rencontres Jacques Brel un festival qui joue la carte éco tourisme et développement durable

Une belle histoire autour d’un projet commun

Serait-il content le grand Jacques de voir que chaque année depuis plus de 25 ans durant une semaine d’été la Chartreuse pense fort à lui ? On peut le penser. Un festival de musique dans un parc naturel régional c’est déjà pas quelque chose de fréquent, mais un festival qui sur 5 jours accueille plus de 14000 personnes du mardi au dimanche (dans un village de 1000 âmes), à plus de 950 m d’altitude c’est, je pense, chose rare. Attention “Brel” n’est pas un festival comme il en existe (ou existaient) beaucoup en France. De la musique, à foison, évidemment et heureusement, des rencontres, une volonté farouche de faire vivre un territoire et de défendre ses spécificités.,mais aussi d’activer une source de revenus intéressante pour l’économie montagnarde (accueil touristique, restauration, agriculture voir artisanats). L’originalité vient aussi du fait que, dès les premiers rendez-vous les rencontres Jacques Brel se sont attachées à créer des actions visant à garder un aspect authentique, responsable et aussi novateur à ce rendez-vous qui dure dans l’univers musical Français. L’association l’Ephémère (organisatrice des rencontres) c’est 270 bénévoles, 8 salariés et des actions tout au long de l’année (festival de cultures, musiques chez l’habitant…), les idées regorgent. Même si, comme tout le secteur culturel l’avenir n’est pas tout rose, on s’active, on cherche, on creuse…quand on a pas de pétrole…on a pléthore d’idées…

le chapiteau géant, lieu central de la vie Chartrousine chaque mois de juillet

le chapiteau géant, lieu central de la vie Chartrousine chaque mois de juillet

Un festival qui fait des heureux!!!!

Les mélomanes, les noctambules, les amateurs de bonnes chères et de grand air assurément…oui mais pas que! Savez-vous que si vous remplissez votre voiture pour assister à une ou plusieurs soirées (5 personnes pour un véhicule 5 places, 4 pour une 4 places), vous bénéficierez d’une place de parking réservée, mais aussi de couper la file d’attente et d’avoir des réductions sur les consommations, les repas et sur un forfait ski l’hiver à la station locale (super sympa d’ailleurs) de Saint Pierre le Planolet? Sympa, moderne et bien dans l’esprit d’un territoire qui bouge. Mais ce n’est pas tout : récompensé à de multiples reprises pour ses actions de préventions ou d’encouragements le festival est en avance.

Une fête ou se côtoie tous les publics

Une fête ou se côtoie tous les publics

Des actions pour l’environnement, le recyclage ou bien la santé : un festival pour tous!

Fruit d’une réflexion sans cesse renouvelée, partant du principe qu’accueillir autant de monde sur un site, qui plus est au sein d’un PNR n’est pas sans conséquence, l’association l’Éphémère se mobilise pour essayer de baisser l’empreinte humaine du festival mais aussi d’inciter à des comportements adaptés, conscients, responsable, pour pérenniser le festival évidemment, mais aussi et surtout, pour préserver le lieu, le site, la montagne, sans qui il n’y aurait rien.

Pas de mégots par terre, la belle Chartreuse ne le mérite pas, des cendriers de poches sont offerts aux fumeurs. De même, ici les frites sont vraiment locales,  pommes de terres cultivées dans la région, idem pour les saucisses et les bières, et qui plus est vous mangerez dans de la vaisselle consignée (gobelet, porte-gobelet, barquette ou panier repas). Une commission a d’ailleurs été créé, il y a plusieurs années, elle permet une réflexion sur le long terme,  aller voir aussi ce qui se passe ailleurs, ce qu’il est possible de faire. Cette commission recherche évidemment des bénévoles (comme les autres d’ailleurs). Chaque année, un bilan “éco-festival” est édité, il recense ce qui a été fait, ce qui a marché et les pistes pour les années à venir pour encore essayer de réduire l’impact humain/foule.

L’équilibre durable, est un concept qui se multiplie aussi, depuis 2013, sur l’accès pour toutes et tous. Ainsi les personnes en situations de handicaps sont véritablement choyées ici : hébergements adaptés, parking réservé, accompagnement personnalisé, mais aussi boucle magnétique dans le chapiteau, colonnes vibrantes. Des efforts d’accueils qui sont analysés puis reportés l’année suivante sur le terrain.

Depuis 4 éditions, le festival a mis en place un stand éco-citoyen. Celui-ci permet notamment une sensibilisation aux risques auditifs lors des concerts, bouchons d’oreilles, casques de protection sont ainsi proposés gratuitement, avec en plus des stands informatifs.

L’éco-festival ne fait pas bande à part, il est Brel. Sur le site des rencontres vous trouverez les bilans de chaque édition…on ne ment pas sur ce qui marche, et sur ce qui va être amélioré  cette année.

Moi je serai là pour le voir, et admirer les artistes, le travail des bénévoles et bien sur, parcourir la Chartreuse en long en large et en travers. Voulez-vous bien me suivre?

Rencontres Brel 2014 "les endimanchés"

Rencontres Brel 2014 “les endimanchés”

Aller plus loin

Retrouvez la programmation complète et les informations pratique sur le site du festival :

https://www.rencontresbrel.fr/

Le festival c’est aussi des débuts de soirées “guinguettes” avec concerts gratuits, et un dimanche façon festival de rue nommé les Endimanchés.


Les rencontres Jacques Brel : musique et développement durable sur le même tempo | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda