#TourismeDurable

Les Philippines autrement: Rencontre avec Maxime Guillien, fondateur des voyages HIRAYA

| 9 décembre 2011 • Mis à jour le 09.12.2011 à 9h25
         

Passionné de voyages, Maxime Guillien, fondateur des voyages HIRAYA,  a tout plaqué pour se lancer dans l’aventure du voyage solidaire. Diplômé d’une école de commerce, travaillant ensuite dans la finance, le goût du voyage ne l’a jamais quitté, et il en a aujourd’hui fait son activité à plein temps.  Mais, attention, pas n’importe quels voyages… Des voyages qui ont du sens. Des voyages comme on les aime chez Voyageons-autrement.

 

Voyageons-autrement : Comment sont nés les Voyages Hiraya ?

Maxime : Je suis parti de mon expérience de voyageur, car j’ai constaté que les voyages, tels qu’ils sont conçus la plupart du temps, manquent de sens. Cette dimension est devenue essentielle pour moi, et c’est tout naturellement que je me suis tourné vers le voyage équitable et solidaire. J’ai quitté mon emploi afin de me consacrer au développement de voyages responsables. J’ai réalisé un gros travail en amont, de réflexion, de prospection et de coordination avec les ONG locales avant de créer, début 2011, les voyages HIRAYA. La taille de notre entité fait que, pour l’instant, les Philippines constituent l’unique destination proposée.

 

VA : Pourquoi avoir choisi les Philippines ?

Maxime : Les Philippines est un pays qui correspond tout à fait aux valeurs portées par HIRAYA. L’Asie du Sud-Est est une destination très importante du tourisme mondial, et, curieusement, les Philippines se situent en dehors des sentiers touristiques traditionnels. En y voyageant durant plusieurs semaines, je me suis rendu compte que ce pays, préservé du tourisme de masse, était véritablement extraordinaire. Les habitants y sont chaleureux et accueillants, ce qui est un aspect essentiel pour le tourisme solidaire. Les rencontres dans les villages y sont authentiques, et non pas axées sur des relations économiques, et le fait que les Philippins parlent anglais facilite l’échange et la rencontre.

 

VA : Concrètement, quel est le concept des Voyages Hiraya ? D’ailleurs, que signifie « Hiraya » ?

Maxime : Il y a énormément de dialectes aux Philippines, et HIRAYA est un mot issu du tagalog, compris dans tout le pays. HIRAYA est plus qu’un mot, c’est un concept qui englobe tout ce qui est le fruit de l’imagination, du rêve et de l’espoir. Dans ce sens,  il correspond tout à fait aux valeurs qui nous animent : l’imagination et le rêve pour l’aspect voyage, et l’espoir de changer des petites choses, à notre portée,  en apportant une aide aux personnes que l’on rencontre.

 

VA : En quoi les voyages que vous proposez sont à la fois solidaires Et d’aventures ?

Maxime : Le séjour HIRAYA est une combinaison équilibrée entre l’aspect solidaire du voyage et  la découverte des paysages, de la faune et de la flore, extrêmement riches aux Philippines.

Côté solidaire, HIRAYA a un partenariat avec une ONG locale, Black Pencil Project, qui connaît très bien le terrain. Lors de nos treks, nous traversons de petits villages isolés, difficiles d’accès mais au sein desquels se trouvent des écoles. Sur la base du travail d’identification des besoins de ces écoles réalisé par Black Pencil Project, nos treks sont l’occasion d’acheminer du matériel scolaire de base, dont les écoles manquent cruellement, faute de moyens et d’accès. Un pourcentage du séjour HIRAYA est reversé à Black Pencil Porject pour financer l’achat de crayons, de craies, de cahiers, de gommes, etc. C’est un partenariat gagnant-gagnant, car au lieu de se contenter de traverser les villages lors du trek, nous nous y arrêtons pour y déposer le matériel, nous rencontrons les enfants et des activités sont organisées : musique, chants, danse, parties de volley, créations artistiques, etc. Il s’agit d’un véritable temps d’échange et de rencontre.

Côté aventure, nos séjours sont conçus hors des sentiers battus. En plus des treks au sein de paysages fabuleux,  la découverte de volcans majestueux, la rencontre avec les requins-baleines et les tortues marines, la découverte de jardins de corail extraordinaires, etc. font du séjour une aventure unique. Le côté détente, avec les plages des 7 000 îles de l’archipel, n’est pas non plus en reste !

 

VA : Concrètement, comment s’organisent les séjours HIRAYA ?

Maxime : Différents circuits sont proposés, mais  les séjours peuvent être conçus sur mesure, selon les critères de temps, de budget et d’attentes des voyageurs. Les groupes sont limités à 6 personnes. L’hébergement se fait en partie en structures classiques et en partie chez l’habitant. Les départs se font toute l’année, en dehors de la saison des pluies.

 

VA : A terme, étendrez-vous le concept HIRAYA à d’autres destinations que les Philippines ?

Maxime : Nous travaillons actuellement au développement de notre concept au Cambodge, qui est un pays beaucoup plus touristique, tourisme davantage axé sur la consommation que sur la découverte authentique. Mais notre objectif reste le même : proposer des voyages en dehors des sentiers touristiques traditionnels, avec un aspect solidaire important. Nous avons déjà identifié une ONG locale avec laquelle nous allons travailler. Il s’agit d’un gros travail de logistique, de prospection et d’organisation, mais nous espérons pouvoir proposer cette destination au printemps prochain.

Pour en savoir plus : www.hiraya.fr

contact : info@hiraya.fr  (Skype: Hirayavoyages)

La Charte d’engagements d’HIRAYA

 


Les Philippines autrement: Rencontre avec Maxime Guillien, fondateur des voyages HIRAYA | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sandra Bordji

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Voyageons-autrement au Grand Bivouac Grand bivouac 2013 - Le samedi 19 octobre, Geneviève Clastres présentera son ouvrage au Bivouac des Mômes...

Glenn Jampol, le jovial Artiste de l'écotourisme du Costa Rica Le CST, Certificat pour la soutenabilité touristique, naquit en 1998. Comme le précise le site VisitCostaRica : Le but fondamental du CST est de convertir...

Alphée Edwige en mission pour "Take the Med, un projet multi acteurs pour une Méditerranée vertueuse" Alphée Edwige Adimi, chargée de mission pour Voyageons-autrement, Take the Med, un projet multi acteurs pour...

Ecoconut Tours - tourisme social et responsable aux Philippines Ecoconut Tours réalise des circuits, en collaboration étroite avec les communautés locales et le Département des Ressources Naturelles des Philippines...

Cambodge ---------------------------------------- Par Geneviève Clastres. Extrait de L'Asie. De la Turquie aux Philippines publiés chez Gallimard Jeunesse en octobre 2001. -------------------------------------- Enclavé...

Rencontre avec Guillaume Cromer - Consultant Expert en Tourisme Responsable Guillaume Cromer est engagé depuis de nombreuses années sur le thème du tourisme responsable et du développement durable....

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda