#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Le Viel Audon, hameau coopératif dans les gorges de l’Ardèche

| 27 février 2013 • Mis à jour le 15.11.2013 à 16h34
Thèmatique :  Territoire 
         

Niché au flanc d’une falaise des Gorges de l’Ardèche, à proximité de Balazuc, le hameau du Viel Audon, inaccessible en voiture (comptez 1km de marche pour y accéder), abandonné et oublié pendant des décennies, était voué à la disparition pure et simple… Pourtant, ce hameau tout entier est aujourd’hui un lieu riche d’activités, de partage et de solidarité. Un véritable village coopératif et écologique où l’on accueille et l’on vit « autrement » depuis 40 ans.

Quand « l’utopie » s’ancre dans un territoire

La nature généreuse du site du Viel Audon en fait un lieu idéal de vie et d’activité humaine pendant des siècles, les premières traces de peuplement remontant à la préhistoire. Pourtant, dans un mouvement d’exode économique, il est totalement abandonné par sa population au début du XIXe siècle. Durant des décennies, le hameau subit les outrages de l’oubli et disparaît peu à peu sous la végétation qui comble le vide laissé par l’homme. Il aurait sans doute été définitivement rayé de la carte si quatre jeunes gens n’avaient, dans les années 70, conçu le projet fou de le faire revivre, en le reconstruisant pierre par pierre sans autres moyens que leur enthousiasme, guidé par une vision du monde et de la vie que d’aucuns qualifieraient d’« utopiste ».

ruine Vieil Audon

Ruines du Viel Audon – 1969 ©LeMat

 

N’en déplaise aux grincheux pourfendeurs d’utopies, cela fait maintenant près de 40 ans que le hameau du Viel Audon vit et se développe, grâce à la contribution de 10 000 jeunes volontaires qui ont apporté leur pierre à l’édifice dans le cadre de chantiers coopératifs. Car, au fil des années, ce projet un peu fou qui aurait pu rester au stade d’une lubie de quelques copains, s’est mué en une véritable aventure humaine qui a abouti à la résurrection d’un site devenu lieu de découverte et de partage, de formation et de transmission. Un lieu où l’apprentissage du « vivre-ensemble » passe par le « faire-ensemble » et où le concept de « la sobriété heureuse » de Pierre Rabhi [1] prend tout son sens.

Actuel Viel Audon

Le Viel Audon actuellement ©LeMat

 

Là où certains se contentent d’en rester au stade du concept, le hameau du Viel Audon s’ancre dans son territoire pour mettre en action et en cohérence les trois piliers du développement durable, le triptyque environnement- économie-social.

Education à l’environnement, développement durable, coopération…

Quatre structures participent à la vie du hameau :

–        L’association  AJC, “association des jeunes de chantiers” qui porte l’idée de  « se construire en construisant », et qui organise les chantiers de jeunes à dimension internationale en période estivale. Chaque année, ce sont 200 à 250 jeunes qui se retrouvent sur le site pour vivre et faire ensemble.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

 

–        L’association le bateleur qui porte la dynamique « Les Bocaux Locaux » dont les bénévoles ont remis en culture les terrasses environnantes, développent la production en circuits-courts, et proposent des animations sur ce thème et sur l’agriculture biologique.

–        La ferme, portée par la Société civile d’exploitation agricole du Viel Audon, dont les 5 salariés s’occupent de l’élevage (chèvres, vaches, cochons) et de la culture des oliviers et des aromatiques, en en assurant la transformation (produit fini ou restauration) et la commercialisation dans la boutique du hameau.

–        L’association le Mat, la plus ancienne, est un centre d’éducation à l’environnement, au développement durable et à la coopération. Elle assure la gestion de l’hébergement de groupe (50 places), proposent des animations à l’attention des scolaires et des particuliers (éco-jardinage, gastronomie de la garrigue, etc.) et également des formations à l’usage des animateurs ou encadrants de structures associatives, MJC, mouvement d’éducation populaire…

L’accompagnement de projets en économie sociale et solidaire est également un volet de l’action de l’association, dans le cadre d’un compagnonnage mis en place avec le Réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires REPAS.

 

« Le hameau est un corps vivant, explique Yann Sourbier, directeur de l’’association Le Mat. Il est composé de différentes structures, de différents métiers, qui ont chacun leurs fonctions propres, comme les organes d’un corps. Malgré leurs différences de fonctions, ces structures et leurs acteurs concourent tous au même objectif, celui de transmettre des valeurs et des savoir-faire liés à l’’identité du territoire ardéchois et à un certain art de vivre en paix, ensemble et avec notre environnement. »

 

 

  • Séjours écotouristiques alliant randonnées, découverte de l’Ardèche calcaire et granitique, de la vie du territoire et de son agriculture, et chantier coopératif.

Informations : www.levielaudon.org

 

  • Prochaines formations :
  • Gastronomie des plantes sauvages de la garrigue (16-17 mars) + d’infos
  • Ambassadeur du jardinage et du bien-vivre alimentaire + d’infos

 

  • Des livres pour aller + loin :

« Le jardin des possibles », Guide méthodologique pour accompagner les projets de jardins partagés, éducatifs et écologiques.

« Manuel des jardiniers sans moyens » du partenaire Les Anges Gardins

« Le Viel Audon, Chantiers ouverts au public, 35 ans d’histoire folle », retrace la formidable aventure humaine du Viel Audon.

 

couv-vielaudon

La collection “Pratiques utopiques” des éditions REPAS rassemble des livres qui témoignent de projets “fous” qui s’inscrivent dans des voies alternatives et solidaires.


[1] Pierre Rabhi est un « philosophe-agriculteur », ou inversement, installé en Ardèche depuis 1960.  Il est à l’initiative de la création du « Mouvement Colibris », dont l’objectif est d’encourager chacun à participer, à son échelle, à l’émergence de nouveaux modèles de société, fondés sur l’autonomie, l’écologie et l’humanisme. www.comcolibris.net

Cliquez sur la carte pour trouver les acteurs de la filière écotourisme

Cliquez sur la carte pour trouver les acteurs de la filière écotourisme


Le Viel Audon, hameau coopératif dans les gorges de l’Ardèche | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sandra Bordji

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Le plan national vélo du 20 juillet 2018 Vendredi 6 juillet, Elisabeth Borne, ministre des Transports, annonçait que les mesures de la Loi d'Orientation sur les Mobilités, qui devraient contenir notamment un plan...

Accueil paysan Ile-de-France > Essonne Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Essonne Ile-de-France...

Randonnées au pays de Villefort A l’est de Mendes, au nord du parc national des Cévennes, flirtant avec l’Ardèche voisine et le mont Lozère à bâbord, le pays de Villefort est d’abord un immense lac, une étendue...

Comment les écogites viennent au monde… Responsable technique des Gites de France pour l’Ardèche, Pascal Raimbault accompagne les personnes désireuses d’ouvrir un écogite depuis leur projet jusqu’à la commercialisation....

Séjours neige en pays ardéchois, ou comment découvrir l’Ardèche blanche cet hiver… Célèbre pour ses paysages verdoyants, son pont d’Arc, ses gorges et ses activités de plein air estivales, l’Ardèche est plus...

Yourte mongole en Ardèche et Séjour "La route de la soie" avec le Mas Escombelle Yourte mongole en Ardèche et Séjour "La route de la soie" avec Le Natura-lodge et le Mas Escombelle - Durée du séjour : 3 Jours et...

Vous êtes dans le dossier

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda