#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Le vélo au-dessus des partis politiques !

| 9 avril 2015 • Mis à jour le 09.04.2015 à 6h12
Thèmatique :  Institutionnel   Portrait   Vélotourisme 
         

Rassemblement politique unique en son genre, le « Club des parlementaires pour le vélo » réunit plus de 100 parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat qui – toutes tendances politiques confondus – font bloc depuis maintenant trois ans pour faire avancer la cause du vélo. Et y parviennent ! Rencontre avec son co-président, Denis Baupin*…

Denis Baupin, coprésident du Club des parlementaires pour le vélo

Denis Baupin, coprésident du Club des parlementaires pour le vélo

Voyageons-Autrement : Quand est né votre club si particulier et comment vous en est venue l’idée ?
Denis Baupin /
Nous avons lancé le Club des parlementaires pour le vélo en juillet 2012, au Sénat, avec les élus du Club des villes et territoires cyclables que j’ai présidé de 2004 à 2008. Le club compte aujourd’hui une centaine de députés et de sénateurs – soit plus d’un parlementaire sur dix ! – de toutes tendances politiques, convaincus que le développement du vélo est un atout pour la transition écologique. La démarche des parlementaires britanniques du « All party cycling group » a clairement inspiré notre action. Ce club réunissait en effet déjà des parlementaires des deux chambres de toutes tendances politiques et une rencontre avait été organisée à l’Assemblée nationale par le Club des villes et territoires cyclables avec nos collègues britanniques venus en délégation en mars 2012.

Voyageons-Autrement : Quel était le but principal, au départ ?
Denis Baupin /
Le Club des parlementaires vélo a été créé pour donner du poids à une revendication globale essentielle : que le Gouvernement engage sans délai une vraie politique nationale en faveur du vélo et de la mobilité active ! Ainsi, suite à notre intervention, c’est lors des débats parlementaires de l’automne 2012 que le ministre des Transports s’est engagé à doter notre pays d’une telle politique, à l’instar de nos voisins européens. Il a lancé la démarche en juin 2013 et le Plan national d’actions pour les mobilités actives a été adopté en mars 2014. Les parlementaires vélo ont pris une part active à sa conception et travaillent actuellement à la préparation d’une seconde phase d’actions.

Voyageons-Autrement : Le grand plus de votre club, c’est tout de même son identité transpartisane. Est-ce que cela a été si facile que cela à mettre en place ? En France ?!…
Denis Baupin /
Le caractère transpartisan de ce club est très important. Il est à la fois logique – le développement du vélo et de la mobilité durable dépasse les clivages politiques – et pourtant encore assez inédit. À tel point que les premières interventions de ses membres dans l’hémicycle à l’automne 2012 pour défendre des amendements dans le cadre des projets de loi de finances et de financement de la Sécurité sociale ont suscité quelques moqueries des différents camps. Nous demandions par exemple que le vélo soit traité à égalité avec les autres modes de déplacement dans le cadre des trajets domicile-travail et que l’employeur participe aux frais des salariés qui choisissent le vélo comme il le fait pour les autres moyens de transport. Dispositions que nous avons fait valider depuis dans la Loi pour la transition énergétique et la croissance verte dont le texte prévoit deux mesures dans ce sens : l’indemnité kilométrique vélo avec des incitations fiscales pour l’employeur et le salarié ainsi qu’une incitation pour les entreprises qui mettent des vélos à la disposition de leurs employés.

Plus de 10% des 560 députés font partie du Club

Plus de 10% des 560 députés font partie du Club

Voyageons-Autrement : Et après les premiers rires ?
Denis Baupin /
Les parlementaires vélo se montrant très déterminés – et saisissant toutes les occasions de faire avancer les choses comme ils l’avaient annoncé – ont vite été, non seulement pris au sérieux, mais aussi entendus dans les deux chambres. Dès le début de l’année 2013, pendant les débats de la Loi sur les infrastructures de transport, le ministre des Transports d’alors, Frédéric Cuvillier, a salué notre action collective et accédé à nos propositions, comme la création d’aires de stationnement de vélos sécurisés dans les nouvelles gares d’une part, lors du réaménagement des gares existantes d’autre part. Il faut dire que le développement du vélo dispose de leviers d’avancement efficaces à travers plusieurs politiques : de transport, de développement économique, d’environnement ou encore… de santé publique. La loi de santé qui arrive au parlement offre ainsi une nouvelle occasion d’inscrire des mesures en faveur du vélo et de la mobilité active.

Voyageons-Autrement : Le club des parlementaires pour le vélo initie-t-il d’autres actions que celles d’ordre purement législatives ?
Denis Baupin /
Notre club est aussi un lieu d’échanges et de ressources. Il organise régulièrement des débats et des auditions, par exemple avec les associations d’usagers ou les industriels du secteur. L’écoute des attentes et des besoins des différents acteurs de l’écosystème vélo est primordiale pour continuer à jouer un rôle d’interpellation et de propositions concrètes. Le changement de représentation du vélo est à l’œuvre dans notre pays, tant chez les Français que chez les acteurs institutionnels et économiques. Mais sans doute davantage chez les premiers que les seconds. C’est précisément cet écart qu’il faut réduire, en montrant combien le développement du vélo n’est pas un enjeu seulement technique mais aussi et surtout économique et social. Le Club des parlementaires pour le vélo doit accélérer la mise en œuvre d’une autre organisation des mobilités, optimisant les atouts des modes alternatifs à la voiture solo, pénalisant les plus délétères pour la santé et l’environnement, redynamisant ainsi nos économies ! Car je suis convaincu que le vélo en France et le vélo made in France sont promis à un bel avenir et à un fort développement si nous agissons sur tous les leviers.

 

Voyageons-Autrement : « Il n’est pas de meilleure éducation que l’exemple » dit-on souvent. A quand nos parlementaires à vélo ?!…
Denis Baupin /
Certes, nous ne sommes pas encore au niveau de nos collègues parlementaires danois qui sont 63 % (!) à utiliser le vélo quotidiennement pour se rendre au Folketing, leur parlement national. Mais, à l’instar de notre Garde des Sceaux qui se déplace régulièrement à vélo, un nombre croissant d’acteurs politiques et économiques se mettent au vélo dans notre pays, donnant l’exemple et tirant tous les bénéfices individuels et collectifs de cette mobilité.

*Denis Baupin est vice-président de l’Assemblée nationale, député de Paris, co-président du Club des parlementaires pour le vélo avec Alexis Bachelay, député des Hauts-de-Seine, Philippe Goujon, député de Paris et Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin.


Le vélo au-dessus des partis politiques ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

5 Destinations Françaises à parcourir à Vélo Forte de ses richesses naturelles et culturelles, la France est une excellente destination pour le vélo tourisme ! De nombreuses pistes cyclables et voies vertes ont...

Trois questions à Dominique Ferreira da Silva gérante de l’Hôtel-Restaurant Les Tourelles au Crotoy, et figure de proue de l’Association Baie de Somme Zéro Carbone....

Une perle haute en couleurs et saveurs… Vision ethique sur voyageons-autrement.com, des voyages intelligents pour le monde de demain....

Ces régions qui investissent dans les deux roues Les régions ont compris que le deux-roues, au-delà de ses multiples bienfaits, peut être source de nombreuses retombées économiques. D’après les Départements et Régions...

Ecomobilité - Nominés 2010 des Trophées du Tourisme Responsable Ecomobilité - Nominés 2010 des Trophées du Tourisme Responsable...

Planet Earth - Production de vêtements et accessoires - développement durable et Matos de Montagne Choisir son matériel de façon responsable avec Planet Earth : Production de vêtements et accessoires...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Ou comment la petite reine est en train de devenir grande…

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda