logo et baseline voyageons-autrement
La Campagne à bras ouverts en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le Tourisme Responsable en Vidéos – WTM Londres 2017

Avec plus de 5000 exposants et 50 000 visiteurs, le World Travel Market (WTM) de Londres est un des plus grands salons du tourisme international. A travers son programme WTM Responsible Tourism, il ouvre le débat autour des problématiques liées au impacts négatifs que peut engendrer le tourisme et met en lumière les destinations et entreprises agissant pour mettre en place des solutions.

 

Vidéos des Conférences sur le Tourisme Responsable

Retrouvez ci-dessous une sélection de vidéos (en anglais) de conférences ayant eu lieu lors du salon WTM 2017 de Londres. Certaines de ces vidéos sont traduites, pour les autres, n’hésitez pas à nous proposer votre aide.

Avancées en matière de Tourisme Responsable, retour sur ces 40 dernières années

La traduction en français du discours d’Harold Goodwin :

“Je voudrais vous faire une esquisse de la manière dont je vois les problèmes de durabilité et  de responsabilité. Je voudrais aussi affirmer qu’il est possible de commencer à prendre sa part de responsabilité à n’importe quel moment: le plus tôt, le mieux !

Le tourisme “durable” et le tourisme “responsable” ne sont définitivement pas la même chose. La “durabilité” est un objectif abstrait et sur le long terme. Or, la majorité des entreprises et des gouvernements travaillent avec une vision à court terme: ils ne réussiront jamais à atteindre la durabilité. Le tourisme “responsable”, quant à lui, traite de ce que les gens font vraiment pour atteindre cette durabilité. Il y a donc bien une différence entre l’objectif abstrait et ce que vous faites pour l’atteindre.

Le point central d’attention du programme “WTM Tourisme Responsable” est sur ces gens qui font en effet des choses pour atteindre cette durabilité. Plus de 40 ans ont passé depuis 1972 et la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement. Il y a eu 4 différents sommets mondiaux depuis (un tous les 10 ans). 1972 a aussi vu la publication des “limites de la croissance” desquelles les gens se riaient à l’époque. On disait que ça n’arriverait jamais. En réalité, des sujets d’étude publiés par l’Université de Melbourne ont démontré que ces projections étaient presque toutes entièrement correctes, et que les limites de la croissance sont un sérieux problème pour nous en tant qu’espèce. Nous ne faisons simplement pas de progrès assez vite. Et le tourisme de masse est ce qui en découle. On connaît le cas du tourisme de masse en Espagne, particulièrement à Barcelone, mais c’est aussi un problème en Grande-Bretagne. La photographie ici en haut à droite fut prise à Snowdon un lundi férié du mois d’Août. Qui a envie de faire l’ascension du Mont Snowdon et se retrouver à faire la queue pour atteindre son sommet? Ce n’est pas une grande expérience.

Le tourisme de masse est ce qui arrive lorsque le tourisme n’est pas géré durablement. C’est l’opposé d’un tourisme responsable, c’est l’antithèse de ce que le programme WTM propose. C’est la conséquence de ne pas avoir eu des destinations mettant les priorités suffisantes sur la durabilité durant ces 40 dernières années. Les gens n’ont pas arrêté d’en parler, mais ils n’ont rien fait. Ils ont toujours repoussé le fait de faire quelque chose à ce sujet.

L’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) a lancé sa campagne “Voyage, profite, respecte” qui reflète le fait que bien évidemment les voyageurs portent aussi leur part de responsabilité. Leur comportement, d’une certaine manière, créée aussi le problème du tourisme de masse. La photographie ici à gauche, est une vraie photo, de l’entreprise Cricketer Holidays. Je ne les critique pas du tout, mais ce qu’ils disent reflète bien la réalité. Lorsqu’une destination est ruinée, on passe à la suivante. La conséquence, bien sûr, c’est ce qu’on appelle parfois à Barcelone, “Castle-ona”: bon pour les touristes, mauvais pour les locaux résidents sur place. Ce que nous souhaiterons tous c’est ce genre d’initiative comme ils ont à Ludlow, où les visiteurs sont traités comme des résidents temporaires: une expérience si différente d’aller là-bas. Ils gèrent leur tourisme dans le but de ne pas recevoir trop de visiteurs.

Pour l’année prochaine, les deux principaux thèmes du programme WTM seront : “le tourisme de masse” et “faire face au succès”. Il s’agit manifestement des deux même thèmes, c’est juste que certaines personnes sont toujours dans le dénie du fait d’avoir un problème avec le tourisme de masse. L’année prochaine les deux principaux thèmes seront donc le tourisme de masse. Je voulais juste que vous puissiez relever les principaux problèmes comme je les vois. Le Chef de Carnival Cruises s’est exprimé récemment publiquement sur le fait que les entreprises doivent écouter les locaux sur les problèmes liés au tourisme de masse. Nous verrons ce qu’il se passe. Mais c’est ici un des aînés des leaders de l’industrie qui commence à reconnaître qu’il y a un problème!

Un autre grand problème est celui du greenwashing. C’est un vrai challenge. Le tourisme responsable est maintenant un terme qui se voit parfois galvaudé, répété et ressorti à la moindre occasion,  de la même manière l’est le terme de tourisme durable. Nous devons défier cela. Nous n’avons pas besoin d’un nivellement par le bas de l’utilisation de ces termes. Nous devons défier les gens pour qu’ils soient très clairs à propos ce qu’ils font en effet, et des impacts que leurs actions ont. Il est important de pouvoir prouver ce que l’on dit. Et vous le verrez avec les awards du tourisme responsable de mercredi matin sur la scène principale: nous reconnaîtrons alors quelques uns des leaders en terme de tourisme responsable et ils ont les preuves pour démontrer que ce qu’ils sont en train de faire fait une différence. C’est bien plus que seulement des mots.

Nous créons les émissions carbone. Avez-vous vu les dernières actualités qui nous viennent des Etats-Unis? C’est très clair : le problème s’aggrave rapidement. Les prédictions des scientifiques, et ce sont des scientifiques américains, est un élèvement du niveau des mers à travers le monde pouvant atteindre les 2m50 d’ici la fin de ce siècle. Les risques de sécheresses et d’innondations vont rendre encore plus fréquent les feux de forêt et ouragans dévastateurs. Les débats à propos du changement climatique vont continuer à s’intensifier. Mais la réalité est que nous devons les traiter maintenant. Vous pouvez voir ici l’envergure du problème dans l’industrie hôtelière à travers cet article de Green Hôtelier (voix du partenariat touristique international) expliquant que l’engagement des hôtels pour le changement du climat signifierait 19% de réductions d’émissions carbone. C’est un objectif ambitieux et il doit être atteint.

Nouveau cette année, nous portons une attention particulière à la pollution plastique. Nous sommes très heureux d’avoir ce stand-ci. Nous sommes entrés dans l’ère de l’Anthropocène, ce qui signifie qu’il est possible maintenant de voir dans les données géologiques la pollution produite par notre civilisation. Le plastique sera là dans la géologie du Royaume-Uni et cela dans un avenir très proche. C’est un important défi, et le tourisme en est un grand contributeur.

Les objectifs pour un tourisme durable n’ont pas vraiment été pris en compte jusqu’à présent. Nous avons eu une année internationale du tourisme durable pour le développement. Quelques entreprises ont répondu présentes, mais vraiment, de manière générale, ça a été très décevant.

Il y a eu cependant des progrès faits cette année sur le problème du tourisme lié aux orphelinats. Nous avons d’ailleurs deux séances demain sur le sujet, l’une sur les orphelinats, l’autre sur le trafic d’humains. Il s’agira certainement des deux meilleures sessions du programme de cette année. Surtout ne les ratez pas si vous êtes là! Et pour terminer, je voulais vous rappeler à tous que l’enjeu est avant tout de commencer aujourd’hui et maintenant à prendre sa part de responsabilité.”

Quelles sont les priorités du tourisme responsable pour les 5 prochaines années ?

Tourisme de masse : ce n’est pas la croissance l’ennemie, c’est la manière dont nous la gérons

Sessions sur les objectifs de développement durable de l’ONU

Carbone : démontrer les réductions d’émissions de gaz à effet de serre

———— ALLER + LOIN ————

Site internet du programme WTM Tourisme Responsable: www.responsibletourism.wtm.com
Chaîne YouTube du salon WTM Londres : voir les vidéos


Le Tourisme Responsable en Vidéos – WTM Londres 2017 | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Florie Thielin

Florie Thielin est journaliste pour voyageons-autrement, elle propose aussi ses services en communication digitale pour les professionnels du tourisme engagés dans une démarche responsable. Originaire d’un petit village dans la vallée de la Loire, elle vit aujourd’hui à Lyon. Elle a aussi vécu en Russie, Allemagne, Nouvelle Zélande et Espagne. De 2014 à 2016 elle a voyagé à travers 16 pays d’Amérique Latine troquant ses compétences en marketing pour le gite et le couvert. Elle en a profité pour réaliser de courtes vidéos sur les bonnes pratiques pour un tourisme plus durable qu’elle a publié sur la plateforme collaborative Hopineo.


FacebookTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Ashden Awards, un des prix les plus prestigieux dans l'environnement et le Développement Durable. les Ashden Awards récompensent des projets de développement qui réduisent les émissions de CO2 tout en améliorant...

Candidater aux Tourism for Tomorrow Awards, c’est possible et c'est maintenant ! The 2017 Award winners were; Community Award: Ol Pejeta Conservancy, Kenya; Destination Award: Botswana Tourism Organisation, Botswana;...

Définition des Energy Globe Awards Chaque année, les Energy Globe Awards, organisés sous l'égide de l'Union Européenne, récompensent des projets intégrant le développement durable et/ou la solidarité internationale....

Avis sur les hôtels Accor Accor a été récompensé en 2009 pour sa politique de lutte contre le VIH/sida par les World Savers Awards, les trophées « Développement durable » décernés par le prestigieux magazine de...

Best Western - Les Hôtels engagés pour un tourisme durable Première chaîne hôtelière mondialeCapacités : 4200 hôtels indépendants dans 85 pays dont 270 en France Equipe : non connuChiffre d'affaires : 30 Millions...

EUROPCAR - Location de voiture EUROPCAR a reçu le titre de Meilleure société de location européenne lors de la cérémonie des World Travel Awards....

La Campagne à bras ouverts en Provence-Alpes-Côte d'Azur
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda