#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

Le GR 54, perle des Ecrins

| 27 juin 2017 • Mis à jour le 27.06.2017 à 13h44
Thèmatique :  Espaces protégés   Initiative nationale   Institutionnel   Territoire 
         

Roger Canac, ce nom là vous dit-il quelque chose? L’homme fut guide de haute montagne et il est connu du grand public pour son fameux roman Gaspard de la Meije. Savez-vous qu’il a créé, avec quelques amis, le tour de l’Oisans-Ecrins au début des années 60, soit quelques années avant la naissance du Parc National du même nom (1973)? Relancé par le Parc et par des agences locales, cette itinérance tutoie la haute montagne et vous fait découvrir les mille secrets de ce massif majestueux entre Isère et Hautes Alpes. Attention, voilà un immense coup de cœur à partager et à parcourir cet été, au frais!

L’itinérance, projet structurant du parc des Ecrins ©Parc National des Ecrins – Mathias Magen

Un monument de l’itinérance Alpine

Pris dans sa totalité, soit 10 à 15 jours de marche et 12000 mètres de dénivelé, le GR 54 s’adresse aux randonneurs expérimentés, c’est une évidence. On y tutoie les sommets qui ont fait la légende de l’alpinisme : la Meije, la Barre des Ecrins, les Agneaux par exemple. L’itinérance permet de découvrir les 7 vallées du Parc toutes différentes et toutes à découvrir : Le Briançonnais, l‘Oisans, la Vallouise, le Valgaudemar, le Valbonnais, le Champsaur et enfin l’Embrunais. 7 vallées et des ambiances très différentes : de la vallée Himalayenne du Valgaudemar aux paysages de bocage Champsaurien en passant par l’ambiance plus eau et soleil de l’Embrunais, le massif regorge de “spots” hallucinants et quoi de mieux que de les découvrir au pas de l’homme, celui qui permet la découverte, la rencontre. Appréhender le GR54, c’est découvrir, pour de vrai, l’atmosphère authentique de la haute montagne et ses levers de soleil grandioses, sa riche faune (découvrir un chamois le soir avant d’aller dormir en refuge, un plaisir que je souhaite à tous les amoureux de nature) et son ambiance refuge si unique. Mais, pas besoin d’être un immense sportif pour l’approcher, la découvrir et y prendre plaisir, le parc des Ecrins a pensé à tout le monde! En 1er lieu, il est possible de couper votre itinérance sur des portions plus courtes (week-ends par exemple) et ainsi revenir dans ce magnifique parc autant de fois qu’il vous en plaira. Pour rappel, l’itinéraire est en partie situé au cœur du parc avec donc une réglementation particulière : s’il est possible de bivouaquer sur la zone d’adhésion, ceci est interdit en zone centrale par exemple. Voir la réglementation du parc.

 

Les Balcons des Ecrins une autre façon d’aborder le massif

Dans une volonté de dynamiser l’itinérance sur le Parc et le massif, un grand projet de développement s’est construit autour de circuits plus courts, plus adaptés à des pratiques plus courantes, moins haut niveau pourrais-je dire. Ces “Balcons des Ecrins” s’adressent aux marcheurs, mais aussi aux vététistes et aux randonneurs à cheval. Ils maillent, là aussi, le territoire, en permettant une approche thématique de la montagne. Du tour du Champsaur en VTT à une randonnée de 7 jours autour des refuges du Valgaudemar ou encore un séjour itinérant gourmand autour du légendaire village de la Bérarde, tous les goûts sont dans l’itinérance. Ces tours se retrouvent sur des topos détaillés et très précis téléchargeables sur le site du Grand Tour des Ecrins.  A la découverte de cet espace naturel majestueux!

De jolies rencontres©parc national des Ecrins Mathias Magen

Focus sur le tour du Combeynot : un circuit estampillé famille

Le parc et les socio-professionnels du secteur ont mis en place des séjours itinérants plus spécialisés. Ainsi, nous avons eu l’occasion de découvrir le dernier né des circuits : le tour du Combeynot. Celui-ci permet de découvrir le massif et celui voisin des Cerces entre le col du Lautaret et Monétier les Bains pendant 3 à 6 jours suivant votre rythme. Ce tour est adapté aux familles avec enfants et permet de découvrir des endroits extraordinaires : le jardin alpin du col du Lautaret, les lacs du glacier d’Arsine, le lac de la douche par exemple. Une aventure qui peut être conjuguée avec la visite au refuge de Chamoissière, le dernier né dans le massif. Celui-ci, situé à 2100m d’altitude, a été entièrement rénové par les attachants gardiens Sylvie et Sébastien, un travail de titans pour une véritable réussite. Ce tour permet aussi de découvrir les alpages et la vie des bergers l’été. Vous pourrez vous émerveiller devant les glaciers et lacs d’altitude : notamment en faisant un petit crochet aux lacs nés de la fonte du glacier d’Arsine, un endroit à part. Cette itinérance permet aussi d’aller découvrir le très préservé hameau du Casset qui se love le long de la sauvage Guisane. Au coin de l’église, n’hésitez pas à vous arrêtez faire une pause cosy au gîte-hôtel le Rebanchon. Une halte où le mot accueil chaleureux est inscrit en lettres d’or. Écoutez les anecdotes de Charléric sur la vie du village et contemplez la vie montagnarde sous un jour nouveau : c’est aussi ça l’itinérance : prendre son temps!

Le refuge hôtel de Chamoissiére, sur le tour du Combeynot, un endroit à découvrir ©Parc des écrins

Fiche technique disponible ici : http://www.ecrins-parcnational.fr/fichedoc/tour-combeynot

 

Site open source, application intuitive et site moderne : tout pour une découverte aisée des circuits

Le parc a fait des efforts pour faciliter la recherche de votre itinérance et assouvir votre curiosité sur la faune et la flore locale. Le site Grand Tour des Ecrins est une mine d’informations sur les itinéraires, les offres de séjours ou les hébergements. Ainsi, depuis peu, il est possible de réserver directement certains de ceux-ci sur le site lui même. En autonomie ou guidés par des accompagnateurs locaux, ceux-ci amenant une plus-value patrimoniale, naturaliste à votre séjour, vous pourrez préparez votre voyage en occultant le stress de la nuit prochaine et en profitant des repas et nuitées locaux.

Une application pour smartphone a été développée aussi : rando Ecrins permet d’aller piocher ses infos randonnées (durée, dénivelé, difficulté) et de partir sereinement. Celle-ci est gratuite et très facile à utiliser.

Enfin pour les amoureux de faunes, de flores et d’observations, signalons la belle initiative du Parc des Ecrins (dont une des missions est l’information grand public) de mettre à disposition toutes ses données relevées depuis sa création. Les Ecrins, ce sont plus de 4000 espèces, une biodiversité exceptionnelle. Rendez-vous sur biodiv’Ecrins pour connaître les dernières observations de bouquetins, de loups, de rhododendrons ou de sabot de vénus. Un site open source pour aiguiser sa curiosité. Superbe.

Pour rêver un peu par ces chaleurs suffocantes, en cadeau :

 

Engagés depuis quelques années sur la redynamisation de l’itinérance le Parc des Ecrins met la barre haute en matière d’informations et démarche qualité. En effet, outre des chantiers sur les sentiers et une signalétique refaite à neuve avec l’aide des comités de randonnées pédestres, le parc met en avant la marque Esprit Parc national pour labelliser des prestataires engagés sur le territoire. Ainsi à l’heure actuelle près d’une centaine de prestataires peuvent afficher fièrement leurs attachements aux valeurs du parc. Parmi eux des hébergeurs, des artisans et des prestataires d’activité en lien avec la formidable nature environnante. Lancée en 2015 la marque Esprit parc National trouve ici un vivier et un dynamisme très important.

Rendez-vous dés que possible sur les sentiers du parc : le miracle éblouit à tous les détours.

Toutes les informations sur :

http://www.grand-tour-ecrins.fr/

http://www.ecrins-parcnational.fr/

http://www.espritparcnational.com/

 

Enregistrer


Le GR 54, perle des Ecrins | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda