#TourismeDurable
10 ANS DE TOURISME DURABLE

Interview Jean-Michel Coëffé, directeur général de Cap France.

| 24 mai 2011 • Mis à jour le 15.12.2011 à 18h19
         

Cap France est aujourd’hui le premier réseau de villages de vacances du tourisme associatif en France. Il s’agit d’une fédération qui regroupe 77 associations adhérentes gestionnaires de 105 villages (36 villages Montagne, 37 villages Campagne, 32 villages Mer), implantés dans 17 régions et représentant plus de 19.000 lits, qui possèdent des valeurs fortes de rencontre et de partage couplées à une offre d’un très bon rapport qualité-prix. Cap France a enregistré en 2010 un chiffre d’affaires de 91,8 millions d’euros correspondant à 1,915 million de journées-vacances, soit plus de 350.000 vacanciers.
Depuis 2000, Cap France s’est engagée sur la voie d’un tourisme durable et éthique et a créé en 2005 son label Chouette Nature, qui en fait un des précurseurs et leaders du tourisme responsable dans l’Hexagone. Son label va d’ailleurs être certifié ISO 14001 fin juin, une vraie reconnaissance en termes d’engagement et une première en France.

Le village vacances de la Bolle

Dans quelle mesure vous distinguez vous des villages vacances traditionnels ?

Je voudrais tout d’abord insister sur un premier point qui est le tourisme associatif. A la différence de certains de nos concurrents, notre objectif principal est de proposer des vacances de qualité au plus grand nombre, d’offrir des lieux de découverte et de relations, et non de dégager une marge de rentabilité la plus importante possible.

En effet, de part leur statut, les associations qui gèrent les villages vacances Cap France n’ont pas vocation à réaliser des profits. D’autre part, la richesse humaine de nos séjours est également l’un de nos points forts. Nous proposons des vacances avec un vraie dynamique relationnelle et affinitaire. Nous sommes porteurs d’une réelle authenticité car ancrés dans les terroirs de nos villages et c’est cela que nos clients plébiscitent et qui expliquent un taux de fidélisation très important. On pourrait résumer ainsi : nous proposons des vacances pour « être » et donc bien loin du « paraître ».
Cap France est de plus le premier organisme de tourisme associatif à avoir élaboré, dès le début des années 90, une charte de qualité. Celle-ci, à la fois éthique et normative, fixe des standards de qualité et classe les villages en 4 grandes catégories sous forme de « cœurs » de 1 cœur à 3 cœurs « Privilège ». Notre approche commerciale est également spécifique : nous n’avons pas de centrale de réservation, ce sont les équipes des villages qui sont directement à l’écoute des vacanciers dès la réservation puis pendant tout leur séjour. Ces équipes ont donc une connaissance réelle et fine des villages et de leur environnement.

Dernier élément différenciant mais essentiel : le rôle pionnier et l’implication de Cap France en matière de tourisme durable qui se traduit notamment par des actions de sensibilisation auprès des vacanciers.

JM Coeffe, directeur de Cap France.

Le label Chouette Nature Pouvez-vous présenter votre label Chouette Nature et citer quelques exemples d’actions concrètes ?

Depuis plus de 60 ans, Cap France est un acteur important du développement régional et contribue à un aménagement harmonieux du territoire. Lancé en 2005, son label de tourisme durable Chouette Nature est donc le prolongement naturel de cet engagement de long terme. 53 villages vacances Cap France y ont déjà adhéré. Et cette démarche va être certifiée ISO 14001 par l’AFNOR fin juin, une vraie reconnaissance en termes d’engagement et une première en France, puisque cela signifie qu’elle garantit aux vacanciers des activités et des prestations qui prennent en compte le respect de l’environnement.n 2010, tous les villages vacances Chouette Nature ont atteint le niveau 2/3 de la certification ISO 14001.
Chouette repose sur un référentiel précis regroupant une centaine de critères basés sur les trois piliers du développement durable (environnement, social et économie) et repartis sur 10 axes d’engagement et d’amélioration comme l’épanouissement des hommes, la gestion des déchets et de l’eau, l’intégration paysagère…

Concrètement, cela a entraîné sur le terrain une adaptation des pratiques quotidiennes dans les villages vacances. Des produits locaux et si possible bio sont utilisés de préférence pour la cuisine, par exemple avec des confitures et du miel artisanaux pour le petit déjeuner. Les hébergements se veulent en harmonie avec leur environnement naturel. Le village vacances Le Duchet dans le Jura propose ainsi de dormir dans des maisons à ossature bois complètement écologiques avec une chaudière à granules de bois, des puits de lumière pour limiter la consommation d’électricité mais aussi des systèmes d’économiseurs d’eau. Dans les villages Chouette Nature, des circuits botaniques ont également été mis en place pour valoriser les espèces végétales locales.

Les vacanciers sont aussi sensibilisés à la démarche Chouette Nature avec des activités orientées « tourisme durable » notamment durant les vacances d’été. Pour les randonnées, Cap France leur propose d’emmener un kit pique-nique « zéro emballage » (sac isotherme, boîtes hermétiques, gobelet et sac 100% recyclable Chouette Nature). Des ateliers ludiques sont organisés pour les enfants, par exemple autour de la transformation de petits déchets en œuvres d’art. Les vacanciers ont aussi la possibilité de rencontrer les producteurs locaux avec lesquels les villages travaillent. Une journée sans voiture est enfin mise en place chaque semaine.
Dans certains villages, ce sont jusqu’à 20 à 30% des vacanciers qui choisissent de venir chez Cap France en raison du label Chouette Nature. Chouette Nature apparaît de plus en plus comme la formule idéale pour concilier plaisir des vacances et actions éco-citoyennes.

Pour plus d’informations sur la brochure Chouette Nature

Brochure consultable et téléchargeable sur les sites Internet :
www.chouettenature.com
www.capfrance.com

Existe-il des formules ou des initiatives pour les familles à faible revenu ?

Cap France édite sa 1ère brochure « Chouette Nature

Cap France se positionne sur le segment le plus accessible du marché en matière de tarifs. Un séjour tout compris chez Cap France doit rester abordable pour tous. Notre objectif est de permettre à toutes les familles de vivre des vacances épanouissantes dans des conditions de confort optimales.
Aujourd’hui l’offre Cap France est une offre avant tout en « pension complète ». C’est en effet au restaurant que l’on a la possibilité de faire se rencontrer les gens, de les inciter à participer aux activités et autres animation et ainsi de contribuer au « brassage social ». Pour ce faire Cap France offre les tarifs les plus bas du marché. La semaine adulte, en pension complète se situe, en moyenne, entre 300 et 350 € et inclut toutes les activités proposées. Cela n’empêche pas nos villages d’organiser des partenariats avec divers organismes caritatifs et de faciliter des premiers départs ou de contribuer aux vacances de familles démunies. Par exemple, Escapia, en Bretagne va accueillir gratuitement, en partenariat avec le Secours Populaire, 50 familles du Pas-de-Calais en juillet et août 2011.
 

Que proposez-vous pour les tout-petits ?
La clientèle de Cap France étant en grande partie familiale, nous sommes très attentifs aux tout petits. De 3 mois à 3 ans, les tout-petits sont pris en charge dans 13 de nos villages par un personnel spécialisé. De plus, tous nos villages vacances proposent des clubs enfants avec un large cocktail d’activités sportives, ludiques, manuelles et culturelles adaptées à leur âge. Dans tous les villages, les enfants sont pris en charge dès l’âge de 3 ans. On trouve la plupart du temps des groupes 3 – 6 ans, 7 – 10 ans, 10 – 13 ans et adolescents.

Avez-vous déjà pensé à exporter votre concept à l’étranger ?

Nous sommes une fédération de villages vacances 100% française avec un modèle économique très spécifique lié au tourisme associatif. Nous avons, en 2005 – 2006 tenté un partenariat avec des villages vacances polonais mais cela n’a pas abouti. Il faut savoir que ce n’est pas la fédération Cap France qui peut investir directement mais ses associations adhérentes. Certaines de nos associations souhaitent se développer et pourraient donc s’engager dans cette voie si des opportunités intéressantes se présentaient. Et si c’est à l’étranger, pourquoi pas ? Malgré tout, le village vacances est un concept très franco-français et donc difficile à exporter.
Quels sont les retours clients et le taux de fidélisation ?
Nos clients apprécient la richesse humaine qu’ils trouvent dans nos villages tels qu’un accueil chaleureux et une atmosphère conviviale. Ils sont également sensibles à nos efforts en matière de tourisme durable mais aussi à l’authenticité des séjours qui leur sont proposés. En effet, chacun de nos villages vacances est profondément ancré dans son terroir et a à cœur de le faire découvrir. C’est ce qui explique le très bon taux de fidélisation de 60% de Cap France.

La piscine de nuit d'Arc en ciel Oléron

Une anecdote particulière qui pourrait intéresser les amateurs de tourisme responsable ?
Comme je vous le disais, le label Chouette Nature s’appuie sur les trois axes du développement durable : l’environnement, le social et l’économie. Un de nos objectifs en le mettant en place était d’avoir un effet positif sur l’économie locale. J’ai en particulier le souvenir d’un village vacances des Alpes qui avait fait appel à une ferme situé à proximité pour le fournir en confitures artisanales. Au départ, il s’agissait d’offrir des produits locaux aux vacanciers et de limiter les déchets générés par les barquettes individuelles de confiture en les remplaçant par des pots en libre service. Au final, les vacanciers apprécient tellement la qualité des confitures qu’ils font en fin de séjour un détour par la ferme pour repartir avec quelques pots comme cadeaux. Et aujourd’hui, la production de confiture fait travailler cinq personnes à temps plein.


Interview Jean-Michel Coëffé, directeur général de Cap France. | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

5e Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable Paris, 1er juin 2011 La journée était animée par Sandrine MERCIER, journaliste sur France-Inter pour l’émission « partir avec » et rédactrice en chef du magazine...

DirecTravel #2017- le Rendez-vous des artisans du voyage en direct Vous cherchez un spécialiste pour concevoir votre prochain itinéraire de vacances ? Vous êtes en quête de nouvelles idées de découverte, de tourisme...

Guillaume Cromer - nouvel ambassadeur de Travelife en France Guillaume Cromer consultant en tourisme responsable a repris le cabinet d’ingénierie marketing ID-Tourism depuis près d’un an et fourmille d’idées...

Les hôtels et autres structures labellisés Green Globe en France Green Globe est représenté, en France, par les auditeurs François Tourisme Consultant et Mirabelle. Voir les hôtels certifiés Green Globe en France...

Vers une Europe du tourisme durable? Saviez-vous que l’Union Européenne soutient depuis quelques années déjà le tourisme durable ? Avez-vous constaté au niveau local le développement de projets concrets financés...

États-Unis Pays de la démesure et le plus puissant au monde, mais pas que, il est surtout le centre culturel du monde, une Terre d’accueil depuis les premiers pionniers Irlandais et Britanniques jusqu’aux vagues...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda