#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Hongrie : allier tourisme à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

| 11 septembre 2014 • Mis à jour le 11.09.2014 à 8h42
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative nationale 
         

« L’Orient commence aux portes de Vienne », disait Metternich pour évoquer la Hongrie. Connue pour sa capitale Budapest mais aussi le Danube qui la traverse, la Hongrie rassemble des traditions et des hommes autour d’un patrimoine populaire et folklorique très riche. Ce pays de 93 033 km² (trois fois la Belgique) est voisin avec 7 pays (Autriche, Slovaquie, Ukraine, Roumanie, Yougoslavie, Croatie, et Slovénie) et ouvre la porte vers un monde de saveurs épicées, de vins puissants et de musiques envoûtantes. Mais la Hongrie est aussi le lieu d’initiatives en faveur du tourisme social.

Dans le cadre du dossier « Panorama sur un tourisme responsable européen », Voyageons-Autrement se retrouve avec Andrea Pinter, directrice du département international de la « Fondation Nationale Hongroise des Loisirs » (HNFR), membre également du réseau européen de tourisme responsable EARTH (European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality) afin de faire connaitre les initiatives de la fondation et son parcours.

Andrea Pinter

Andrea Pinter

1. VA / D’où est partie cette vocation qui vous a amené à dédier votre activité professionnelle (et bien plus) au tourisme social?

« J’ai toujours été sensible aux questions sociales et fortement intéressée par les initiatives de soutien aux personnes défavorisées, en particulier aux enfants. Quand, j’ai été invitée à travailler pour la Fondation HNFR, j’étais très heureuse de pouvoir contribuer au succès d’une telle initiative sociale telle que le Programme Erzsébet. Le “Erzsébet Camp “, programme pour les enfants de HNFR, est sûrement une des initiatives que j’affectionne le plus. Elle permet à des milliers d’enfants et jeunes hongrois de partir en vacances d’été. Les bénéficiaires – âgés entre 8 et 18 ans – ont la possibilité de découvrir le lac Balaton ou d’autres sites populaires en Hongrie, à des prix extrêmement bas (entre 3,5 – 35 € par personne et par camp) calculés en fonction du programme et du revenu de la famille. De nombreux camps sont organisés autour de thématiques ou d’activités, comme les scouts, le judo, le football, la voile, les arts et l’artisanat, la musique etc… Les participants ont le privilège d’être encadrés par des personnalités d’exception hongroises comme des champions olympiques et des artistes très reconnus. Ce sont de telles initiatives qui me motivent au quotidien et qui ont déclenché ma passion pour le tourisme social ! »

Champions olympiques et personnages connus encadrent les camps d’été

2. VA/ Pourriez-vous nous présenter brièvement la Fondation Nationale Hongroise des Loisirs (HNFR).

« La Fondation nationale hongroise des loisirs (HNFR) est le principal organisme chargé du développement des politiques de tourisme social en Hongrie. HNFR garantit la cohésion sociale, lutte contre la discrimination, fait la promotion des droits individuels et sociaux et offre la possibilité de consacrer des temps dédiés aux loisirs pour certains groupes de la société. Nous aidons les personnes au revenu modeste qui ne pourraient pas se permettre de partir en vacances pour des raisons financières. Nous nous concentrons sur celles qui ont besoin d’une attention particulière liée à leurs conditions physiques ou mentales, comme les personnes handicapées. Nous aidons aussi les enfants et les familles

Tourisme Social Hongrie

Apprentissage du tennis pour des enfants handicapés mentaux

3. VA / Quelle sont les problématiques, les particularités qui qualifient la situation du tourisme social en Hongrie ?

« Durant les dernières années de crises économique et sociale, les questions de l’inclusion sociale, de la durabilité et de la responsabilité ont été au centre des questions européennes. Durant des années, le financement et la mise en place des politiques de tourisme social était du ressort exclusif de l’État hongrois. Mais cela a changé de façon significative depuis le début de la crise économique en 2008. En effet, le taux de chômage en constante croissance et la baisse de revenus ont plongé certains groupes de personnes dans la précarité et l’exclusion. Les gouvernements n’ont pas été capables de répondre à ces défis. Comme vous le savez, la crise a mis à rude épreuve les systèmes de protection sociale.
L’incapacité de s’offrir un congé annuel d’une semaine a augmenté dans la plupart des pays européens entre 2008 et 2012. En 2012, ce pourcentage pour tous les 28 pays de l’UE était de 39%. En Hongrie, on parlait de 67%.
Le Programme Erzsébet offre une alternative et se positionne en accord avec les principes de la responsabilité et durabilité et sans financement de l’État.
Cette initiative de tourisme social en Hongrie est devenue le plus important programme, permettant chaque année à plus de 1% de la population du pays dans le tourisme national de partir en vacances grâce à des subventions. »

Tourisme social en Hongrie et atelier de peinture

Atelier de peinture pour les adolescents

4. VA / Une initiative innovante, un projet emblématique du tourisme social?

« Je voudrais vous introduire le programme Erzsébet. Il est mis en œuvre sans aucun financement de l’État, uniquement basé sur les revenus provenant de la distribution depuis 2012 des bons Erzsébet, équivalent aux tickets repas. Créé à l’origine pour l’achat de produits alimentaires, le Bon Erzsébet peut être distribué par les employeurs comme un avantage social. Conformément à la décision du Parlement hongrois du 1er Janvier 2012, le bon Erzsébet est devenu un avantage ayant une fiscalité particulière, tout comme le ticket restaurant en France.
J’aimerais également présenter une autre initiative que j’affectionne particulièrement : le «Programme Erzsébet Talent » ou « nourrir nos talents ». Créé en 2013, il permet de valoriser les talents artistiques des enfants repérés durant les camps d’été. Il permet chaque année à 100 enfants de participer à une représentation artistique ainsi qu’au camp de printemps, leur offrant une formation professionnelle pour développer leurs talents. »

Programme Erzsebet

Programme Erzsebet

5. VA / Quel avenir pour le tourisme social ?

« Pour moi l‘Europe a besoin de ces alternatives, socialement responsables ainsi que des initiatives comme le Programme Erzsébet. Les gouvernements essayent de palier les conséquences de la crise économique, mais ils sont également pressés par la stratégie Europe 2020 qui les poussent à assurer la cohésion sociale et territoriale en Europe: un double challenge difficile à relever ! »

Programme Erzsébet: http://erzsebetprogram.eu/en/ 


Hongrie : allier tourisme à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Marie Secrétant
Je travaille actuellement comme coordinatrice du réseau européen European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality à Bruxelles. Je suis engagée pour un tourisme respectueux des communautés d'accueil et des territoires qui incluent l'enrichissement culturel, économique, environnemental et social autant pour la population réceptrice que pour le visiteur. La durabilité, la responsabilité et la solidarité sont pour moi trois valeurs clés qui doivent être intégrées dans le tourisme. Je suis une voyageuse sans fin et le mouvement, la vie, la différence sont des moteurs de motivation. J'ai habité dans plusieurs pays tels que l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, le Mexique, le Vietnam et maintenant la Belgique et j'en ai partiellement découvert tant d'autres en tant que voyageuse, qui je l'espère fut le plus responsable possible.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Découvrir & évaluer les acteurs de l'écotourisme en Europe de l'Est Guillaume et Audrey partent sur Sur la route de Pachamama pour promouvoir l'écotourisme de l'europe de l'est - Suisse, Autriche, Hongrie, Roumanie,...

Bourse AVI 2018, la soirée des lauréates et des surprises ! Le charme du voyage, c’est que tout ne s’y passe toujours pas comme on l’avait prévu. C’est un peu ce qui est arrivé le 24 mai au soir, au Luminor, lors...

Hongrie : allier tourisme à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale « L’Orient commence aux portes de Vienne », disait Metternich pour évoquer la Hongrie. Connue pour sa capitale Budapest mais aussi...

Un réseau européen des Chambres de Commerces et d'Industries actives sur le tourisme durable CAST, le réseau européen des CCI vise à relayer auprès des PME du tourisme les messages clés de l'Agenda européen pour...

Les meilleures photographies comiques d'animaux sauvages en 2017 Le Comedy Wildlife Photography Awards est bel et bien un concours photo ! Il récompense les meilleurs clichés d'animaux dans ce qu'ils ont de plus...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Le réseau européen de tourisme responsable EARTH

Aventure Écotourisme Québec
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda