#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

Histoires de voyageurs à bagages ouverts

| 19 décembre 2018 • Mis à jour le 19.12.2018 à 9h39
Thèmatique :  Livres   Monde 
         

Chez Louis Vuitton, lorsque l’on se fait la malle, ce n’est jamais complètement innocent. Tout d’abord parce que Louis Vuitton, avant d’être l’incontournable enseigne qu’elle est aujourd’hui, fut d’abord Louis Vuitton (1821-1892), l’emballeur exclusif de l’impératrice Eugénie, qui créa en 1854 la première des Maisons, Louis Vuitton Malletier. Mais aussi, parce que cette tradition de la malle de voyages fut sublimée par d’incroyables histoires et anecdotes de voyageurs, qui tous, un jour, se firent la malle en grande pompe, au point qu’en 1921, Gaston-Louis Vuitton (1883-1970), petit-fils de Louis, décréta en guise de réclame : « Montre-moi tes bagages, je te dirai qui tu es. » C’est ce que nous racontent en substance Pierre-le-Tan (en images) et Bertil Scali (en mots) à travers un remarquable ouvrage « maison » qui, en une cinquantaine de voyageurs, remontent le siècle pour nous faire revivre des anecdotes piquantes et extravagantes !

Vuitton

HistoiresDeVoyageurs@LV

Ces malles étonnantes…

Qui suis-je ? « Je reviens de Londres avec un guépard en cage, un chien-loup en chaîne et cinq caméléons en boîte. Je traverse l’Amérique dans un train Pullman spécial de trois voitures. Mes malles contiennent huit tonnes de satins, velours et dentelles, robes, chapeaux, manteaux, souliers, linge, bas, fourrures, gants, et autres vêtements de luxe. » Sarah Bernhardt. Un destin épique. Et un premier voyage à sept ans alors qu’elle est abandonnée avec pour seul bagage une ordonnance stipulant qu’il faut lui démêler les cheveux avant de les brosser. Qui suis-je encore ? Le fils de Louis Vuitton, George, me défie personnellement de pouvoir m’extirper d’une de ses malles, alors que je suis considéré comme le plus grand magicien de mon époque…  En 1902, déjà, j’avais réussi devant 2 500 personnes à ôter des menottes réputées inviolables. L’année suivante, je ressors d’une voiture blindée de la police secrète russe où je m’étais laissé enfermé casi nu… mais bien sûr, il y avait un truc, des trucs… Harry Houdini, car c’est bien de lui qu’il s’agit, ne se présenta jamais au défi de Georges Vuitton. Les malles « Maison » restèrent ainsi inviolables, à vie…

Malles

HistoiresDeVoyageurs@LV

Ces voyageurs épiques…

Karen Blixen, Sofia Coppola, Ernest Hemingway, Georges-Marie Haardt, Madonna, Nadar, Keith Richards, Sharon Stones, Luchino Visconti, Jackie Cochran, les personnages hauts en couleur défilent et les voyageurs prennent le pas sur les hommes, avec des histoires improbables souvent peu connues. Albert Kahn et ses malles équipées de cordes pour transporter partout ses films, bobines et autochromes que l’on retrouve aujourd’hui au jardin éponyme. Damien Hirst et ses malles sarcophages et cette obsession de la mort qui se découvre dans ces « objets métalliques, soigneusement placés les uns à côté des autres, dans des creux épousant leur forme et recouverts de velours… ». Isadora Duncan dont les affaires emportées étaient en vrac, données, éparpillées, égarées. « Voyageuse sans bagages, elle aurait possédé des centaines de malles, renfermant surtout des costumes de scène, mais elle les abandonnait dans les palaces qu’elle ne pouvait plus payer. » Il y a aussi les malles dessinées par Takashi Murakami, véritables œuvres d’art constellées de références aux maitres du manga et des dessins animés japonais de la fin des années 1970.

Livre

HistoiresDeVoyageurs@LV

Un livre-objet

On pourrait ainsi recenser bien d’autres anecdotes, il faut toutefois laisser la place à la découverte mais aussi à la contemplation. L’ouvrage, conséquent, atteint les 400 pages, respire entre les histoires. Là une feuille de couleur, ici un calque et quelques esquisses de malles d’époque, des zooms, des exergues, des croquis colorés, des transparents teintés, chaque portrait respire, les voyageurs se succèdent sans se bousculer, un tour du siècle qui projette du rêve, de l’aventure et de la poésie. Et ces malles à la fois omniprésentes et discrètes, prolongation d’hommes et de femmes aux destins singuliers, qui nous livrent une part de leur intimité, à bagages ouverts….

————————————-

Histoires de Voyageurs. Á bagages ouverts, Pierre Le-Tan & Bertil Scali, Louis Vuitton/ Thames & Hudson. 2018, 400 p. 85 €.

 

 


Histoires de voyageurs à bagages ouverts | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

GAME : les trois mousquetaires du tourisme durable Géo-Système, Ethicalia et Mahoc, trois cabinets d’ingénierie en tourisme durable qui un jour de 2006, ont décidé de s’unir– GAME est l’anagramme d’union en grec...

Rencontre avec Jean-Pierre Lamic, le président de l'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables Jean-Pierre Lamic est un accompagnateur en montagne. Il a vécu à Cuba, au Mexique, au Maroc, en Turquie,...

Voyage dans les îles du Cap Vert et de Cuba avec Allibert Trekking dans les îles du Cap Vert et de Cuba avec Allibert...

Voyageurs du Monde partenaire du Festival Etonnants Voyageurs Du 11 au 13 juin prochain, ce festival international du livre et du film se tiendra sur le thème Villes mondes et Cultures urbaines....

L'aventure au bout de la caméra du 19 au 22 mars au Fontanil Un festival du film d'aventures vécues ou les réalisateurs seront présents pour présenter et expliquer leurs projets. Un jury prestigieux recompensera...

Désirs d’ailleurs (1/2) : 12 héros assoiffés de liberté Désirs d’ailleurs (1/2) : 12 héros assoiffés de liberté...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda