#TourismeDurable

Fin de la présidence française à la Convention Alpine

| 13 juillet 2009 • Mis à jour le 24.07.2009 à 9h55
         

Article Un plan d’action international pour lutter contre le réchauffement climatique dans les Alpes sur MaxiSciences
 
La Convention alpine – instrument de protection et de développement durable

La 10e convention alpine a réuni, les 11 et 12 mars, les ministres représentant les huit pays impliqués dans ce traité international. Cette conférence a clos 2 ans de présidence française, marqués par la priorité accordée au changement climatique et à la promotion du tourisme durable dans l’arc alpin.

Un plan d’action pour lutter contre le changement climatique  
Cette réunion a débouché sur l’adoption par les états alpins d’un plan d’action conjointe, prévoyant à la fois des mesures d’atténuation des émissions de gaz à effets de serre, mais surtout des mesures d’adaptation aux effets du changement climatique, indispensables pour que le massif alpin (trois fois plus exposé que la moyenne) se prépare aux évolutions climatiques à venir.

Les ministres des 8 états alpins ont décidé de :
– accélérer les mesures de régulation du transit des marchandises dans les Alpes,
– réaliser une trame verte transalpine (mise en continuité des espaces protégés)
– suivre les forêts de montagnes dans le contexte du changement climatique, 
– de dresser une cartographie partagée des risques liés au changement climatique,
– faire du massif alpin une région neutre sur le plan carbone d’ici 2050.

Les prix du Tourisme alpin durable 
Six réalisations exemplaires ont ainsi été distinguées lors de la Conférence alpine, qui marque la fin de la présidence française de la Convention alpine et le passage de témoin à la Slovénie. Voici les lauréats :
– Autriche – Mobilité douce dans le Karawanken
– Allemagne – Centre d’information de Karwendel
– France – Diversification touristique à l’Argentière-la-Bessée
– Italie – Chemin des Dolomites
– Suisse – Itinéraires culturels en Suisse
– Slovénie – Développement rural et rénovation de l’habitat. 
 
Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes).Nature de la réalisation française : 
– Diversification touristique à l’Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes)
Mise en place de produits escalade, eaux vives, cascades de glace, tourisme culturel, animations…), notamment comme alternatives de reconversion d’un ancien site minier, et élargissement au territoire valléen.
Coût cumulé d’environ 3,5 M€.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


Fin de la présidence française à la Convention Alpine | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Lettre info SPE Tourism 5

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda